Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Chammal : Trois Mirage 2000N font leur retour en Jordanie

© G. Lecomte / Armée de l'air - Décollage d'un Mirage 2000N depuis la BAP de Jordanie
© G. Lecomte / Armée de l'air - Décollage d'un Mirage 2000N depuis la BAP de Jordanie

Après avoir été déployés six mois sur la base aérienne de Prince Hassan (ou base aérienne projetée) en Jordanie, entre le mois d'août 2015 et février 2016, les Mirage 2000N de l'Escadron de Chasse 2/4 «La Fayette» avaient regagné la France afin de laisser leur place à trois Mirage 2000D de la 3ème Escadre de chasse de Nancy-Ochey, et deux autres supplémentaires arrivés du Sahel.

Depuis quatre mois donc, la base aérienne projetée, au coeur de la lutte française contre l'organisation Etat Islamique, était occupée par huit Mirage 2000D qui effectuaient quotidiennement des missions d'appui aérien rapproché au profit des troupes combattantes au sol, quelles soient irakiennes ou que ce soit des forces spéciales occidentales, ainsi que des raids aériens dans la profondeur.

Mais ces derniers jours, trois de ces 2000D ont été relevés par trois 2000N, selon un tweet du compte officiel de l'Etat-Major des Armées (EMA), publié hier mercredi 1er juin 2016. De ce fait, à ce jour, la BAP jordanienne accueille cinq Mirage 2000D, trois Mirage 2000N capables d'emporter quatre GBU-12, ainsi qu'un avion de patrouille maritime Atlantique II.

A leurs côtés, l'opération Chammal comprend la frégate de défense aérienne «Forbin», huit Rafale dont deux «en renfort» (missions opérationnelles et coopération avec les partenaires régionaux), un E-3F Sentry AWACS, ainsi qu'un ravitailleur C-135FR du Groupe de Ravitaillement 2/91 «Bretagne». Tous ces appareils sont stationnés sur la base aérienne 104 d'Al Dhafra, aux Emirats-Arabes-Unis.

Enfin, sur le volet terrestre, la France déploie environ 1 000 militaires qui sont chargés de former les forces de sécurité irakiennes, ainsi que des militaires des forces spéciales, qui soutiennent (mais pas uniquement), au plus près des combats, les irakiens dans leurs opérations contre l'organisation Etat Islamique.

A titre d'information, dans un communiqué de presse du 1er juin 2016, l'Etat-Major des Armées affirme qu'entre le 25 et le 31 mai, les aéronefs français ont effectué «40 sorties dont 36 de bombardement et 3 de recueil de renseignement. Au total 27 frappes ont détruit 31 objectifs de Daech».

Ces frappes se sont notamment produites «dans les régions de Mossoul et de Falloujah». Le 28 et le 29 mai, pas moins de «14 frappes [ont été] réalisées en moins de 48 heures contre des positions fortifiées, des moyens de tir indirect, ainsi que des postes de commandement et des plots logistiques utilisés par les combattants de Daech», précise l'EMA.

Partager cet article

Commenter cet article