Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

En 2015, les chasseurs de l'OTAN ont décollé à 160 reprises depuis la Lituanie

Photo : (c) UK Mod - Interception d'un bombardier Tu-95 Bear par un Typhoon de la Royal Air Force.
Photo : (c) UK Mod - Interception d'un bombardier Tu-95 Bear par un Typhoon de la Royal Air Force.

Le Ministère lituanien de la Défense a révélé le Mardi 05 Janvier 2016 que les chasseurs de l'OTAN ont décollé à 160 reprises au cours de l'année 2015 depuis la base aérienne de Siauliai, située dans le Nord de la Lituanie.

Ces décollages sont réalisés dans le cadre de l'opération Baltic Air Policing, qui a pour objectif d'assurer la souveraineté et la protection de l'espace aérien des pays baltes (Lituanie, Estonie, Lettonie), puisqu'ils ne disposent pas d'avions de combat au sein de leurs forces aériennes.

Ces décollages, qui sont obligatoirement réalisés avec deux appareils, aboutissent tous à l'interception, l'identification, et l'escorte durant un certain temps d'un ou plusieurs aéronefs qui composent le «bogey» (avion classé douteux).

Par ailleurs, ce même ministère précise également que le nombre de décollages a augmenté de 14% par rapport à 2014, puisque durant cette année, 140 décollages ont eu lieu, alors qu'en 2013, seulement 47 interceptions ont été réalisées par les différentes rotations de l'OTAN qui se succède tous les quatre mois.

La très grande majorité de ces interceptions sont menées auprès d'aéronefs militaires russes, tels que les bombardiers stratégiques Tu-95 "Bear" et Tu-160 "Blackjack", les avions de combat Su-34 "Fullback", Su-27 "Flanker, et Mig-29 "Fulcrum", régulièrement accompagnés par des ravitailleurs Il-78 "Midas" au cours de leur mission.

Ces appareils, qui déposent rarement des plans de vol, s'entraînent à des missions stratégiques, ou vont rejoindre l'enclave russe de Kaliningrad, située entre la Pologne et la Lituanie, et disposant d'un débouché sur la mer Baltique. Cependant, la rejointe de cette région russe va se faire, bien que cela soit totalement légal, en empruntant l'espace aérien international en vigueur dans la région, mais en évoluant à proximité de l'espace aérien lituanien, tout en coupant leur transpondeur et en évitant tout contact radio, rendant la situation dangereuse avec les avions de ligne civils évoluant dans la zone.

A partir de 2014, avec la montée des tensions entre la Russie et les pays occidentaux, qui soutiennent les pays de l'Est après l'annexion de la Crimée par Moscou, l'OTAN, voulant montrer son soutien aux pays de l'Est, a mis en place sa mission de "ré-assurance" et a augmenté le nombre de chasseurs engagés dans l'opération Baltic Air Policing.

De ce fait, en 2015, et depuis la base lituanienne de Siauliai, la mission de police du ciel a été assurée de Janvier à Avril par quatre Typhoon italiens de l'Aeronautica Militare et quatre Mig-29 "Fulcrum" de la Force Aérienne Polonaise. De Mai à Août, Siauliai a accueilli un détachement de quatre F-16AM de la Force Aérienne Royale Norvégienne, aux côtés de quatre Typhoon italiens, qui ont prolongé leur mission. Enfin, de Septembre à Décembre, le relais a été pris par quatre Jas-39C Gripen de la Force Aérienne Hongroise.

  • Baltic Air Policing

(extrait d'un article du 5 janvier 2016)

A partir du début de la crise de Crimée, et avec l'annexion de cette région ukrainienne par la Russie de Vladimir Poutine, les pays occidentaux membres de l'OTAN ont pris certaines dispositions afin de réaffirmer leur soutien envers les pays qui jouxtent l'Ukraine, dont notamment la Pologne, la Lituanie, la Lettonie, et l'Estonie.

Depuis plus d'un an maintenant, et à tour de rôle, les forces aériennes des pays membres de l'OTAN prennent la permanence opérationnelle afin d'intercepter et d'identifier des aéronefs qui ne répondraient pas aux appels radios ou qui survoleraient sans autorisation les pays baltes (Lettonie, Estonie, et Lituanie), étant donné que ces états ne disposent pas d'une force aérienne.

Bien que la mission Baltic Air Policing est opérationnelle depuis 2004, elle a été renforcée au mois de Mai 2014 avec la mise en place de plusieurs plots de permanence opérationnelle, et non d'un seul, lorsque les relations avec la Russie étaient apaisées. La première rotation armant quatre plots était composée du Royaume-Uni avec quatre Typhoon à Siauliai (Lituanie), de la Pologne avec quatre Mig-29A "Fulcrum" depuis Malbork (Pologne), du Danemark avec quatre F-16AM depuis Amari (Estonie), et de la France avec des Rafale et des Mirage 2000C/-5F depuis Malbork.

Ce renforcement du dispositif, qui comprenait alors seize chasseurs, a été réduit un an plus tard, avec deux plots, soit huit chasseurs, au lieu du seul et unique plot de quatre appareils alors en vigueur entre 2004 et 2014.

A noter que les aéronefs qui ont été ajoutés entre Mai 2014 et Septembre 2015 sur les nouveaux plots de permanence opérationnelle n'étaient pas là uniquement pour mener des interceptions. En effet, les forces envoyées sur place avant également pour objectif de s'entraîner avec les forces armées locales et d'améliorer leur interopérabilité, notamment dans les airs.

Partager cet article

Commenter cet article