Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un brin d'arrêt se coupe lors de l'appontage d'un E-2C Hawkeye et blesse 8 marins

Photo : © US Nvy - Appontage d'un E-2C Hawkeye
Photo : © US Nvy - Appontage d'un E-2C Hawkeye

Le Vendredi 18 Mars 2016, lors de l'appontage d'un E-2C Hawkeye sur le porte-avions américain USS Dwight D. Eisenhower (CVN-69), huit marins de l'US Navy ont été blessés par un brin d'arrêt qui s'est brisé alors qu'il se tendait afin de stopper la course de l'appareil.

Selon les médias américains spécialisés et le communiqué de presse diffusé par la Naval Air Force US Atlantic Fleet, six des huit marins qui ont été blessés ont été transportés par un hélicoptère MH-60R Seahawk à l'hôpital de Norfolk et de Portsmouth pour y être, sans doute, soignés au centre de traumatologie qui s'y trouve.

Un porte-paroles de l'US Navy a affirmé en fin de soirée que l'ensemble des marins étaient dans un état stable, et que les deux marins restants ont été soignés au sein même du porte-avions, pour des blessures mineures.

L'accident s'est produit lors de l'appontage du E-2C Hawkeye, utilisé pour mener des missions de guet aérien, alors que l'équipage et le groupe aéronaval s'entraînaient aux larges des côtes de l'Etat de Virginie en vue d'un prochain déploiement en opération. Lors de la casse du brin d'arrêt, l'équipage a remis les gaz afin de quitter le pont d'envol et d'aller atterrir sur la base aéronavale de Norfolk. Lors de ces manoeuvres, aucun membre de l'équipage à bord de l'appareil n'ont été blessés.

Un porte-paroles de l'US Navy a précisé qu'une enquête a été ouverte afin de comprendre la nature de la casse du brin d'arrêt. Ce dernier a également indiqué qu'il ne connaissait pas le nombre d'appontages qu'avait subit le cable avant de casser.

En Septembre 2015, un incident de ce même type a eu lieu sur le porte-avions USS George Washington (CVN-73) lors de l'appontage d'un F/A-18 Hornet. Le cable avait alors touché à la tête un officier d'aide à l'appontage, en le blessant grièvement. De plus, le pilote, qui n'avait pas assez de puissance pour reprendre les airs, a dû s'éjecter de l'appareil, qui s'est abîmé en mer.

A titre d'information, en Août 2015, le porte-avions USS Eisenhower a quitté les chantiers navals de Norfolk, installés dans la ville de Portsmouth, après une période d'entretien et de remise à niveau qui a duré pendant deux ans, soit la plus longue période d'entretien d'un porte-avions américain. Le groupe aéronaval de ce porte-avions, mis en service en Octobre 1977, s'entraîne actuellement au large des côtes des Etats-Unis afin d'être envoyés au Moyen-Orient pour relever le porte-avions Harry S. Truman (CVN-75), engagé contre l'Organisation Etat Islamique.

Partager cet article

Commenter cet article

anonyme 23/03/2016 10:42

Une précision sur la procédure applicable à l'appontage.
Le pilote remet systématiquement les gaz au moment du contact pour avoir la puissance nécessaire pour repartir dans le cas où la crosse ne prend pas le brin.
Les gaz ne sont réduit que lorsque le pilote ressent la décélération due à la prise du brin.
Le danger majeur, hormis le personnel du pont directement exposé comme on le voit, pour l'avion, quand le brin casse, est que le pilote ayant senti la décélération a pu couper les gaz et ne pas avoir le temps de les remettre pour repartir (comme le F18 que vous évoquez).
Merci pour la qualité de votre blog.
Bien cordialement,