Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les douze F-22A Raptor de l'US Air Force ont quitté le continent européen

© USAF - Deux Raptor au roulage sur la base de Lakenheath.
© USAF - Deux Raptor au roulage sur la base de Lakenheath.

Cinq mois seulement après le tout premier déploiement de F-22A Raptor, d'août à septembre 2015 sur la base aérienne de Spangdahlem, en Allemagne, le chasseur de supériorité aérienne de l'US Air Force est retourné en Europe pour des exercices militaires et des missions d'évaluations.

En effet, le 11 avril 2016, douze F-22A Raptor de l'US Air Force, appartenant au 95th Fighter Squadron, et habituellement stationnés sur la base aérienne de Tyndall, en Floride (Etats-Unis), ont rejoint la base aérienne de Lakenheath, au Royaume-Uni, afin de mener à bien une série d'objectifs qui ont permis de confirmer certaines capacités opérationnelles des Raptor.

Mais après plusieurs semaines à parcourir l'espace aérien européen, le déploiement a touché à sa fin, et le détachement américain est rentré sur sa base aérienne, en Floride, le 08 mai 2016, aux côtés des 220 aviateurs qui opéraient depuis le sol.

Retour sur quatre semaines de présence à travers l'Europe et l'espace aérien britannique...

© Armée de l'Air française - Box des quatre Raptor au-dessus du mémorial de l'Escadrille La Fayette.

© Armée de l'Air française - Box des quatre Raptor au-dessus du mémorial de l'Escadrille La Fayette.

«Déploiement express» :

Après avoir participé au défilé aérien au-dessus du mémorial de Marnes-La-Coquette à l'occasion du centenaire de l'Escadrille La Fayette, le 20 avril 2016, une partie des douze F-22A a entamé une série de déploiements à travers l'Europe, et notamment dans les pays de l'Est.

Roumanie :

Le 22 avril, deux F-22A et un ravitailleur KC-135, accompagnés par vingt mécaniciens au sol, se sont posés sur la base aérienne de Mihail Kogalniceanu, qui est aussi utilisée comme aéroport international, situé dans le sud-est de la Roumanie, et à quelques kilomètres seulement des côtes de la mer Noire.

A l'occasion d'une conférence de presse qui s'est tenue sur la base aérienne roumaine lors de l'arrivée de ces appareils, le lieutenant-général Timothy Ray, 3rd Air Force commander, a indiqué devant les militaires et les journalistes qu'il «voudrait affirmer ici que ce déploiement représente la démonstration de notre promesse de soutenir la Roumanie et le reste de nos alliés de l'OTAN», notamment face aux agissements de la Russie.

M. Ray a également ajouté «qu'aujourd'hui, nous avons déployé ici et rapidement ces appareils avec un KC-135 Stratotanker pour présenter notre flexibilité ainsi que notre gamme de compétences».

Déployés pendant peu de temps, le détachement de ces F-22A Raptor a eu pour objectif premier de mesurer la capacité de la base aérienne roumaine à pouvoir accueillir et mettre en oeuvre des appareils dits de «5ème génération», notamment en ce qui concerne les infrastructures (tarmac, piste, hangars, matériels, ...).

Ce déploiement, qui n'est qu'à 400 kilomètres de la ville de Sebastopol, située sur les bords de la mer Noire, en Crimée, vise aussi à entrainer les pilotes de chasse américains à effectuer des vols dans cette partie de l'Europe, ainsi qu'à améliorer les relations, l'interopérabilité, et les procédures avec la Force Aérienne Roumaine, équipée d'une vingtaine de Mig-21 «LanceR».

Lituanie :

Cinq jours après un premier déploiement en Roumanie, le détachement américain a déployé un nouveau contingent sur la base aérienne de Siauliai, en Lituanie, qui accueille déjà le plot de la permanence opérationnelle de la mission Baltic Air Policing.

Comme en Roumanie, l'US Air Force a engagé deux Raptor, un ravitailleur KC-135 du 100th Air Refuel Wing de la base de Mildenhall (Royaume-Uni), et vingt militaires au sol qui sont chargés de la maintenance des chasseurs.

Les appareils et leurs aviateurs ont été accueillis à leur arrivée par Dalia Grybauskaitė, la Président de la Lituanie, ainsi que par d'autres membres du gouvernement lituanien. Lors d'une conférence de presse qui s'est tenue peu de temps après l'arrivée du détachement, la présidente a indiqué dans son discours que cet envoi «est la démonstration que les États-Unis honorent leurs engagements et qu'ils sont prêts à protéger notre région avec tous ses moyens les plus modernes».

