Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

La France s'intéresse à l'achat d'hélicoptères de transport lourd CH-47D Chinook de Boeing

La France s'intéresse à l'achat d'hélicoptères de transport lourd CH-47D Chinook de Boeing

Ceci était un poisson d'Avril ! ;-)

Reprenons une activité normalement après la lecture de cet «article».

Photo : © US Army - Largage de leurres infrarouges par un Chinook au-dessus de l'Afghanistan
Photo : © US Army - Largage de leurres infrarouges par un Chinook au-dessus de l'Afghanistan

EXCLUSIF !

Après avoir acheté deux C-130J Super Hercules, et deux KC-130J Super Hercules, capables de ravitailler en vol les hélicoptères de l'Armée de l'Air, afin notamment de compenser les manques de l'A400M «Atlas» d'Airbus Defence & Space, l'Etat-Major des Armées réfléchit et étudie l'achat de quelques hélicoptères CH-47 Chinook, afin de pallier le manque d'hélicoptères de transport lourd en France.

En effet, actuellement, la France dispose de deux types d'appareils modernes et capables d'assurer un transport de troupes et de frets militaires conséquent, si l'on compare avec les Puma, Super Puma, et Cougar.

Le premier est le H225M Caracal, qui peut embarquer jusqu'à vingt-neuf militaires des Forces Spéciales suivant la configuration mise en place dans la cabine. Cet hélicoptère, ravitaillable en vol et Combat Proven depuis 2006 avec son engagement au Liban et en Afghanistan, participe aujourd'hui à des opérations spéciales dans l'ensemble de la bande sahélo-saharienne (mais pas que) avec les militaires et les escadrons appartenants au Commandement des Opérations Spéciales, dont l'Escadron d'Hélicoptères 1/67 «Pyrénées».

Le second appareil, arrivé plus récemment et déployé au Mali le 03 Novembre 2014, est le NH-90TTH Caïman de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre. Cet hélicoptère de nouvelle génération, développé pour être utilisé lors d'opérations conjointes avec les hélicoptères d'attaque au sol Tigre, est capable d'embarquer à son bord entre quatorze et vingt militaires. De plus, le Caïman TTH a aussi la capacité de pouvoir emporter plus de 2,5 tonnes de matériels militaires dans la cabine, ou jusqu'à 4 tonnes à l'élingue.

Ces deux types d'hélicoptères, déployés au Sahel dans le cadre de l'opération Barkhane, apportent des avantages significatifs dans les opérations des forces armées françaises. Cependant, si ces hélicoptères ont des capacités particulièrement utiles et non-comparables face aux autres hélicoptères militaires Français, ils ont aussi une faible disponibilité, ce qui peut limiter certaines missions, et cela oblige les mécaniciens à effectuer un important travail de remise en condition après chaque vol, surtout en raison de la chaleur, du sable, et de la poussière Africaine.

Photo : © US Army - Les CH-47 Chinook sont particulièrement efficaces dans le transport de charges lourdes et sur de longues distances.

Photo : © US Army - Les CH-47 Chinook sont particulièrement efficaces dans le transport de charges lourdes et sur de longues distances.

C'est donc dans ce cadre là, afin de soulager ces deux types d'hélicoptères, et d'étendre les capacités de transport de troupes et de frets militaires, que l'Etat-Major des Armées réfléchit, après de nombreuses remontées des militaires engagés sur le terrain, à l'achat d'une dizaine de CH-47D Chinook d'occasions auprès des Etats-Unis.

Selon nos informations de plusieurs sources concordantes, le Ministère de la Défense partirait sur la négociation de douze hélicoptères CH-47D d'occasions, et ayant appartenus à l'US Army. Ces appareils ont été retirés du service actif aux Etats-Unis en raison de la réception de nouveaux modèles disposants d'une avionique améliorée et de moteurs plus puissants.

