Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les pilotes de chasse égyptiens de Rafale formés au ravitaillement buddy-buddy

Photo : © Dassault Aviation / Anthony PECCHI - Vol en formation des trois premiers Rafale DM Egyptiens.
Photo : © Dassault Aviation / Anthony PECCHI - Vol en formation des trois premiers Rafale DM Egyptiens.

EXCLUSIF !

Du 08 au 10 Mars 2016, le Groupe Aérien Embarqué du porte-avions Charles de Gaulle, qui rentrait de plusieurs semaines d'opérations au-dessus de l'Irak et de la Syrie afin de frapper l'Organisation Etat Islamique, a rejoint les côtes Egyptiennes afin de s'entraîner avec les forces armées égyptiennes.

Au cours de cet exercice, baptisé «RAMSES 2016», des entraînements conjoints ont été effectués entre les deux nations, que ce soit avec des navires de guerre, mais aussi et surtout, entre les aéronefs du Groupe Aérien Embarqués, et ceux de la Force Aérienne Egyptienne (Al-Qūwāt al-Gawwīyä al-Miṣrīy).

Si de nombreux types d'aéronefs ont été engagés, comme des F-16 (toutes versions confondues), des Alpha Jet, des E-2 Hawkeye, des Super-Etendard Modernisés, ainsi que des hélicoptères, ce fût aussi l'occasion, pour la toute première fois, d'effectuer des missions d'entraînement entre les Rafale M des flottilles 11F et 12F, et les six Rafale DM du 34 Squadron «Wild Wolves» et du 203 Tactical Fighter Wing «Storm».

Au cours de ces missions, et selon nos informations, les pilotes Français ont eu pour objectif de former et de qualifier les pilotes de Rafale Egyptiens au ravitaillement en vol «buddy-buddy» (ou «buddy-refueling»), grâce aux nacelles de ravitaillement développées par l'entreprise américaine Douglas.

Contrairement au ravitaillement en vol «basique», comme avec l'utilisation d'un KC-135 «Stratotanker» ou d'un A330 MRTT (par exemple), le «buddy-refueling» s'organise entre le chasseur-bombardier, qui est chargé d'assurer uniquement le ravitaillement en vol, en restant dans son hippodrome de ravitaillement, au profit d'autres chasseurs-bombardiers engagés dans une mission.

Cette pratique, déjà mise en oeuvre par les pilotes Français de la Marine Nationale, permet aux pilotes Egyptiens d'allonger leurs capacités d'actions après le décollage de la base aérienne d'où ils opèrent. Le Rafale porteur de la nacelle, équipé de deux réservoirs externes de 1 250 litres, et de deux autres réservoirs externes de 2 000 litres, pourra ainsi délivrer plusieurs tonnes de carburant, avec un rayon d'action de 740km.

Cette capacité est particulièrement utile aux pilotes Egyptiens puisque la Force Aérienne Egyptienne ne dispose pas de capacités de ravitaillement en vol pour ses chasseurs, que ce soit avec les F-16, les F-4A Phantom II, ou les Mirage 2000EM et DM.

Par ailleurs, les pilotes Egyptiens de Rafale, formés par les pilotes de chasse Français, continuent d'être formés et d'élargir leurs champs d'actions avec l'apprentissage de nouveaux domaines de compétence. De plus, et toujours selon nos informations, les pilotes Egyptiens déjà formés en France participeront eux-aussi à la formation des jeunes pilotes Egyptiens sur Rafale, qui suivront en France le même parcours que les premiers pilotes déjà formés.

Enfin, si la Force Aérienne Egyptienne dispose déjà de six Rafale biplaces, porteurs des codes DM01, DM02, DM03, DM04, DM05, et DM06, les trois prochains appareils réceptionnés par Le Caire seront des monoplaces, porteurs des codes EM01, EM02, et EM03. Ils devraient arriver dans le courant du début de l'année 2017.

Partager cet article

Commenter cet article