Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

La Composante Air belge déploie six F-16AM en Jordanie contre l'Etat Islamique

© Armée de l'Air - Ravitaillement en vol d'un F-16AM belge auprès d'un ravitailleur français.
© Armée de l'Air - Ravitaillement en vol d'un F-16AM belge auprès d'un ravitailleur français.

Entre septembre 2014 et juillet 2015, la Composante Air (force aérienne belge) s'est déployée sur la base aérienne de Muwaffaq Salti, située dans le centre de la Jordanie, non loin de la ville d'Al-Azraq, où elle a mis en oeuvre six F-16AM afin de mener des frappes contre l'organisation Etat Islamique en Irak.

Pendant les neuf mois de l’opération «Desert Falcon», les six chasseurs belges ont réalisé pas moins de 163 frappes aériennes qui se sont déroulées lors des 796 sorties aériennes, soit 3 552 heures de vol.

Les opérations consistaient à réaliser des missions d'Air Interdiction (frappes contre des objectifs planifiés), de Close Air Support (appui aérien rapproché) au profit des troupes irakiennes au sol, et des missions de reconnaissance au profit des dossiers de la coalition internationale Inherent Resolve.

Toutefois, cette mission a pris fin à la suite d'une décision, ou plutôt d'un constat, établi par le Ministère belge de la Défense. Après des années de coupes au sein des forces armées belges, le budget du Ministère ne permettait pas de continuer cette opération qui a coûté, entre la fin du mois de septembre 2014 et la fin du mois de juin 2015, pas moins de cinquante-deux millions d'euros.

Mais lors du retrait de son détachement, les autorités militaires et les politiques belges avaient affirmé que cette opération devrait être reconduite dans le courant du début de l'été 2016. Et c'est désormais chose faite puisque dans la journée du lundi 27 juin 2016, six F-16AM de la Composante Air ont quitté la base aérienne belge de Kleine-Brogel (nord-est du pays), afin de rallier la base d'Al-Azraq.

Après un «refueling stop» sur la base aérienne grecque d'Araxos, sur la côte ouest de la Grèce, les F-16AM sont arrivés en Jordanie, aux côtés de leurs mécaniciens et de l'ensemble du personnel administratif indispensable aux opérations aériennes.

Sur place, avant de débuter leurs vols au-dessus de l'Irak et de la Syrie, après un vote du Parlement belge, les F-16AM sont venus relever les F-16AM de la Koninklijke Luchtmacht (Armée de l'Air Royale Néerlandaise), qui étaient déployés sur place depuis un an maintenant.

© KLu - Décollage d'un F-16M néerlandais dans le cadre de la coalition internationale Inherent Resolve.

© KLu - Décollage d'un F-16M néerlandais dans le cadre de la coalition internationale Inherent Resolve.

Cette relève s'effectue dans le cadre d'un accord qui a été passé entre Bruxelles et Amsterdam il y a plusieurs mois maintenant, afin d'alléger les coûts liés à ce théâtre d'opérations. En effet, tout comme la Belgique, les Pays-Bas ont eux-aussi des budgets militaires moindres par rapport aux années précédentes.

Depuis qu'ils sont engagés au Moyen-Orient, les F-16 de l'Armée de l'Air Royale Néerlandaise ont accumulé plus de 2 100 sorties aériennes, au cours desquelles environ 1 800 bombes air-sol guidées laser ont été lâchées.

Le mardi 28 juin 2016, à la suite d'une cérémonie militaire qui avait pour but de marquer le transfert des opérations aériennes aux forces belges, les six Fighting Falcon néerlandais ont rejoint la base aérienne de Volkel-Uden, dans le sud des Pays-Bas.

Pour rappel, lorsque les deux forces aériennes étaient déployées en même temps à Al-Azraq, le détachement belge et néerlandais avait alors mutualisé le stock des pièces de rechange, la maintenance des appareils, etc… afin, ici aussi, de réduire les coûts, puisque les deux pays utilisent une version sensiblement similaire du F-16.

Cette façon de fonctionner permet aux deux pays de participer continuellement à la lutte contre l'organisation Etat Islamique et d'assurer sa place sur la scène internationale, tout en limitant les coûts. Le pays qui ne fournit pas de détachement aérien, a à charge de déployer sur la base jordanienne un contingent de militaires qui ont pour mission de protéger les chasseurs et les aviateurs.

Partager cet article

Commenter cet article