Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

REPORTAGE (partie 2) - Au coeur de l'exercice Trident Juncture 2015

Les missions se déroulaient tout au long de la journée, même par mauvais temps, comme l'illustre ce Hornet espagnol. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Les missions se déroulaient tout au long de la journée, même par mauvais temps, comme l'illustre ce Hornet espagnol. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Après avoir présenté dans une première partie de ce reportage l'exercice de l'OTAN Trident Juncture, son scénario, ainsi que les différents moyens aériens engagés depuis la base aérienne de Zaragoza, cette deuxième et dernière partie se concentre sur les aéronefs militaires, dont une très grande majorité d'avions de combat, qui se sont retrouvés à Albacete.

Un hangar d'Albacete occupé par un Hornet espagnol et un Tornado britannique, et décoré d'un fanion de l'exercice. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Un hangar d'Albacete occupé par un Hornet espagnol et un Tornado britannique, et décoré d'un fanion de l'exercice. Photo : © Rami Khanna-Prade.

La base aérienne d'Albacete, située dans la région de Castille la Manche, a accueilli pendant la période de l'exercice plus de 660 personnels militaires et une trentaine d'avions de chasse.

Ces avions intervenaient alternativement pour les forces « bleus » ou « rouges » sur l'Espagne, mais aussi dans les zones d'exercices au Portugal, ainsi qu'au-dessus de la Méditerranée. Hébergeant quatre fois par an le Tactical Leadership Program (TLP) de l'OTAN, la base d'Albacete était en effet tout indiquée pour accueillir le gros des avions de chasse participant à l'exercice depuis l'Espagne.

Départ en mission pour ce pilote de chasse turc, aux commandes de son F-16C. Photo : © Mathieu Mounicq.

Départ en mission pour ce pilote de chasse turc, aux commandes de son F-16C. Photo : © Mathieu Mounicq.

Autorisation de la tour, post-combustion enclenchée, et top départ pour le décollage avant une nouvelle mission pour ce Tornado. Photo : © Mathieu Mounicq.
Autorisation de la tour, post-combustion enclenchée, et top départ pour le décollage avant une nouvelle mission pour ce Tornado. Photo : © Mathieu Mounicq.

Liste des aéronefs basés à Albacete :

Retour de mission et atterrissage d'un Typhoon espagnol, aidé par un parachute de freignage. Photo : © Mathieu Mounicq.

Retour de mission et atterrissage d'un Typhoon espagnol, aidé par un parachute de freignage. Photo : © Mathieu Mounicq.

Nations  Type d'appareil Nombre Rôles Unités

Espagne

Typhoon

EF-18M

2

6

Supériorité

aérienne

Ala 14

Ala 12

Royaume-Uni

Typhoon

Tornado GR.4

6

6

Supériorité aérienne

Attaque au sol

I, II, et 41 Squadon

XII, et 31 Squadron

France

 

Mirage 2000-5F

 

3

 

Supériorité aérienne

 

Groupe de Chasse 1/2 «Cigognes»

Turquie

F-16C/D Block 40

6

Supériorité aérienne et attaque au sol

182 Filo.

 

Dans quelques secondes, cet Eurofighter de l'Ejercito del Aire va se poser sur la piste d'Albacete. Photo : © Mathieu Mounicq.

Dans quelques secondes, cet Eurofighter de l'Ejercito del Aire va se poser sur la piste d'Albacete. Photo : © Mathieu Mounicq.

Décollage d'un F-16 Turc biplace vu de face... Photo : © Rami Khanna-Prade.

Décollage d'un F-16 Turc biplace vu de face... Photo : © Rami Khanna-Prade.

... et de dos. Photo : © Rami Khanna-Prade.
... et de dos. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Ces appareils ont mené en moyenne entre quarante et soixante sorties par jour sur la durée de l'exercice. Ces sorties, diurnes et nocturnes, pouvaient s'inscrire dans le cadre de missions de Combat Air Patrol (CAP), de missions de reconnaissance ou d'attaque au sol ou encore de COMposite Air Operation ( COMAO) impliquant la quasi totalité des appareils disponibles.

Décollage du Mirage 2000-5F du "Grand Patron" du «Cigognes». Photo : © Mathieu Mounicq.

Décollage du Mirage 2000-5F du "Grand Patron" du «Cigognes». Photo : © Mathieu Mounicq.

Un détachement français composé d'une soixantaine de personnes participait à l'exercice depuis cette base.

Il s'agissait majoritairement de personnels de la base aérienne 116 de Luxeuil, armant les trois Mirage 2000-5F du Groupe de Chasse 1/2 « Cigognes ». Comptant une trentaine de mécaniciens et une demi-douzaine de pilotes, ce détachement était arrivé à la fin du mois d'Octobre 2015 par Casa CN-235 avec un moteur M-53P-2, et de nombreuses pièces de rechange pour permettre la meilleure disponibilité possible des appareils, et donc leurs participations au maximum de missions avec leurs alliés.

Généralement, les 2000-5F étaient équipés de deux réservoirs pendulaires largables de deux-mille litres, ainsi que d'un Mica IR (InfraRouge) inerte, utilisé pour s'entraîner au combat aérien rapproché.

Les mécaniciens s'affairent sur les avions avant et après les missions. Sans eux, pas de vols. Photo : © Mathieu Mounicq.

Les mécaniciens s'affairent sur les avions avant et après les missions. Sans eux, pas de vols. Photo : © Mathieu Mounicq.

Sur le tarmac, entre deux COMAO. Photo : © Mathieu Mounicq.
Sur le tarmac, entre deux COMAO. Photo : © Mathieu Mounicq.