Dans un communiqué de presse, il était indiqué que ce déploiement est financé en partie par les fonds alloués à l'opération Reassurance Initiative, qui s'élèvent à 3,4 milliards de dollars US. Il était également précisé, et c'était aussi le cas pour le déploiement en Roumanie, que les F-22 de Siauliai restaient sur place pendant une courte période afin de valider les capacités de la base à pouvoir accueillir un détachement de F-22A, et à améliorer la coopération avec les forces armées locales.

Bien que ces déploiements ont été réalisés dans le but de relever des défis opérationnels et de tester certaines bases aériennes en Europe, ces déploiements avaient aussi, et surtout, un caractère politique fort face à la Russie de Vladimir Poutine.

En effet, avec la mise en place de missions communes réalisées dans le cadre de l'opération Reassurance Initiative, ces missions mettent en avant le soutien militaire et politique des Etats-Unis et de ses forces armées auprès des pays de l'OTAN situés en Europe de l'est, après l'annexion de la Crimée par Moscou (février/mars 2014) et les tensions qui subsistent entre la Russie et les pays de l'Europe de l'ouest.

© USAF - Formation composée, de haut en bas, d'un F-15E Strike Eagle (494th FS), d'un F-15C Eagle (493rd FS), d'un F-22A (95th FS), et d'un Typhoon de la Royal Air Force.

© USAF - Formation composée, de haut en bas, d'un F-15E Strike Eagle (494th FS), d'un F-15C Eagle (493rd FS), d'un F-22A (95th FS), et d'un Typhoon de la Royal Air Force.

Le souffle des Typhoon s'allie aux griffes des Raptor :

Mais outre ces déploiements à travers l'Europe, l'objectif principal de ce détachement aérien de l'US Air Force est de valider la capacité à pouvoir déployer des F-22A Raptor sur la base aérienne de Lakenheath (Royaume-Uni), et à pouvoir les faire y opérer.

Cette base est largement utilisée au quotidien, et elle est relativement importante pour les missions opérationnelles puisqu'elle permet de mener des opérations aériennes en Europe, mais aussi dans le reste du monde, comme ce fût le cas dernièrement avec le raid aérien du 19 février 2016 au-dessus de la Libye, contre l'Organisation Etat Islamique.

Le second bénéfice, non négligeable, est qu'il permettait aux pilotes de chasse américains de s'entraîner dans des environnements (conditions météorologiques, environnement terrestre, ...) et dans un espace aérien qui est relativement différent de celui qui est rencontré aux Etats-Unis, et notamment en Floride.

Le colonel Robert Novotny, commandant du 48th Fighter Wing, a expliqué que la base aérienne de «Lakenheath est la maison mère de l'aviation de combat et de chasse en Europe. C'est un endroit où nous travaillons avec nos alliés de l'OTAN pour aiguiser nos compétences tactiques et pour réaffirmer notre engagement à l'alliance».

Si les Raptor ont été intégrés à des exercices de la région, ils se sont notamment entraînés avec les Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force, conçus pour effectuer des missions de supériorité aérienne, et avec les F-15C Eagle du 493rd Fighter Squadron et les F-15E Strike Eagle du 494th Fighter Squadron.

Le 1st Lieutenant Jolly Fost, pilote de Raptor au 95th FS, a détaillé les différentes missions réalisées sur place : «nous avons eu quelques grosses sorties, où vous opposez dans un espace déterminé entre dix et douze chasseurs de la Blue Force [Force bleue (ou amie), NDLR] contre dix avions de la Red Force [Force rouge (ou ennemie), NDLR] ; des missions tactiques, où l'objectif est de détruire des cibles au sol ; ainsi que des missions et de défense aérienne, dont le but est d'empêcher un ennemi à approcher une frontière».

Outre ce type d'exercices, l'objectif a été de réaliser des missions à basse et très basse altitude, avec des passages, pour le plus grand plaisir de photographes britanniques et étrangers, au Mach Loop. Le «patron» du 48th Fighter Wing précise à ce titre que «l'envoi des Raptor dans la Low Fly Area 7 [Mach Loop, Wales] a été l'occasion de tester les aptitudes au pilotage à basse altitude des pilotes qualifiés; puisque les possibilités d'apprentissages que nous avons au Royaume-Uni sont extraordinaires».

Partager cet article

Commenter cet article