Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les CF-188 Hornet de l'Aviation Royale Canadienne ont quitté le Moyen-Orient

Photo : © ARC - CF-188 stationnés au Koweït contre l'OEI.
Photo : © ARC - CF-188 stationnés au Koweït contre l'OEI.

Le 04 Novembre 2015, à la suite d'éléctions organisées dans l'ensemble des Etats, le Canada a élu son nouveau Premier Ministre, Justin Trudeau. Lors de sa campagne électorale, ce politicien du Parti libéral canadien avait plusieurs fois annoncé que lors de son arrivée au pouvoir, il prendrait la décision de retirer les CF-188 Hornet de l'Aviation Royale Canadienne (ARC), engagés au Moyen-Orient contre l'Organisation Etat Islamique dans l'opération Impact.

Sa promesse électorale a été tenue puisque depuis le 15 Février 2016, les six CF-118 Hornet ont stoppé leurs sorties aériennes au-dessus du territoire irakien, afin de soutenir les forces armées irakiennes, et celles au-dessus du territoire syrien, pour frapper l'Organisation Etat Islamique.

Cette contribution à la coalition internationale Inherent Resolve, amenée par les Etats-Unis, a touché officiellement sa fin lors d'une cérémonie organisée sur une base aérienne de la Force Aérienne de l'Etat du Koweït, le 05 Mars 2016.

Lors de cette cérémonie, un défilé aérien a été organisé au-dessus de la base aérienne afin de «commémorer la contribution de tous les membres des Forces armées canadiennes (FAC) qui ont été déployés depuis le début de l’opération IMPACT afin de prendre part aux opérations aériennes et de les soutenir», selon le communiqué de presse publié par l'Aviation Royale Canadienne.

Outre ce défilé aérien, le lieutenant-général Michael Hood, commandant de l’Aviation royale canadienne, a passé en revue les militaires canadiens au sol, et a délivré des médailles à certains de ces militaires, qui se sont illustrés lors des opérations canadiennes.

Pendant quinze mois, les CF-188 Hornet ont réalisé «1 378 sorties, qui ont entraîné l’exécution de 251 frappes aériennes (246 en Irak et 5 en Syrie) et l’utilisation de 606 munitions», qui ont été menées contre «les positions de combat du groupe EIIL, sur son matériel, ses véhicules, ses fabriques de dispositifs explosifs de circonstance et ses entrepôts».

Lors de cette cérémonie, le colonel Shayne Elder, commandant de la Force opérationnelle aérienne en Irak, a justifié le retrait de ces six appareils en expliquant que «le temps est venu de retirer les avions de chasse de la Force opérationnelle aérienne en Irak puisque les Forces armées canadiennes réorientent leurs efforts dans le Moyen‑Orient».

La présence militaire canadienne au sein de la coalition internationale s'exprime maintenant avec l'engagement d'un ravitailleur CC-150T «Polaris», afin de ravitailler en vol les différents aéronefs de la coalition, ainsi que deux avions de patrouille maritime CP-140 «Aurora», qui sont déployés dans la région pour «effectuer des missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance en fonction de zones d’intérêt sélectionnées et prédéterminées».

Le colonel Elder a précisé, au sujet de ces appareils, que «les Aurora sont des atouts formidables. Les capteurs de l’aéronef et le professionnalisme de l’équipage nous permettent de repérer l’ennemi dans l’espace de combat. De plus, le ravitailleur Polaris, souvent le héros méconnu, travaille à l’arrière‑plan et représente la composante clé des opérations de l’air en permettant aux avions de chasse de la coalition de demeurer dans la zone opérationnelle pour de plus longues périodes de temps».

Toutefois, ces six CF-188 Hornet ne quittent pas véritablement la scène internationale, mais changent radicalement de théâtre d'opérations et le cadre dans lequel celui-ci est établi.

Photo : © ARC - Vol en formation d'un CF-188 Hornet canadien et de deux MIG-21 roumains lors d'un exercice en 2014.

Photo : © ARC - Vol en formation d'un CF-188 Hornet canadien et de deux MIG-21 roumains lors d'un exercice en 2014.

En effet, sur les six CF-188 Hornet qui étaient déployés au Koweït, quatre se sont directement rendus sur la base aérienne roumaine de Mihail Kogalniceanu, située à proximité de la ville de Constanta, qui se trouve aux bords de la mer Noire.

Le déploiement de près d'une centaine de militaires, issus de la 3e Escadre et de la 2e Escadre de la base aérienne de Bagotville, au Québec, s'effectue dans le cadre de l'exercice de l'OTAN Resilient Resolve, qui se déroule en coopération avec la Force Aérienne Roumanie.

Les chasseurs du 425e Escadron d’appui tactique, qui sont arrivés le 07 Mars 2016 sur la base aérienne roumaine, ont été précédés par des rotations de CC-117 Globemaster III afin d'acheminer l'ensemble du matériel militaire et des personnels au sol, qui comprend «du personnel de soutien aux opérations, du personnel de maintenance, et des spécialistes de la logistique et des systèmes d’information».

L'exercice bilatéral, qui se déroule pendant un mois environ, «vise à renforcer les relations entre l'ARC et la Force aérienne roumaine, tout en échangeant les pratiques exemplaires», et «tire parti de la relation entre le Canada et la Roumanie, un important allié de l’OTAN, et renforce leur confiance mutuelle dans l’utilisation des procédures communes de l’OTAN», selon le communiqué de presse de l'Aviation Royale Canadienne.

Pour rappel, le Canada avait déjà envoyé en Avril 2014 six CF-188 Hornet à Câmpia Turzii, en Roumanie, afin de mener des missions d'entraînement et de formation au profit des aviateurs de la Force Aérienne Roumaine, dans le cadre des mesures de «réassurances» prises par l'OTAN après l'annexion de la Crimée (en Ukraine) par la Russie.

Partager cet article

Commenter cet article