Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Exército Brasileiro intègre la nacelle canon et roquette HMP 400 sur ses hélicoptères HA-1 Esquilo

© Airbus Helicopters - Tir canon d'un HA-1 Esquito brésilien lors de la campagne d'essais.
© Airbus Helicopters - Tir canon d'un HA-1 Esquito brésilien lors de la campagne d'essais.

Du 05 au 21 août 2016, Rio de Janeiro, au Brésil, s'apprête à accueillir des centaines de sportifs de haut-niveau, l'ensemble de leur staff, ainsi que des milliers de passionnés du monde entier qui viendront voir ces Jeux Olympiques d'été.

Avec la menace terroriste élevée, ainsi qu'une situation tendue au sein même de la société brésilienne, notamment en raison de difficultés socio-économiques, les forces armées et les forces de police brésiliennes seront pendant cette période sur le qui-vive afin d'assurer la meilleure sécurité possible tout au long de ces jeux.

C'est notamment le cas avec l'Exército Brasileiro (Armée de Terre brésilienne) qui vient de mener une campagne d'essais en vol afin d'intégrer les nacelles canon et roquettes HMP 400 de la société belge FN Herstal sur les hélicoptères HA-1 Esquilo, connus en France sous le nom de H125M Ecureuil (ex AS350).

La campagne s'est tenue en mars 2016, pendant une semaine, dans le champ de tirs et d'essais de Aghulas Negras, implanté dans une zone montagneuse à proximité de la ville de Resende, située dans l'est du Brésil. Les différents vols ont été menés en coopération entre l'Aviação do Exército, Airbus Helicopters, ainsi que la société brésilienne Helibras (Helicópteros do Brasil), qui est une filiale d'Airbus Helicopters au Brésil.

Les différents vols d'essais, avec une nacelle de chaque côté de l'hélicoptère, ont été effectués de jour mais aussi de nuit, grâce à l'utilisation des jumelles de vision nocturne, ainsi qu'en vol stationnaire ou en mouvement afin de pouvoir valider l'emport et l'utilisation de ces nacelles dans des situations variées. Si elles sont capables de tirer des roquettes, les vols d'essais ont consisté à tester uniquement les tirs avec obus.

© Airbus Helicopters - Les deux nacelles HMP 400 sont ici bien visibles sur le côté droit et gauche de l'hélicoptère.

© Airbus Helicopters - Les deux nacelles HMP 400 sont ici bien visibles sur le côté droit et gauche de l'hélicoptère.

Ces nacelles HMP 400, qui sont développées et fabriquées par FN Herstal, ont été conçues afin de pouvoir être emportées par les hélicoptères ainsi que les avions légers d'attaque au sol, comme les EMB-314 Super Tucano d'Embraer. Elles peuvent contenir des canons de calibre .50mm ou des roquettes air-sol guidées et non guidées de 2.75 pouces, et l'attache de ces nacelles est parfaitement compatible avec les hélicoptères développés au standard OTAN.

Ces nacelles, largables en vol en cas de situation d'urgence, sont montées avec un système qui permet de réduire le recul lors des tirs, ce qui est relativement important sur un hélicoptère, notamment lors d'un tir en stationnaire, afin de pouvoir concentrer au maximum la puissance de feu sur la cible. Enfin, les cartouches des obus sont également récupérées dans la nacelle, et elles peuvent être rechargées en vol.

Sur son site Internet, la société FN Herstal précise que ces nacelles HMP 400, équipées d'un canon de calibre .50, sont capables d'effectuer des tirs de suppression de troupes ennemies jusqu'à 3 000 mètres, de détruire des véhicules blindés légers jusqu'à 1 000 mètres, de neutraliser des réservoirs de carburant et des conteneurs jusqu'à 2500 mètres, et enfin, de détruire des menaces aériennes (aéronefs légers et hélicoptères).

Partager cet article

Commenter cet article