Un des appareils participant était par ailleurs remarquable puisqu'il s'agissait du n°42 codé 2-EY, qui est attribué au Commandant de l'escadron, le Lieutenant-Colonel « Diak » Diakite, et qui porte depuis quelques mois les trois cigognes de chaque SPA de l'escadron sur la dérive.

Aérofreins sortis, atterrissage du 2-EY. Photo : © Mathieu Mounicq.

Aérofreins sortis, atterrissage du 2-EY. Photo : © Mathieu Mounicq.

REPORTAGE (partie 2) - Au coeur de l'exercice Trident Juncture 2015

Outre les luxoviens, le détachement français comportait également des membres de l'Escadron de Programmation et d'Instruction en Guerre Électronique (EPIGE) 07/330 du CEAM de Mont-de-Marsan, ainsi que du personnel rattaché à l'OTAN.

Ce déploiement de chasseurs français sur la base d'Albacete était le premier depuis le tragique accident survenu le 26 Janvier 2015, et durant lequel onze personnes avaient trouvé la mort (neuf personnels français sur le tarmac et les deux aviateurs grecs), et vingt avaient été blessées sur le parking du TLP lors du crash d'un F-16D grec au décollage.

On pourra relever l'absence des Rafale français de cet exercice, ceux-ci étant par ailleurs déjà fortement engagés au Moyen-Orient (Chammal), et dans la bande sahélo-saharienne (Barkhane). Au contraire, les Eurofighters étaient eux bien présents puisque la Royal Air Force (RAF) en avait déployé six, et que les appareils espagnols de l'Ala 14 prenaient également part à l'exercice.

A la différence des autres appareils, on remarquera que les Eurofighter espagnols et britanniques n'emploient pas la post-combustion systématiquement lors des décollages.

Décollage "plein" pot pour ce 2000-5F et son pilote du détachement français. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Décollage "plein" pot pour ce 2000-5F et son pilote du détachement français. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Un Typhoon espagnol se prépare à s'arracher de la piste d'Albacete, suivi de près par un F-16C et un F-16D turc. Photo : © Mathieu Mounicq.

Un Typhoon espagnol se prépare à s'arracher de la piste d'Albacete, suivi de près par un F-16C et un F-16D turc. Photo : © Mathieu Mounicq.

Zoom sur un F/A-18C de l'Ejercito del Aire au décollage. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Zoom sur un F/A-18C de l'Ejercito del Aire au décollage. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Alors qu'un pilote français s'apprête à rejoindre le seuil de la piste pour entamer son décollage, ce Tornado anglais a déjà décollé et rentre déjà son train d'atterrissage. Photo : © Mathieu Mounicq.
Alors qu'un pilote français s'apprête à rejoindre le seuil de la piste pour entamer son décollage, ce Tornado anglais a déjà décollé et rentre déjà son train d'atterrissage. Photo : © Mathieu Mounicq.

En complément de ces appareils, l'Ejercito del Aire avait déployé depuis la base de Torrejon six EF-18M Hornet de l'Ala 12. Ces appareils étaient équipés de pod LITENING III, ainsi que des missiles air-air AIM-2000 Iris-T, comme sur les Typhoon espagnols.

Pour l'attaque au sol pure, six Tornado britanniques se tenaient prêt à intervenir depuis la base. La RAF était donc particulièrement représentée avec une douzaine d'Eurofighters et de Tornado. Ces appareils étaient équipés de pod de désignation laser LITENING III, et de missiles à guidage infrarouges AIM-132 Asraam. Certains Typhoon étaient également pourvus de pod de restitution RAIDS (Rangeless Airborne Instrumentation Debriefing System).

Le détachement britannique était aussi composé de Typhoon, qui avaient aussi amené avec eux des viseurs de casque, redoutables en "dogfight". Photo : © Rami Khanna-Prade.

Le détachement britannique était aussi composé de Typhoon, qui avaient aussi amené avec eux des viseurs de casque, redoutables en "dogfight". Photo : © Rami Khanna-Prade.

Remerciements.

Defens'Aero et les deux photographes présents en Espagne remercient vivement et chaleureusement le Lieutenant Colonel Dillschneider (OTAN/Bundenshwer), le Lieutenant Faber (Ejercito del Aire), le Lieutenant Colonel Gaudet (OTAN/Forces Canadiennes), ainsi que le Capitaine Gulbiniene (OTAN/Lituhanian Air Force) pour leur disponibilité, leur amabilité, et leur professionnalisme. 

Un gros. Très gros. Décollage à Albacete de l'Il-76 ukrainien. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Un gros. Très gros. Décollage à Albacete de l'Il-76 ukrainien. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Un Typhoon britannique, armé de missiles air-air d'entraînement, s'engage dans une nouvelle mission. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Un Typhoon britannique, armé de missiles air-air d'entraînement, s'engage dans une nouvelle mission. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Pour rappel

Vous avez la possibilité de retrouver l'ensemble des photographies prises lors de cet exercice sur la galerie Flickr de Mathieu, en cliquant ici !, mais aussi sur la galerie de Rami, ici-même. De nombreux autres albums composent ces galeries, notamment lors de meetings aériens, en France comme à l'étranger. N'hésitez donc surtout pas à vous "promener" dans d'autres albums !

Décollage sous une journée pluvieuse pour le Tornado britannique. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Décollage sous une journée pluvieuse pour le Tornado britannique. Photo : © Rami Khanna-Prade.

Partager cet article

Commenter cet article