Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

La DGA commande huit ravitailleurs A330 MRTT pour l'Armée de l'Air

Il y a maintenant un an, afin de remplacer les (plus que) vieillissants ravitailleurs C-135FR et KC-135R du Groupe de Ravitaillement en Vol 2/91 "Bretagne", le Ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian avait déclaré, lors d'un discours de clôture d'un colloque sur le thème des 50 ans de la dissuasion nucléaire, que la France allait notifier à Airbus Defence & Space une première commande de douze ravitailleurs A330 MRTT "Phénix".

Cependant, jusqu'au 15 Décembre 2015, selon un tableau des commandes publié par Airbus Defence & Space et daté du 31 Août 2015, la France n'avait commandé qu'un seul ravitailleur "Phénix", qui aurait dû être livré plus tard à la Direction Générale de l'Armement afin de mener plusieurs séries de tests avant la commande et l'introduction du reste des douze MRTT prévus.

Photomontage : (c) AD&S - Un A330 MRTT aux couleurs de l'Armée de l'Air française.
Photomontage : (c) AD&S - Un A330 MRTT aux couleurs de l'Armée de l'Air française.
  • Première commande ferme

Mais cette situation vient d'évoluer puisque hier Mardi 15 Décembre 2015, Airbus Defence & Space a révélé dans un communiqué de presse que la Direction Générale de l'Armement venait de passer une première commande ferme de huit ravitailleurs A330 MRTT au profit de l'Armée de l'Air.

Le communiqué de presse précise que «ces appareils constituent la deuxième tranche du contrat pluriannuel pour douze A330 MRTT, signé par le Ministère français de la Défense en Novembre 2014, ce qui porte la commande totale ferme à neuf appareils». Toujours d'après les informations annoncées par Airbus D&S, la commande des trois derniers "Phénix" devrait être passée en 2018, et la livraison de l'ensemble de la flotte doit s'étaler jusqu'en 2025.

Le premier A330 MRTT français devrait intégrer l'Armée de l'Air en 2018, le second en 2019, et le reste des appareils commandés devrait être réceptionné les années suivantes, avec un taux de un à deux avions par an.

Photo : (c) AD&S - Un C-135 français ravitaille un A330 en vol. La différence de taille entre les deux appareils est ici clairement visible.
Photo : (c) AD&S - Un C-135 français ravitaille un A330 en vol. La différence de taille entre les deux appareils est ici clairement visible.
  • Du ravitaillement, mais pas seulement...

Tout d'abord, les "Phénix" des Forces Aériennes Stratégiques vont pouvoir mener des missions de ravitaillement en vol, indispensables sur les opérations extérieures, pour les entraînements en France, et surtout pour la mission de dissuasion nucléaire. L'appareil dispose pour cela d'une perche centrale et d'une nacelle sous les deux ailes. Contrairement au C-135FR et KC-135R actuellement en service et emportant 17 tonnes de carburant, l'A330 MRTT en emporte lui pas moins de 50 tonnes. Les Stratotanker et les Phénix disposent tous les deux d'une autonomie de 4h30 sur la zone des opérations et à 2 000 kilomètres de la base de départ.

Les A330 MRTT des FAS pourront aussi mener des missions d'évacuation sanitaire avec le kit Morphée. En effet, il sera capable d'accueillir des blessés de guerre puisque l'A330 MRTT peut contenir jusqu'à dix modules Morphée à 12 000km.

De plus, ces appareils pourront effectuer des missions de transport, puisqu'un appareil a la capacité d’accueillir 271 passagers à 10 000km, ou 40 tonnes à 7 000km. En comparaison, l'A310-300 emporte 29 tonnes à 5 000km et 185 passagers à 5 200km. L'A340-200 transporte 41 tonnes à 11 500km et 279 pax à 11 800km. Enfin, les ravitailleurs actuels ont une capacité de 25 tonnes à 8 000km, de 73 pax à 9 000km, et de 8 modules Morphée à 8 000km.

Ils peuvent aussi servir de Relais Commandement, avec une extension des communications pour les aéronefs évoluant dans la zone d'opération, notamment des communications C2 et de la SATCOM. Enfin, il fera aussi office de relais d'informations ISR, avec une capacité de réception, de traitement, et de diffusion des données reçues.