Stockés dans des hangars spécifiques, ces hélicoptères ont été conservés dans un bon état afin de pouvoir être revendus si un pays en fait la demande, ou afin de les réintégrer au sein de l'US Army si le besoin opérationnel l'exige.

Une délégation Française, composée de militaires de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre, puisque c'est elle qui sera chargée de mettre en oeuvre ces appareils, aux côtés de personnels de la Direction Générale de l'Armement, aurait déjà fait le déplacement aux Etats-Unis pour rencontrer des membres de Boeing, le constructeur de l'hélico, ainsi que des militaires de l'US Army.

Pour l'instant, aucunes informations ne sont disponibles sur le montant de cette commande, étant donné que le nombre définitif d'appareils n'est toujours pas fixé, ni même la question de la formation des pilotes et des mécaniciens, du nombre de pièces de rechange et des simulateurs pour la formation et les entraînement, ou celle de l'entretien.

En 2014, l'US Army a vendu à des entreprises privée un lot de dix CH-47D d'occasions pour un montant total de 28 millions de dollars, et une moyenne d'âge des appareils à une vingtaine d'année. Mais le prix d'un contrat évolue toujours entre les pays suivant bien des critères. Si cette vente peut donner une idée de ce que la France pourrait avoir à débourser, le montant total ne sera pas le même que celui évoqué juste avant. D'autant plus que cette somme devra elle aussi être débloquée par le Ministère de la Défense, soit comme ressource exceptionnelle, soit au détriment d'un programme d'armement.

Le standard CH-47D aurait été choisi, toujours selon ces mêmes sources, en raison de l'utilisation de cette version par d'autres pays européens. En effet, l'Espagne, bien qu'elle modernise sa flotte vers une version CH-47F, possède dix-sept Chinook au standard CH-47D, tout comme le Royaume-Uni, ainsi que les Pays-bas, qui mettent en oeuvre une flotte de CH-47D, mais aussi de CH-47F.

L'utilisation de cette version du Chinook par ces pays pourrait permettre à la France de rencontrer les escadrons qui utilisent ces hélicoptères afin de s'adapter au mieux à l'arrivée de cet hélicoptère dans les forces Françaises. D'autant plus que ces pays ont déjà utilisé ces CH-47D lors d'opérations extérieures, en Afghanistan il y a quelques années, mais aussi et plus récemment au Mali, puisque les Pays-Bas en ont déployé quelques uns pour le compte de la MINUSMA.

Photo : © US Army - Les montagnes et le ciel Afghan défilent sous les yeux des pilotes de ce CH-47D américain.

Photo : © US Army - Les montagnes et le ciel Afghan défilent sous les yeux des pilotes de ce CH-47D américain.

Le CH-47D Chinook est, extérieurement, pratiquement semblable aux versions précédentes et plus anciennes. Toutefois, intérieurement, les améliorations apportées permettent aux utilisateurs de ce standard de pousser encore plus loin les limites, déjà importantes, de cet hélicoptère.

Des moteurs plus puissants ont été ajoutés, ce qui permet, dorénavant, d'emporter de plus grosse charge lourde dans la soute interne, et grâce au système à triple crochet, de pouvoir transporter en externe pas moins de 12 tonnes, tel que des véhicules blindés, par exemple.

L'avionique du cockpit a été également modernisée avec de nouveaux écrans, des systèmes électroniques plus performants, ainsi que l'installation d'un GPS permettant une navigation bien plus précise.

Partager cet article

Commenter cet article

jp 10/04/2016 20:39

c'est quand vous avez ecrit que l'alat mettrait en oeuvre cet hélicoptère que le poisson a été démasqué!!! on y parle déjà presque pas anglais et otan y est un gros mot!!

Patrick 01/04/2016 19:07

Voila un article qui sent la marée

anonyme 01/04/2016 11:00

Ce projet de contrat est classifier sous le nom de "redfish" par le département de la défense américain.

Montaudran 01/04/2016 10:23

Le Chinook est aussi utilisé par une entreprise en Alaska avec un filet trainant pour pêcher le poisson...