Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Espagne pourrait louer des ravitailleurs MRTT en attendant une commande ferme

Photo : © Ejercito del Aire - Un TK-17 ravitaille en vol deux Hornet simultanément.
Photo : © Ejercito del Aire - Un TK-17 ravitaille en vol deux Hornet simultanément.

A partir de 1987, après l'acquisition d'une flotte de F/A-18 Hornet (appelée localement C.15) et de Mirage F1 (C.14), et afin de remplacer les vieux DC-8, l'Espagne a pris la décision d'acquérir trois avions B707 auprès de l'avionneur américain Boeing afin d'équiper l'Ejercito del Aire.

Trois appareils différents ont été achetés puisqu'il s'agissait de trois versions spécifiques. Le premier est un T-17, utilisé pour les missions de transport stratégique, le second un TK-17 utilisé comme avion ravitailleur, et enfin, le dernier était un TW-17, mis en oeuvre dans le cadre d'opérations pour le recueil de renseignements d'origine électromagnétique.

Presque trente ans plus tard, ces avions du 47 Grupo Mixto, stationnés sur la base aérienne de Torrejón de Ardoz, à côté de Madrid, accumulent les heures de vol et le poids des années, ce qui entraîne une faible disponibilité des deux appareils restants, la version transporteur et ravitailleur, ainsi qu'une hausse des coûts d'entretiens.

  • ​Faire des économies
Photo : © Ejercito del Aire - Atterrissage d'un T-17
Photo : © Ejercito del Aire - Atterrissage d'un T-17

L'Ejercito del Aire, qui a un budget moins élevé que ces dernières années en raison d'une situation économique difficile pour l'ensemble du pays, cherche à faire des économies là où elle peut en faire. C'est pourquoi, au cours de l'été 2016, le dernier ravitailleur B707 espagnol sera retiré de la flotte opérationnelle de l'Ejercito del Aire.

Ce retrait du service actif implique une perte de capacité importante pour la force aérienne espagnole et cela la place dans une situation critique. Si les cinq KC-130H Hercules, une version destinée au ravitaillement en vol, peuvent encore assurer cette mission auprès des escadrons équipés de chasseurs, il n'en reste pas moins qu'un avion de transport ne peut pas remplacer à lui tout seul un avion ravitailleur puisque les capacités ne sont pas du tout comparables.

Alors qu'un contrat d'environ 600 millions d'euros avec Airbus Defence & Space aurait pu être signé au cours de l'automne 2015 pour trois ravitailleurs MRTT grâce au déblocage d'une somme de 800 millions d'euros en repoussant la commande de quatorze A400M après 2024, le Ministère espagnol des Finances n'a pas accepté cette solution, ce qui a conduit à l'annulation du contrat.

Afin de pallier à cette perte de capacité et le temps qu'une commande ferme soit passée, l'Ejercito del Aire envisage donc de louer un ou deux ravitailleurs MRTT en coopération avec la compagnie anglaise Air Tanker.

  • Air Tanker
Photo : © UK MoD - Décollage d'un A330 MRTT de la Royal Air Force.
Photo : © UK MoD - Décollage d'un A330 MRTT de la Royal Air Force.

Cette compagnie aérienne travaille déjà avec la Royal Air Force puisqu'elle détient quatorze A330 MRTT qu'elle loue à la RAF, mais qui restent entièrement sous commandement des forces armées britanniques, tout en étant mis en oeuvre par cette société privée pour assurer des missions de ravitaillement au profit d'aéronefs, ou pour des missions de transport stratégique.

Lorsque certains de ces appareils ne sont pas utilisés pour des missions au profit de Londres, Air Tanker peut alors s'en servir pour louer les services de ses MRTT au profit d'autres nations ou à des compagnies civiles, avec plus récemment la location d'un de ces appareils à Thomas Cook. Toutefois, si la situation opérationnelle l'exige, la Royal Air Force est prioritaire sur ces appareils et elle doit pouvoir disposer de la totalité de la flotte dans un cours laps de temps.

En outre, si les A330 MRTT lui appartiennent, Air Tanker doit assurer l'entretien de la flotte, la formation des aviateurs associés à ces appareils, ainsi que la disponibilité d'employés, à tout moment, pour pouvoir mener une opération.

Partager cet article

Commenter cet article