Etant donné la capacité à pouvoir assurer l'ensemble de ces missions, les douze A330 MRTT "Phénix" remplaceront les onze C-135FR, les trois KC-135RG, les trois A310, et enfin, les deux A340. Les deux Airbus appartenant à l'Escadron de Transport 3/60 "Estérel".

Photomontage : (c) AD&S - Cockpit d'un A330 MRTT.
Photomontage : (c) AD&S - Cockpit d'un A330 MRTT.
  • LA DGA anticipe l'arrivée des "Phénix"

(extrait d'un article publié le 30 Novembre 2015)

En attendant la livraison des premiers ravitailleurs, la Direction Générale de l'Armement se prépare à l'arrivée de ces nouveaux ravitailleurs en anticipant grâce aux autres nations qui disposent déjà d'A330 MRTT.

En effet, la Direction Générale de l'Armement Ingénierie des Projets (DGA IP) s'est rendue du 23 au 26 Novembre 2015 à Getafe, en Espagne, sur le site d'Airbus, où est notamment situé le centre d'installation des équipements militaires (avionique et systèmes de bord militaires, perches de ravitaillement en vol) sur les Airbus A330 civils qui sont modifiés en MRTT.

Durant cette période, s'est tenue la conférence annuelle des utilisateurs de MRTT (AMUG, en anglais). Cette conférence internationale a pour but, dit-on, «de mettre en relation l’industriel et les utilisateurs afin d’échanger sur leur retour d’expérience» sur les différents appareils utilisés dans les missions quotidiennes au-dessus du territoire national, mais surtout, lors de leurs déploiements dans des opérations extérieures, et notamment au Moyen-Orient.

En effet, avec la coalition internationale qui frappe l'Organisation Etat Islamique en Irak et en Syrie, deux pays utilisateurs de l'A330 MRTT, le Royaume-Uni avec sa Royal Air Force et l'Australie avec sa Royal Australian Air Force, déploient, respectivement, un A330 Voyager à Akrotiri (Chypre), et un KC-30A à Al Dhafra (Emirats-Arabes-Unis).

La tenue de cette conférence était donc «d'autant plus intéressante cette année en raison d’un fort engagement des MRTT au Moyen Orient». Cependant, aucun RETEX (RETour d'EXpérience) n'a encore filtré de cette réunion.

Concernant la France et la DGA IP, sa participation était nécessaire «afin de mieux anticiper sur le plan technique les problématiques d’entrée en service de son futur ravitailleur et de partager les réflexions sur les évolutions systèmes du MRTT à moyen terme».

Outre cette participation, l'Armée de l'Air française a envoyé un pilote en échange dans le Number 10 Squadron de la Royal Air Force afin de former ses premiers pilotes de ravitailleurs et être opérationnelle le plus raidement possible lors de la livraison des premiers MRTT. Par ailleurs, les pilotes de chasse français sont eux aussi habitués à l'A330 MRTT puisque durant leurs vols au-dessus de l'Irak ou de la Syrie, ils ont eu l'opportunité de se ravitailler sur des MRTT britanniques, ou australiens (plus d'informations ici).

Cette année, dix pays auraient participé à cette conférence avec la participation de l'Allemagne, du Royaume-Uni, de l'Australie, de la France, de Singapour, de la Corée du Sud, de l'Espagne, des Emirats-Arabes-Unis, de l'Arabie Saoudite, et enfin, du Canada.

Photo : (c) AD&S - Un A330 de la RSAF ravitaille en vol un F-15D
Photo : (c) AD&S - Un A330 de la RSAF ravitaille en vol un F-15D
  • Qui a commandé quoi ?

Selon les données fournies par Airbus Defence & Space, au 31 Août 2015, le Royaume-Uni met en oeuvre une flotte de douze A330 "Voyager" (sur les 14 commandés), l'Australie de cinq KC-30A MRTT "Enhanced" (sur les 7 commandés), les Emirats-Arabes-Unis disposent de trois appareils (flotte complète), et l'Arabie Saoudite en a six (flotte complète).

Concernant les commandes fermes, la France a donc commandé neuf A330 MRTT "Phénix", Singapour six, et la Corée du Sud quatre appareils.

Partager cet article

Commenter cet article