Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'US Marine Corps déploie des EA-6B Prowler sur la base aérienne d'Incirlik

© US Marine Corps - Largage de leurres infrarouges par un EA-6B Prowler de l'USMC.
© US Marine Corps - Largage de leurres infrarouges par un EA-6B Prowler de l'USMC.

Bien que l'US Air Force et l'US Navy assurent l'essentiel des sorties aériennes américaines de la coalition internationale Inherent Resolve, l'US Marine Corps est aussi présente au Moyen-Orient avec l'engagement depuis quelques mois de AV-8B Harrier II, qui frappent eux aussi l'Organisation Etat Islamique en Syrie et en Irak.

Toutefois, la présence de l'US Marine Corps ne se cantonne pas à ce détachement puisque sa présence vient de se renforcer avec le déploiement de EA-6B Prowler sur la base aérienne d'Incirlik, dans le sud de la Turquie, et à seulement 170km d'Alep, en Syrie.

Selon le communiqué de presse publié le 14 avril 2016 par le Department of Defense des Etats-Unis, «des avions EA-6B Prowler du Marine Corps Tactical Electronic Warfare Squadron 4 ont été déployés sur la base aérienne d'Incirlik afin de soutenir les capacités de guerre électronique dans l'opération Inherent Resolve».

De son côté, l'United States European Command (EUCOM) a indiqué que ce déploiement est prévu pour durer jusqu'au mois de Septembre 2016, mais aucune précision n'a été donnée concernant le nombre de personnels et d'appareils du VMAQ-4 déployés sur place, et habituellement stationnés sur la base aéronavale de Cherry Point, en Caroline du Nord.

Sur place, les pilotes (un pilote et un co-pilote) et les navigateurs systèmes d'armes (deux en place arrière) auront pour objectif, lors de leurs missions, «d'assurer la protection des aéronefs de la coalition et des troupes terrestres avec l'interception des communications, et le brouillage des appareils de communication» appartenants à l'Organisation Etat Islamique et aux autres groupes jihadistes dans la région.

Les interceptions des communications permettent de recueillir des données sur les mouvements, les tactiques, ainsi que sur les objectifs des jihadistes, alors que le brouillage permet de perturber leurs communications sur le champ de bataille afin de les désorganiser, mais aussi de perturber ces mêmes communications entre le front et l'arrière. En outre, le brouillage des téléphones portables permet de supprimer le signal qui aurait déclenché l'explosion d'un EEI (Engin Explosif Improvisé, ou IED), et d'éviter le tir d'un missile sol-air portatif contre un aéronef, et notamment les hélicoptères, plus exposés qu'un avion de combat car ils sont plus lents et volent plus bas.

Mais ces appareils peuvent aussi être utilisés pour alimenter la banque de données des forces de la coalition et des forces armées américaines sur les capacités anti-aériennes (radars, missiles sol-air, ...) des forces armées syriennes loyalistes à Bachar El-Assad, mais aussi et surtout, sur les capacités du matériel russe déployé en Syrie.

Contrairement à l'US Marine Corps, l'US Navy a retiré ses derniers EA-6B Prowler au cours du mois de Mai 2015, après que les appareils de l'Electronic Attack Squadron (VAQ-134), dernier escadron équipé de Prowler, soit rentré de son dernier déploiement opérationnel à bord du porte-avions USS George H.W. Bush (CVN-77). Les pilotes avaient réalisé des missions en Afghanistan, en Irak, et en Syrie. Ils sont actuellement en transformation pour être opérationnels sur les EA-18G Growler, la version de guerre électronique du F/A-18F Super Hornet.

Partager cet article

Commenter cet article