Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Des Super-Etendard Modernisés et des Mirage 2000 frappent des sites de fabrication d'IED

Dans le cadre de l'opération Chammal, qui se déroule au-dessus de l'Irak et de la Syrie, la force Chammal, composée du Groupe Aéronaval constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle de la Marine Nationale et des chasseurs de l'Armée de l'Air depuis la Jordanie et les Emirats-Arabes-Unis, a procédé à deux raids aériens contre des sites de production d'IED (Improvised Explosive Device - Engin explosif improvisé).

Photo : (c) Marine Nationale / ARCHIVE - Catapultage d'un SEM depuis le porte-avions CDG.
Photo : (c) Marine Nationale / ARCHIVE - Catapultage d'un SEM depuis le porte-avions CDG.
  • Super-Etendard Modernisés et Mirage 2000D/N

Selon le communiqué de presse diffusé par l'Etat-Major des Armées le Mardi 1er Novembre 2015, le premier raid aérien est intervenu «le lundi 30 novembre 2015 en début de soirée».

Des Mirage 2000D et 2000N de la Base Aérienne Projetée (BAP) en Jordanie ont frappé, en coordination avec des Super-Etendard Modernisés de la Chasse Embarquée (Flottille 17F) «un site industriel utilisé par Daech pour le stockage d’explosifs et l’assemblage d’engins explosifs improvisés (IED)».

Ce raid, qui a duré environ une heure, s'est déroulé «dans la région d’Al Qaim», et «conjointement avec des aéronefs de la coalition», sans pour autant que l'on sache quel type d'aéronefs il s'agissait. Les appareils pouvaient être des ravitailleurs, d'autres chasseurs-bombardiers qui ont complété les frappes aériennes françaises, ou un avion ISR permettant de faire un Battle Damage Assessment (BDA).

La communication de l'Etat-Major des Armées indique que «l’installation visée était utilisée par Daech comme lieu de stockage de matières explosives et de fabrication à grande échelle d’IED et de voitures piégées (VBIED)».

L'EMA explique que «ce sont de tels engins explosifs qui permettent à Daech de conduire notamment des attaques kamikazes et des attentats à la voiture piégée», c'est pourquoi «en frappant ce type d’objectif, la coalition cherche donc à détruire les capacités militaires du groupe terroriste».

Photo : (c) EMA - Départ en mission d'un Mirage 2000N équipé d'une bombe air-sol GBU-24
Photo : (c) EMA - Départ en mission d'un Mirage 2000N équipé d'une bombe air-sol GBU-24
  • Encore un site de fabrication d'IED

Dans un second communiqué publié le lendemain, soit le 02 Novembre 2015, l'EMA annonce que «le mercredi 2 décembre 2015 en début d’après-midi, des chasseurs français ont frappé un site de stockage d’armement et de fabrication d’engins explosifs improvisés (IED) exploité par Daech dans la région de Tall Afar en Irak».

Deuxième mission de bombardement contre un site de fabrication d'IED en quarante-huit heures, ce raid a été mené par des Mirage 2000D et N, toujours depuis la BAP de Jordanie. L'EMA précise simplement que «l’objectif ciblé a été détruit».

Ce même communiqué précise enfin que «ce raid s’inscrit dans la phase d’effort de la coalition destinée à consolider le contrôle de l’axe logistique permettant de relier Mossoul à la Syrie».

  • Point de situation au Jeudi 03 Novembre 2015

Dans son point-presse hebdomadaire, le Ministère de la Défense et l'Etat-Major des Armées ont annoncé que «du 26 novembre au 2 décembre 2015, les équipages ont réalisé 83 sorties aériennes».

Parmi ces missions, «23 objectifs ont été détruits en Irak et 2 frappes planifiées ont été réalisées. Elles ont visé des infrastructures de fabrication d’engins explosifs improvisés, dans la région de Al Raïm et dans la région de Tal Afar (en Irak)».

Partager cet article

Commenter cet article