Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Six Rafale sont arrivés aux Etats-Unis pour un exercice avec des F-22 Raptor et des Typhoon

Photo : (c) Armée de l'air - Arrivée à Langley d'un pilote de chasse français.
Photo : (c) Armée de l'air - Arrivée à Langley d'un pilote de chasse français.

Après avoir déployé deux Rafale aux Etats-Unis, du 21 Septembre au 11 Octobre 2015 sur la base aérienne d'Holloman, au Nouveau-Mexique, dans le cadre de l'exercice Bold Quest 2015.2, chose qui n'était pas arrivée depuis sept ans, l'Armée de l'Air française vient d'envoyer six Rafale et deux (!) ravitailleurs C-135 à Langley, en Virginie.

Photo : (c) Armée de l'Air - Un C-135 français fait face à son successeur, un A330 MRTT anglais.
Photo : (c) Armée de l'Air - Un C-135 français fait face à son successeur, un A330 MRTT anglais.
  • Trilateral Exercise Initiative (TEI), ou Flag Tier

L'exercice trilatéral, qui voit la participation des Etats-Unis, du Royaume-Uni, et de la France, se déroule du 02 au 18 Décembre 2015 sur la base aérienne de Langley, en Virginie, et a pour objectif d'évaluer les forces et les faiblesses de la "kill chain" interalliés durant une mission air-air, défensive ou offensive, de haute intensité.

Pour remplir les missions qui vont être confiées aux pilotes de ces trois nations, ces dernières ont chacune mis à disposition leurs fleurons puisque l'US Air Force qui joue à domicile met en oeuvre des F-22 Raptor, la Royal Air Force des Eurofighter Typhoon (huit), et l'Armée de l'Air des Rafale (six).

Face à ces appareils, les aviateurs vont se confronter à d'autres aviateurs évoluant sur F-15E Strike Eagle et sur des T-38C Talon, utilisés pour la formation des jeunes pilotes de chasse. Par ailleurs, il est également possible que des combats aériens rapprochés (ou dogfight) et des 1vs1 (un contre un) soient organisés entre ces forces aériennes partenaires. Si cela est organisé, il est probable qu'un retour soit publié ici-même sur Defens'Aero.

En outre, des ravitailleurs américains et un ou deux C-135 français seront engagés dans ces missions, aux côtés d'E-3 Sentry AWACS de l'US Air Force.

Enfin, pour assurer le bon déroulement de l'exercice et de l'ensemble des vols, plus de 500 militaires sont impliquées dans ces manœuvres avec environ 225 personnels de l'US Air Force, 175 de la Royal Air Force, et 150 de l'Armée de l'Air française.

Avant de rentrer dans le vif du sujet et d'organiser des missions complexes de plusieurs heures, les pilotes français et britanniques vont mener, dès le 04 Novembre, des vols de familiarisation qui permettent aux pilotes de comprendre et d'acquérir les procédures en vigueur autour de l'espace aérien de Langley AFB, mais aussi, d'habituer les yeux et le cerveau des aviateurs à évoluer dans un environnement différent de celui que l'on peut trouver en France ou au Royaume-Uni.

Photo : (c) USAF - Arrivée d'un Rafale de la 4ème escadre.
Photo : (c) USAF - Arrivée d'un Rafale de la 4ème escadre.
  • Au menu, supériorité aérienne et attaque au sol

Dans un communiqué de presse publié le 1er Décembre 2015, la communication de la base aérienne de Langley affirme que cet exercice est organisé par le 1st Fighter Wing, premier escadron de l'US Air Force à opérer sur le F-22A Raptor, lors de sa mise en service en 2005.

Les différentes missions qui vont être jouées seront l'occasion de «mettre l'accent sur des opérations qui se déroulent dans un environnement opérationnel très contesté avec une variété de scénarios adverses simulés».

Le colonel de l'US Air Force Pete Fesler, "patron" du 1st Fighter Wing déclare que «le but de cet exercice est d'acquérir une meilleure compréhension de la logistique, des besoins du soutien, et des capacités, des tactiques, des techniques et des procédures qui sont liées à l'exploitation sur le front des combattants de première ligne d'une coalition».

Pour rappel, l'ensemble de ces trois types d'aéronefs sont tous, ou ont été, engagés au-dessus de la Syrie et de l'Irak contre l'Organisation Etat Islamique, regroupés au sein de la coalition internationale Inherent Resolve.

Le colonel ajoute que «l'exercice trilatéral nous donne l'occasion de nous entraîner ensemble dans des scénarios de counter-air (destruction des aéronefs adversaire, NDLR) et de bombardement. Cette formation est essentielle pour nous assurer de notre interopérabilité pour de futures éventuelles opérations».

C'est la première fois que des Typhoon, des F-22, et des Rafale vont évoluer ensemble, côte à côte.

  • Un convoyage depuis les Açores de six heures

L'Armée de l'Air met en oeuvre dans cet exercice, comme cela été dit précédemment, six Rafale de l'Escadron de Chasse 1/7 "Provence" (BA 113 Saint-Dizier) et du Régiment de Chasse 2/30 "Normandie-Niémen" (BA 118 Mont-de-Marsan), ainsi que deux ravitailleurs C-135 du Groupe de Ravitaillement en Vol 2/91 "Bretagne" (BA 125 d'Istres).

