Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Deux F-5E Tiger II de la Patrouille Suisse sont entrés en collision lors d'un entraînement

© DR - Un des deux F-5E Tiger II touché dans la collision.
© DR - Un des deux F-5E Tiger II touché dans la collision.

Incroyable mais vrai... Après la perte d'un F-16C des Thunderbirds et d'un F/A-18C Hornet des Blue Angels (pilote décédé) dans la seule et même journée du 02 juin 2016, une semaine plus tard, le jeudi 09 juin, la Russie est touchée par la mort d'un de ses pilotes de Su-27 des Russian Knights, et la Suisse a perdu l'un de ses six F-5E Tiger II de la Patrouille Suisse lors d'une collision en vol.

En effet, lors d'un entraînement pour un meeting aérien sur la base aérienne néerlandaise de Leeuwarden, dans le nord des Pays-Bas, deux F-5E Tiger II de la Patrouille Suisse se sont percutés en vol «sur le côté lors d’une manœuvre», selon le communiqué de presse publié par les Forces Aériennes Suisses.

Si l'un des deux appareils et son pilote ont pu se poser en toute sécurité 20 minutes après la collision, le second appareil a été trop endommagé et le pilote a dû s'éjecter quelques instants après l'accident. L'appareil, aussi utilisé en Suisse pour mener des missions opérationnelles, s'est écrasé dans un étang et à proximité d'une maison, tandis que le pilote «a fini sa descente avec son parachute dans une serre».

Le communiqué précise que le pilote qui s'est éjecté «s’est fracturé le pied et a subi de légères coupures et contusions», bien que l'on ne sache pas si les blessures ont été occasionnées lors de l'éjection ou à l'atterrissage. Il a été transporté à l'hôpital le plus proche afin d'être soigné et de passer des examens médicaux.

Le commandant des Forces Aériennes Suisses, Aldo Schellenberg, a indiqué lors d'une conférence de presse que «les pilotes impliqués dans l'accident sont tous deux expérimentés» puisque l'un d'eux totalise 1 200 heures de vol, et que l'autre plus de 2 000.

«La touchette s'est produite entre les jets au moment d'une manoeuvre de regroupement des appareils devant - mais pas au-dessus - du public», a-t-il expliqué, ajoutant enfin que le Tiger II qui s'est posé est actuellement en train d'être réparé.

Comme il s'agit d'une collision en vol, la flotte des F-5E Tiger II n'a pas été clouée au sol, mais toutefois, la Patrouille Suisse a annulé sa participation au meeting aérien, qui était organisé par l'Armée de l'Air Royale Néerlandaise. «Quant à la poursuite du programme des présentations 2016 de la Patrouille Suisse, la décision sera prise d’ici à mercredi prochain», précisent les Forces Aériennes Suisses.

Ce jour, vendredi 10 juin, une «délégation suisse», composée «d’une équipe de la justice de militaire, d’experts de la sécurité des Forces aériennes suisses, d’experts en accidents aériens, d’une équipe médicale ainsi que d’un care-team qui assurera la prise en charge des pilotes impliqués», a rejoint la base néerlandaise.

Depuis sa création en 1964, il y a 52 ans, c'est la première fois que la Patrouille Suisse perd un appareil au cours d'un entraînement ou d'une démonstration aérienne.

Des «spotters» (ou photographes), présents sur les abords de la base aérienne afin de photographier les entraînements, ont rapidement posté sur les réseaux sociaux, et notamment Twitter, des photos du F-5E Tiger II touché par la collision, mais qui ne s'est pas écrasé. On y voit clairement l'arrachage du stabilisateur arrière droit.

Partager cet article

Commenter cet article