Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'US Air Force améliore la communication entre les F-15C Eagle et les F-22A Raptor

© Boeing - Image de synthèse d'un F-15C Eagle équipé d'une nacelle Talon HATE.
© Boeing - Image de synthèse d'un F-15C Eagle équipé d'une nacelle Talon HATE.

Le F-15C Eagle, mis en service au sein de l'US Air Force en janvier 1976, et le F-22A Raptor, arrivé en 2005, sont deux chasseurs de l'US Air Force qui réalisent depuis de nombreuses bases aériennes des missions de surveillance et de protection de l'espace aérien des Etats-Unis, ainsi que des missions de supériorité aérienne sur le territoire national, mais aussi dans des opérations extérieures.

Toutefois, ces deux appareils, qui sont amenés à réaliser des missions conjointes au quotidien, appartiennent à deux générations d'avions de chasse différentes, avec la «4ème génération» pour le Eagle, et la «5ème génération» pour le Raptor. C'est cette différence qui provoque, dans certains cas, une trop grande différence générationnelle entre les deux chasseurs.

En effet, la flotte des F-22A Raptor dispose d'un système de communication, appelé Liaison de Données Intra-Vol (IFDL), qui lui est exclusivement réservé, et qui permet à une formation de Raptor d'échanger leurs données entre-eux, et en toute sécurité, sans courir le risque que ces données cryptées soient interceptées.

Mais lors de la conception du Raptor, la Liaison L16 n'a pas été intégrée immédiatement dans les systèmes de l'appareil. Or, cette liaison de données tactiques au standard OTAN, et qui équipe l'ensemble des avions de combat, de transport, et de guet aérien des forces aériennes des pays de l'OTAN, est particulièrement utile lors des exercices internationaux et dans les coalitions internationales afin d'échanger en toute sécurité, rapidement et efficacement, des données du champ de bataille. Aujourd'hui, le F-22A est équipé de la L16, mais reçoit uniquement des informations, et il ne peut en diffuser via ce système.

C'est pourquoi, afin de réduire l'écart et les problèmes qui existent entre les F-15C Eagle et les F-22A Raptor, l'US Air Force, en coopération avec l'avionneur Boeing, développent une nacelle, emportée par les F-15C, et qui permettra de mettre en place des échanges entre ces deux chasseurs.

Cette nacelle, ou pod, appelée Talon HATE, doit permettre d'améliorer la connectivité et le partage d'informations entre plusieurs chasseurs d'une même patrouille, lorsque l'un d'entre-eux est équipé de ce système. Ce nouveau système n'est pas encore opérationnel, et il est actuellement utilisé dans une série d'essais en vol depuis la base aérienne de Nellis, dans le Nevada, avec le 422nd Test and Evaluation Squadron (422 TES), comme le rappelle le média spécialisé IHS Jane's.

Boeing et l'US Air Force sont relativement discrets sur ce nouveau pod en raison de sa nature et de son utilisation avec les Raptor, qui conserve lui-aussi de nombreux secrets industriels, notamment dans sa furtivité et ses réelles capacités au combat aérien.

Cependant, dans un communiqué de presse de Boeing Defence, Space & Security (BDS) datant de septembre 2014, quelques informations sont données sur le Talon HATE, en particulier sur sa fonction précise, après son développement par les bureaux Phantom Works (division de recherche qui se concentre sur des programmes militaires confidentiels).

Le Talon HATE «rassemble les informations des réseaux des avions de combat, des bases de données nationales, des commandements des armées, et des appareils de guet aérien». Emporté en point ventral par les F-15C, le Talon HATE «transmet sur les liaisons de données des informations qui peuvent ensuite être utilisées par des patrouilles d'avions, des navires, et des stations de contrôle au sol, et il améliore la communication et le partage des informations à travers le champ de bataille».

Alex Lopez, alors vice-président de la division «Advanced Network & Space Systems» de Phantom Works, déclarait en 2014 que ce pod a été conçu en «urgence opération» et dans un délai relativement restreint en coopération entre les ingénieurs de Boeing et ceux de l'US Air Force. Il était aussi indiqué que les premières nacelles devaient être livrées dans le courant 2015 à l'US Air Force.

Par ailleurs, outre cette fonction de partage des données, à l'avant de la nacelle se trouve un capteur IRST, pour Infra-Red Search and Track, qui détecte les sources de chaleur émises par les appareils ennemis. Ce système permet d'observer une cible ennemie tout en discrétion, contrairement au radar qui émet des rayonnements détectables.

Les informations recueillies par le capteur IRST (type de la cible, coordonnées, ...) des F-15C Eagle sont alors transmises aux F-22A Raptor, qui peuvent ensuite se charger de l'éliminer si elle représente une menace.

Partager cet article

Commenter cet article