Il faut souligner ici la capacité de l'Armée de l'Ait à pouvoir déployer pour cet exercice deux ravitailleurs, alors que l'ensemble de l'escadron et des appareils est déjà fortement sollicité en France et dans les opérations extérieures, et que la disponibilité de ces appareils est très faible.

Dans un article publié le Jeudi 03 Novembre 2015, l'Armée de l'Air annonce «qu'après une ultime étape de 6h40, depuis Lagès (Açores), les huit aéronefs se sont posés sur le sol américain».

Cité par le SIRPA Air, un pilote de chasse français qui participe à cet exercice affirme que «c’est une grande fierté pour moi d’atterrir sur la base aérienne de Langley». Ce même aviateur ajoute que «cet exercice trilatéral est une formidable occasion de s’entraîner avec des avions de chasse de dernière génération. Il renforcera l’interopérabilité entre nos forces aériennes».

Photo : (c) USAF - Un F/A-22 Raptor du 27th Fighter Squadron
Photo : (c) USAF - Un F/A-22 Raptor du 27th Fighter Squadron
  • Joint Base Langley-Eustis : Dans l'antre des Raptor

L'Air Force Base Langley, située dans le Sud-Est de la Virginie est, depuis le 29 Janvier 2010, la Joint Base Langley-Eustis, puisqu'elle est occupée par des unités de l'US Air Force et de l'US Army.

En effet, après la publication et le vote du rapport Base Realignment and Closure, qui met en place une restructuration des bases militaires du Pentagone sur le territoire étasuniens, la base de l'USAF de Langley, à Hampton, et la base de l'US Army Fort Eustis, à Newport News, fusionnent leurs administrations afin de créer la Joint Base Langley-Eustis.

Ce regroupement de ces deux forces armées à Langely permet notamment de faire des économies, mais aussi, de renforcer la cohésion et la tenue d'exercices entre les aviateurs et les militaires de l'US Army.

Sur place, outre les unités de l'US Army, l'US Air Force stationne le 633rd Air Base Wing Mission, 1st Fighter Wing, 633rd Air Base Wing, 192D Fighter Wing, 363rd Intelligence, Surveillance and Reconnaissance Wing, et enfin, le 480th Intelligence, Surveillance and Reconnaissance Wing.

- 633rd Air Base Wing Mission : Cet escadre est composé de trois groupes de 9 000 militaires qui assurent le soutien des militaires et des civils qui travaillent sur cette base aérienne, que ce soit dans des unités opérationnelles, ou dans des centres de commandement de la base. Ils sont capables d'être déployés dans un court laps de temps dans le monde entier afin d'appuyer l'installation de commandement dans le cadre d'opérations interalliés.

- 1st Fighter Wing : Cet escadron est composé d'aviateurs issus du 1st Operations Group et du 1st Maintenance Group qui travaillent tous sur le F-22A Raptor.

Le 1st Operations Group se compose du F-22 Demo Team (présentation officielle du Raptor, semblable à son homologue français, le Rafale Solo Display Team), du 1st Operations Support Squadron, du prestigieux 27th Fighter Squadron et du 94th Fighter Squadron qui volent sur F-22A Raptor depuis, respectivement, 2005 et 2006.

Depuis l'introduction des Raptor, les pilotes de cet escadron ont appris à maîtriser leur monture, à connaître ses avantages et ses désavantages, ses qualités comme ses défauts, ainsi que les différentes tactiques où les Raptor sont parfaitement capables d'utiliser leurs griffes. A l'image des premiers pilotes du 1/7 "Provence" en France, premier escadron Rafale, les pilotes ont rempli leurs carnets de tactique au fur et à mesure des mois et des exercices, faisant d'eux des pilotes "dangereux" si des dogfights sont effectués.

Enfin, le 1st FW dispose du 71st Fighter Training Squadron, équipé de T-38B Talon. Semblable de par ses formes au F-5 Tiger, le Talon de Northrop Corporation est pourtant différent sur certains points et avec un développement qui n'a pas été mené conjointement avec celui du Tiger. Il est utilisé par le 71st FTS, qui fût d'ailleurs le dernier escadron du 1st FW à être équipé de F-15 Eagle, pour la formation des jeunes pilotes de chasse et pour jouer le rôle de plastron (ou "Aggressor", aéronef ennemi) dans les exercices.

- 192D Fighter Wing : Il a pour mission d'entretenir et de maintenir en état de vol les F-22. Il est composé du 192D Operations Group, 192D Maintenance Group, 192D Medical Group, et du 192D Mission Support Group.

- 633rd Air Base Wing : composé d'éléments de l'US Air Force et de l'US Army à la suite du regroupement en 2010. Il soutient à la fois les unités de l'USAF, comme celles de l'US Army. Il comprend, entre autres, le 633rd Medical Group, le 633rd Mission Support Group, et le 733rd Mission Support Group.

- 363rd Intelligence, Surveillance and Reconnaissance Wing : Cet escadron assure des missions Intelligence Surveillance & Reconnaissance (ISR) en coopération avec les forces spéciales. Il fournit aussi un soutient dans l'exécution et la programmation de missions.

- 480th Intelligence, Surveillance and Reconnaissance Wing : Il met en oeuvre le système d'arme Distributed Common Ground System (DCGS), aussi connu sous le nom de AN/GSQ-272 Sentinel. Il analyse et récolte les renseignements produits par des aéronefs comme le U-2 Dragonlady, ou des drones, tel que le RQ-4 Global Hawk, MQ-9 Reaper, ou le MQ-1 Predator.

Partager cet article

Commenter cet article