Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un MIG-29UB de la Force Aérienne Iranienne s'écrase lors d'un atterrissage d'urgence

© Shahram Sharifi / via Wikipedia - Atterrissage d'un MIG-29UB iranien, en janvier 2011.
© Shahram Sharifi / via Wikipedia - Atterrissage d'un MIG-29UB iranien, en janvier 2011.

Le mardi 24 mai 2016, un MIG-29UB «Fulcrum» de la Force Aérienne de la République Islamique d'Iran (IRIAF - Islamic Republic of Iran Air Force) s'est écrasé sur la base aérienne de Nojeh, aussi connue sous le nom «Tactical Fighter Base 3», située non loin de la ville d'Hamadan, dans l'ouest de l'Iran.

Selon les informations disponibles via les agences de presse détenues par le gouvernement iranien, et notamment Tasnim News Agency, le MIG-29UB biplace s'est écrasé aux alentours de 12h00 (heure locale), à la suite d'une défaillance technique survenue sur les réacteurs du MIG-29UB.

Afin d'éviter la perte totale de l'appareil, les deux aviateurs ont pris la décision de tenter un atterrissage d'urgence sur la base aérienne. Toutefois, peu de temps avant de toucher le sol, les deux occupants ont pris la décision de s'éjecter de l'appareil. Le navigateur, en place arrière, s'est éjecté, mais le pilote, en place avant, en raison d'une défaillance de son siège éjectable, ne s'est pas éjecté complètement, et la séquence s'est interrompue en cours d'éjection.

L'appareil s'est posé sur la piste et a ensuite fait une sortie de piste. Les services de secours sont intervenus afin de secourir le pilote qui est resté coincé, et qui est alors grièvement blessé. Transporté à l'hôpital pour y être soigné, le major Ruzbeh Nazerian, 36 ans, décèdera quelques heures plus tard à la suite d'une commotion cérébrale.

Le navigateur, Ali Qolipour, a aussi été transporté à l'hôpital pour être soigné pour des vertèbres cassées dues à l'éjection. Toutefois, ses jours ne sont pas en danger.

La Force Aérienne de la République Islamique d'Iran met en oeuvre une vingtaine de MIG-29 «Fulcrum», en version monoplace et biplace au sein du 11th Tactical Fighter Squadron (TFS), situé sur une base aérienne à proximité de Téhéran, ainsi qu'au sein du 22nd TFS, dans l'extrême nord-ouest de l'Iran.

Le précédant crash d'un avion de combat en Iran remonte au 12 janvier 2016. Ce jour-là, un F-4D Phantom II s'est écrasé à proximité de la ville portuaire de Konarak, située au sein de la province iranienne de Sistan-et-Balouchistan. Alors que le pilote et son navigateur tentaient d'effectuer un atterrissage d'urgence sur une route locale, les deux aviateurs sont décédés dans le crash de l'appareil.

Partager cet article

Commenter cet article

jeanblé37 27/05/2016 20:53

c'est super de s'éjecter avec un avions russe apparemment ,c'est pas du martin Baker ,trop fiable ces siéges