Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Chammal : Les Rafale M utilisent des missiles de croisière SCALP pour la première fois

Photo : © EMA - Catapultage d'un Rafale M équipé d'un missile SCALP-EG
Photo : © EMA - Catapultage d'un Rafale M équipé d'un missile SCALP-EG

Dans le cadre de l'opération Chammal contre l'Organisation Etat Islamique, des Rafale M de la Chasse Embarquée viennent de procéder à un raid aérien depuis le porte-avions Charles de Gaulle, qui navigue dans le golfe Persique.

Selon le communiqué de presse diffusé par l'Etat-Major des Armées (EMA) le Jeudi 21 Janvier 2016, «dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 janvier 2016, les forces françaises ont mené un raid contre Daech en Irak».

Ces frappes aérienne, qui ont été menées par six Rafale M qui emportaient chacun un missile de croisière SCALP-EG, «ont détruit un centre de commandement et de télécommunications utilisé par le groupe terroriste au nord de la ville de Mossoul» selon l'EMA. Les chasseurs-bombardiers de la Marine Nationale étaient soutenus dans ce raid par un E-2C Hawkeye de la Flottille 4F.

Si c'est la première fois que des Rafale M réalisent une mission avec des SCALP-EG dans le cadre de l'opération Chammal, des raids aériens avec cette même munition ont déjà été menés par des Rafale Air depuis la base aérienne 104 d'Al Dhafra, située aux Emirats-Arabes-Unis.

Selon le blog Le Mamouth, alors que la Marine Nationale n'a tiré que quatre missiles, l'Armée de l'Air a quant à elle déjà tiré douze SCALP-EG lors de deux raids aériens réalisés contre des cibles de l'Organisation Etat Islamique situées sur le territoire syrien.

Pour rappel, à la différence des Rafale Air qui peuvent emporter deux SCALP-EG sous les ailes, les Rafale M n'emportent eux qu'un seul exemplaire pour des raisons de sécurité. En effet, lors de la mission, si un premier SCALP-EG est tiré alors que le second ne l'est pas (en raison d'un problème technique, de la présence de civils sur la zone, etc...), cela créerait un trop fort déséquilibre lors de l'appontage du Rafale M. Ces derniers n'emportent donc qu'un seul et unique SCALP-EG sous le ventre, en lieu et place du missile air-mer Exocet, par exemple.

Selon les informations fournies par l'EMA à la suite du point-presse hebdomadaire, «du 14 au 19 janvier 2016, les équipages français ont réalisé 62 sorties aériennes au-dessus des zones contrôlées par Daech en Irak et en Syrie, dont 44 de bombardement en appui des troupes irakiennes au sol, et 11 de recueil de renseignement».

Ces missions ont permis la destruction de 32 objectifs lors de 13 frappes aériennes. Enfin, depuis le 19 Septembre 2014, les Mirage 2000D/N, les Rafale Air et Marine, ainsi que les Super-Etendard Modernisés ont effectué 2 999 vols en Irak / Syrie, 429 frappes contre l'Organisation Etat Islamique, et ont détruit 787 objectifs.

Partager cet article

Commenter cet article