Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les Tornado ECR allemands ne peuvent pas opérer de nuit au Moyen-Orient

Photo : © Bundeswehr - Décollage d'un Tornado allemand en partance pour la Turquie.
Photo : © Bundeswehr - Décollage d'un Tornado allemand en partance pour la Turquie.

Depuis une semaine environ, le détachement allemand déployé sur la base aérienne d'incirlik, en Turquie, et composé de six Tornado ECR et d'un avion ravitailleur A310 MRTT, effectuent, respectivement, des missions de reconnaissance ainsi que des missions de ravitaillement en vol au-dessus de la Syrie et de l'Irak au profit des aéronefs de la coalition internationale qui lutte contre l'Organisation Etat Islamique.

Les Tornado ECR de la Luftwaffe, qui opèrent donc depuis la Turquie afin de mener des missions d'observation et de reconnaissance des positions jihadistes, ne sont pas configurés pour mener des missions d'Air Interdiction (frappes planifiées) et de Close Air Support (appui aérien rapproche) puisque Berlin n'a pas souhaité que ses appareils s'engagent dans des frappes.

Si ces Tornado ne délivrent pas de bombes, ils n'effectuent pas non plus des missions de reconnaissance... la nuit. En effet, selon le quotidien allemand Bild, connu outre-Rhin pour révéler régulièrement certaines informations "gênantes", les équipages allemands ne peuvent voler de nuit car les lumières dans les cockpits des Tornado sont trop puissantes et aveuglent les pilotes.

Cette gêne est occasionnée par le port des Jumelles de Vision Nocture (JVN) par le pilote, en place avant, et le navigateur, en place arrière. Ces lunettes, utilisées exclusivement de nuit, accentuent la lumière, ce qui permet aux aviateurs de pouvoir évoluer en sécurité, bien qu'il faille un temps d'adaptation et un entraînement poussé pour pouvoir apprendre à voler avec et sans avoir de mauvaises surprises.

L'information révélée par le quotidien allemand a été confirmée plus tard par un porte-paroles du Ministère allemand de la Défense qui a parlé «d'un petit problème technique qui a un rapport avec l’éclairage du cockpit». Celui-ci a tenu à préciser que ce problème sera réglé dans «les deux prochaines semaines». «Il n'y a pas actuellement de nécessité de voler de nuit en Syrie», et le déploiement est opérationnel à «100%», a-t-il ajouté.

Pour mener leur mission de reconnaissance, les Tornado ECR allemands utilisent la nacelle de reconnaissance, d'observation, et de ciblage RecceLite, de l'industriel israélien Rafael. Contrôlable par le pilote ou depuis le sol (un JTAC, par exemple), la nacelle est capable d'être fixée sur un point et de ne plus le quitter, malgré les manoeuvres de l'appareil. De jour comme de nuit, à haute, moyenne, ou basse altitude, la nacelle est capable de transmettre les images enregistrées à des éléments militaires au sol par une connexion sécurisée.

Les appareils de la Luftwaffe, spécialisés dans les missions de reconnaissance, appartiennent au Taktischen Luftwaffengeschwader 51, stationné à Schleswig-Jagel, dans le Nord de l'Allemagne, ainsi qu'au Taktischen Luftwaffengeschwader 33, de Büchel, dans l'Ouest du pays.

Partager cet article

Commenter cet article