Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un Mirage 2000-9DAD Emirati s'est écrasé au Yémen

Photo : Les restes de l'épave du Mirage 2000-9DAD écrasé au Yémen.
Photo : Les restes de l'épave du Mirage 2000-9DAD écrasé au Yémen.

Au cours d'une mission de combat au-dessus du Yémen, un Mirage 2000-9DAD de la Force Aérienne des Emirats-Arabes-Unis s'est écrasé dans une région montagneuse, à proximité de la ville côtière d'Aden, située à l'Est du détroit de Bab el Mandeb.

Le 2000-9DAD, un biplace utilisé pour mener des missions de formation mais aussi des missions opérationnelles, s'est écrasé dans la matinée du Mardi 14 Mars 2016, tuant le pilote et le navigateur système d'arme, en place arrière, alors qu'ils participaient à des frappes aériennes dans le cadre de l'opération «Restoring Hope», qui se déroule sur le territoire yéménite.

Selon le communiqué de presse diffusé par le commandement des forces armées engagées dans cette opération, l'appareil s'est écrasé en raison d'une «défaillance technique», mais en aucun cas à la suite de tirs anti-aériens par les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran.

Une opération Combat Search And Rescue a été lancée avec notamment la participation d'hélicoptères Black Hawk des Emirats-Arabes-Unis, puisqu'au moins un appareil a été aperçu aux alentours du site de l'accident. Les communiqués de presse officiels n'évoquent pas cette opération, ni si les corps des deux aviateurs ont pu être récupérés pour pouvoir être restitués à leurs familles.

Dans cette opération, aérienne mais aussi terrestre, et qui vise à restaurer l'autorité du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, qui n'a pas su résister faces aux rebelles Houthis, la coalition arabe a perdu de nombreux véhicules ainsi que plusieurs dizaines de militaires lors de combats au sol, notamment dans les zones montagneuses yéménités, qui sont propices aux embuscades.

En outre, lors de ces opérations, la coalition arabe a déjà perdu trois appareils de combat. Le premier aéronef perdu est un F-15S de la Force Aérienne Royale Saoudienne, qui s'est abîmé dans le golfe d'Aden en Mars 2015. Les deux aviateurs avaient été récupérés par un HH-60G Pave Hawk de l'US Air Force. En Mai 2015, c'est un F-16C Block 52 de la Force Aérienne Royale Marocaine qui s'est écrasé dans la province de Saada, et qui a causé la mort de son pilote. Enfin, avant le crash de ce Mirage 2000-9DAD, le dernier avion perdu était un F-16C de la Bahrain Amiri Air Force qui s'est écrasé en Arabie Saoudite, au retour d'une mission au Yémen. Le pilote s'était éjecté avant le crash.

Pour rappel, la Force Aérienne des Emirats-Arabes-Unis dispose d'une flotte composée de quarante-et-un Mirage 2000-9RAD et -9EAD monoplaces, ainsi que treize 2000-9DAD biplaces, qui évoluent aux côtés des F-16E et F-16F.

Cette version du Mirage 2000, la plus évoluée de cet appareil, a été développée par Dassault Aviation spécialement pour les Emirats-Arabes-Unis depuis le Mirage 2000-5F, en service au sein de l'Armée de l'Air française.

Les 2000-9 disposent de spécificités particulières relatives aux demandes des forces armées émiraties, ainsi que, selon Dassault Aviation, d'un système d'armes et d'une avionique avec entre autres «un nouveau radar multimode RDY-2, un système de suivi de terrain numérique, et un nouveau système de contremesures "IMEWS"», et d'une possibilité d'utiliser simultanément les missiles air-air MICA IR et EM en combat aérien au-delà de la portée visuelle (BVR).

Enfin, les appareils peuvent aussi effectuer des frappes aériennes avec «des bombes à guidage laser et à guidage vidéo jour/nuit, et avec des missiles de croisière de type "Black Shaheen"», guidés par «le pod de désignation laser "SHEHAB"».

Partager cet article

Commenter cet article