Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Armée de l'Air tire ses premiers missiles de croisière SCALP en Irak

L'Armée de l'Air tire ses premiers missiles de croisière SCALP en Irak

Dans la continuité des frappes aériennes menées par la force Chammal au-dessus de l'Irak et de la Syrie contre l'Organisation Etat Islamique, l'Armée de l'Air vient d'effectuer ses premiers raids aériens avec des missiles de croisière SCALP.

Dans un communiqué de presse publié hier Mardi 15 Décembre, l'Etat-Major des Armées a indiqué «qu'en fin de matinée, les forces françaises ont conduit un raid aérien contre une position de Daech situé en Irak, dans la région d’Al Qaim, dans l’Ouest du pays à la frontière entre l’Irak et la Syrie».

Ce raid était composé par des Rafale qui ont décollé de la base aérienne 104 d'Al Dhafra, aux Emirats-Arabes-Unis, et par des Mirage 2000D et/ou 2000N, stationnés sur la base aérienne projetée de Prince Hassan, en Jordanie.

La communication du Ministère de la Défense précise que la «dizaine d'avions de chasse» qui ont effectué cette mission étaient «équipés de bombes et de missiles SCALP (système de croisière autonome à longue portée)».

Etant donné l'utilisation des missiles SCALP, l'objectif visait au cours de ce raid aérien était une cible à haute valeur ajouté. A ce titre, l'EMA ajoute que ce «site était constitué de bâtiments, dont certains durcis, servant à la fois de quartier général, de centre d’entrainement et de dépôts logistique».

Le missile de croisière SCALP du missilier MBDA est utilisé par les Rafale de l'Armée de l'Air et de la Marine Nationale, ainsi que par les Mirage 2000D, et n'ont pas été utilisés sur une opération extérieure depuis l'opération Harmattan en Libye, en 2011, où ils ont été tirés à une quinzaine de reprises.

Son emploi est très réglementé et utilisé uniquement dans des cas particuliers, notamment contre des cibles fortifiées et à haute valeur ajoutée, indispensables pour le fonctionnement de l'armée ennemie. Les coordonnées de la cible à frapper sont programmées dans le système du missile avant le décollage, le pilote tire son missile disposant d'une portée supérieure à 250 kilomètres, et il se dirige vers la cible programmée en parcourant le terrain de la région à basse altitude.

Un des nombreux avantages de l'utilisation de ce missile de croisière est que le pilote peut tirer son missile en étant hors de danger des systèmes anti-aériens ennemis, et notamment ici les MANPADS (missiles infrarouges sol-air portables). Ils permettent aussi de frapper des cibles importantes tout en discrétion. En effet, le largage d'une GBU guidée laser ou GPS implique l'engagement du chasseur dans une zone très proche de la cible qui est visée, ce qui fait que sa présence est signalée par le bruit qu'il génère. L'effet de surprise, si il est désiré, s'est dissipé. Dans le cas du SCALP, sa portée supérieure à 250 kilomètres permet au pilote d'effectuer sa mission à distance de sécurité et dans la discrétion.

Vidéo

L'Armée de l'air tire ses premiers SCALP en Irak

Partager cet article

Commenter cet article