Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les Mirage 2000D vont avoir la capacité d'emporter quatre GBU-12

Photo : (c) EMA / Armée de l'Air - Décollage d'un Mirage 2000D depuis la Jordanie.
Photo : (c) EMA / Armée de l'Air - Décollage d'un Mirage 2000D depuis la Jordanie.

EXCLUSIF !

Il y a quelques mois, en Juin 2015, je révélais ici-même sur Defens'Aero que l'Armée de l'Air était en train de valider l'emport de quatre bombes air-sol GBU-12 sur les Mirage 2000N et de modifier huit de ces appareils afin qu'ils soient capables d'utiliser cette configuration en opération extérieure, et notamment au-dessus de l'Irak et de la Syrie dans le cadre de l'opération Chammal.

Si cette capacité a été rapidement qualifiée sur les Mirage 2000N en raison de leur envoi en Jordanie afin de soulager les déploiements des équipages et des chasseurs-bombardiers Mirage 2000D qui enchaînent les détachements sur divers théâtres d'opérations, la validation de l'emport de quatre GBU-12 prend cependant plus de temps sur les appareils de la 3ème escadre de la base aérienne 133 de Nancy.

En effet, selon mes informations d'un contact, «la configuration à quatre GBU12 sur les Mirage 2000 est bien aussi prévue pour les 2000D». Celui-ci nous apprend notamment que la configuration «a été ouverte plus rapidement sur les 2000N pour cause d'OPEX. Pour les 2000D, il y a des problèmes de centrage à affiner. Ces derniers sont créés par le fait que les calculateurs des Mirage 2000N et des Mirage 2000D ne sont pas les mêmes, et que cela influe sur les points de largage des armes».

Pour remédier à ce problème et permettre aux Mirage 2000D d'emporter quatre GBU, il faut que l'Armée de l'Air, sans doute en coopération avec Dassault Aviation, mette au point «un nouveau pylône permettant d'accrocher les deux bombes centrales plus en arrières».

Toutefois, «en terme d'urgence, c'est une anticipation sur la rénovation qui doit être signée en fin d'année, donc on ne devrait pas tout de suite voir cette configuration en vol».

Concernant la nacelle de désignation laser emportée en point avant droit sur les Mirage 2000D, celle-ci devrait être absente sur les appareils qui emporteront le chargement de quatre GBU-12. Un allié, que ce soit un autre Mirage 2000, un Rafale, un drone (Harfang ou MQ-9 Reaper), ou une unité au sol se chargera d'illuminer la cible. Cette fonctionnalité est utilisée en opération lors des patrouilles mixtes entre le Mirage 2000D et le Mirage 2000N (Chammal), ou entre le Mirage 2000D couplé avec un Mirage 2000C (Barkhane au Sahel : voir leurs tirs ici, exclusif).

La modernisation à mi-vie des Mirage 2000D, annoncée officiellement par le Ministère de la Défense fin Septembre comprend l'intégration de missiles d’autoprotection MICA infrarouge et donc de la conduite de tir et de l'ensemble du système associé, d'un pod canon externe, et le Système de Navigation et d'Attaque (SNA) va être complètement revu, retravaillé, et modernisé par Dassault Aviation. (Lire toutes les informations à ce sujet ici, exclusif).

Partager cet article

Commenter cet article