Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Arromanches 2 : Le Groupe Aéronaval franchit le canal de Suez

Après avoir appareillé de son port d'attache de Toulon le 18 Novembre 2015, le porte-avions Charles de Gaulle et l'ensemble de son escorte (Groupe Aéronaval, GAN) ont rejoint la méditerranée orientale (MEDOR) afin d'intégrer l'opération française Chammal, pour frapper l'Organisation Etat Islamique en Irak et en Syrie. Cette première phase terminée depuis le 07 Décembre, le GAn se rend désormais dans le golfe arabo-persique (GAP).

Photo : (c) EMA - L'ensemble du GAn sur le canal de Suez
Photo : (c) EMA - L'ensemble du GAn sur le canal de Suez
  • De MEDOR à GAP

Selon l'Etat-Major des Armées, le 07 Décembre 2015, l'ensemble du GAN «a passé le canal de Suez pour rejoindre le golfe arabo-persique (GAP)», ce qui lui a aussi permis d'intégrer la Task Force 50 (TF50). La Task Force 50 regroupe l'ensemble des bâtiments de guerre, avec à sa tête le ou les porte-avions déployés dans la région, et engagés dans la coalition internationale contre l'Organisation Etat Islamique.

Patch de la Task Force 473
Patch de la Task Force 473
  • Une TF50 commandée par un français

​Après avoir franchi le canal de Suez et être entré dans la mer Rouge, «le contre-amiral René-Jean Crignola, commandant du GAN, a pris les fonctions de commandant de la Task Force 50, qu’il assurera durant plusieurs semaines», annonce l'EMA.

Le Ministère français de la Défense tient à préciser à ce titre que «cela démontre le haut niveau d’interopérabilité que les marines française et américaine ont atteint», d'autant plus que «c’est la première fois que cette fonction est confiée à un amiral non américain».

A savoir que l'ensemble du Groupe Aéronaval, constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle, est lui regroupé au sein de la Task Force 473

Photo : (c) EMA - Catapultage d'un SEM depuis le Charles de Gaulle avant une mission
Photo : (c) EMA - Catapultage d'un SEM depuis le Charles de Gaulle avant une mission
  • Chammal, quel bilan ?

Arrivé à proximité des côtes syriennes le 23 Novembre, le Groupe Aérien Embarqué (GAE) a débuté ses opérations dans la foulée avec les Rafale M et les Super-Etendard Modernisés, soutenus par les E-2C Hawkeye.

Selon le communiqué de presse publié par l'Etat-Major des Armées (EMA) le 07 Décembre, depuis le 23 Novembre, et sans doute jusqu'au Vendredi 04 Décembre, le GAE «a réalisé 130 sorties aériennes, 22 frappes et 9 missions ISR sur les territoires contrôlés par Daech».

La communication des armées précise également que «le GAN a attaqué des centres de commandement et de formation, des sites de stockage d’armement et de fabrication d’IED. Il a aussi appuyé les forces irakiennes combattant Daech au sol en Irak, contribuant ainsi directement aux avancées de FSI [Forces de Sécurités Irakiennes, NDLR] en Irak».

Photo : (c) F930 Leopold I - Appontage d'un Rafale M, vu depuis la frégate belge.
Photo : (c) F930 Leopold I - Appontage d'un Rafale M, vu depuis la frégate belge.
  • Un GAn avec des navires français, mais pas seulement.

Si le GAn est composé de navires français avec «la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, la frégate anti sous-marine La Motte-Picquet, et le bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne», le navire amiral de la Marine Nationale a aussi intégré dans son escorte la frégate belge Léopold Ier de la Composante Marine, ainsi que la frégate allemande Augsburg, issue de la Deutsche Marine.

Cette dernière, qui n'a pas appareillé en même temps que le reste du GAn étant donné que son déploiement a été décidé et annoncé plus tard, a rejoint en vitesse le Groupe Aéronaval avant qu'il ne franchisse le canal de Suez.

Par ailleurs, la frégate multimissions (FREMM) Aquitaine de la Marine Nationale, qui a été déclarée officiellement opérationnelle le 02 Décembre (voir article ici), va rejoindre dans quelques temps ce même GAn.

Partager cet article

Commenter cet article

Fonck 10/12/2015 10:03

Sur la photo du SEM au catapultage, on voit un emport bibombes. Est ce des GBU-58 ou 12 ? Dans le deuxième cas, les SEM boosterait notoirement, en fin de carrière, leur configuration.

Defens'Aero 11/12/2015 00:11

Bonjour,
Sauf erreur de ma part, mais j'en suis quasiment sur, ce sont des GBU-12. Mais les GBU-12 et cette configuration (emport bi-bombes sur un côté, et bidon externe de l'autre) est utilisée en opération depuis plusieurs années. Cf les photos des SEM en Afghanistan.
Loïc.

ratel 08/12/2015 08:51

je pense que s'unir et le meilleur point clé pour combattre DAECH!!!!! et un grand merci
a tous pour notre liberté.

Fonck 14/12/2015 11:17

Il me semblait que la configuration bi bombes (sous le même point) était réservée à des bombes de 125 kg et que la version bi bombes de 250 (GBU 12/49) nécessitait les 2 points d'emports sous les ailes et un bidon ventral. Donc un second SEM pour l'illumination (dans le cas des GBU12). Bref 2 bombes par patrouillle quel que soit la configuration ... ce qui semblait adéquat pour les engagements de faibles intensité.