Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Chammal : Les trois Mirage 2000N ont été relevés

Photo : (c) EMA - Trois Mirage 2000N relèvent ceux déjà présents en Jordanie.
Photo : (c) EMA - Trois Mirage 2000N relèvent ceux déjà présents en Jordanie.

Afin de soulager les équipages des Mirage 2000D ainsi que les appareils eux-mêmes, qui sont constamment déployés dans la bande sahélo-saharienne (trois appareils), en Jordanie contre l'Etat Islamique (trois appareils), et à Djibouti dans le cadre d'accords de défense (trois appareils), l'ancien Chef d'Etat-Major de l'Armée de l'Air, le général Denis Mercier, avait pris la décision de déployer des Mirage 2000N dans l'opération Chammal.

Le premier déploiement s'est donc tenu au cours de l'été, le 31 juillet 2015, puisque trois Mirage 2000N de l’Escadron de Chasse 2/4 "La Fayette", implanté sur la base aérienne 125 d’Istres, ont rallié la Base Aérienne Projetée (BAP) de Prince Hassan, en Jordanie. Depuis leurs arrivées, ces trois appareils des Forces Aériennes Stratégiques participent quotidiennement à des missions au-dessus de l'Irak, et depuis Septembre 2015, au-dessus de la Syrie.

  • La relève

Cinq mois après avoir foulé le territoire jordanien, avec son sable, sa chaleur, et ses conditions météorologiques très dures, les trois Mirage 2000N ont été relevés par trois autres nouveaux appareils.

Selon le communiqué de presse diffusé par l'Etat-Major des Armées le 08 Décembre 2015, trois Mirage 2000N et leur équipage (un pilote et un navigateur, en place arrière) sont arrivés sur la BAP de Jordanie le 05 Décembre, après avoir effectué un vol de plusieurs, sans escale, et accompagnés par un ravitailleur C-135FR du Groupe de Ravitaillement en Vol 2/91 "Bretagne".

Le communiqué précise qu'à leur arrivée, «les trois chasseurs Mirage 2000N ont immédiatement été pris en charge par les mécaniciens du détachement chasse de la BAP pour être mis en configuration « guerre » : armés de missiles air-air et de bombes, ils ont également été équipés de contre-mesures électroniques (brouillages, leurres infrarouge, leurres électromagnétiques et détecteurs de départ missiles)».

  • Déjà arrivé, déjà tiré

Le Ministère de la Défense souligne que «moins de six heures après son arrivée sur la plate-forme», un des Mirage 2000N a mené une mission avec un Mirage 2000D, amenant déjà à deux frappes sur le territoire syrien. En effet, ces tirs ont été réalisés «de nuit, [contre] un site pétrolier en Syrie avec des bombes guidées laser GBU 24 de 1 000 kg».

A ce titre, l'EMA indique que «par son action déterminée et efficace, la BAP a de nouveau relevé un défi de taille en permettant d’assurer la permanence et la continuité de l’activité avec quatre sorties opérationnelles réalisées le 6 décembre 2015».

  • Plus de quatre mois d'opérations

Les trois 2000N déployés sur place depuis quatre mois ont effectué plus de 200 sorties, que ce soit au-dessus de l'Irak ou de la Syrie. Au cours de ces différentes missions, parfois longues de plusieurs heures, les appareils se sont ravitaillés en vol à 500 reprises, et ont «délivré une centaine de munitions». L'ensemble de ces raids ont permis d'accumuler environ 900 heures de vol.

Au cours de leurs nombreux raids aériens, les Mirage 2000N ont pu mettre à l'épreuve leur nouvelle configuration, qui leur permet d'emporter quatre bombes air-sol à guidage laser GBU-12.

«Remis en configuration "métropole"», les bombardiers-nucléaires sont rentrés en France, à Istres, le 07 Décembre 2015.

Partager cet article

Commenter cet article

Greg 10/12/2015 13:24

Vraiment étonnant cette différence de configuration métropole/guerre.
Quelqu'un aurait plus d'infos ?

Defens'Aero 11/12/2015 00:09

Bonjour,
Les appareils qui volent en métropole n'emportent pas tous les lanceurs de bombes, les leurres, etc... En OPEX, ils installent tout simplement les outils qui sont utiles en temps de guerre, et qui le sont moins en métropole pour les entraînements.
Loïc.