Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les Mirage 2000D et 2000N frappent deux fois en Syrie en 48 heures

Photo : (c) EMA - Départ pour une mission en Syrie de ce Mirage 2000D équipé d'une GBU-24.
Photo : (c) EMA - Départ pour une mission en Syrie de ce Mirage 2000D équipé d'une GBU-24.

Après les Rafale de l'Escadron de Chasse 3/30 "Lorraine" positionné sur la base aérienne 104 d'Al Dhafra (Emirats-Arabes-Unis), c'est au tour des Mirage 2000D et Mirage 2000N de la base aérienne de Prince Hassan, en Jordanie, de mener leurs premiers raids aériens sur la Syrie.

En effet, l'Armée de l'Air a utilisé à deux reprises ses Mirage 2000 pour mener une première mission en Syrie dans la soirée du 08 Novembre, alors que la seconde s'est déroulée le lendemain, dans la soirée du 09 Novembre 2015.

Le premier raid aérien, d'une durée de deux heures, soit une mission relativement "courte" comparée à celles menées habituellement pendant près de six heures, était composé d'un Mirage 2000D et d'un Mirage 2000N qui a amené les deux chasseurs-bombardiers «sur un objectif préalablement identifié lors des missions de renseignement réalisées par la France» selon le communiqué de presse de l'Etat-Major des Armée.

Lors de cette mission, l'objectif des Mirage 2000, différent de la première mission avec les Rafale (camps d'entraînement), était «un site de distribution de pétrole contrôlé par Daech au Sud-Est de Deir ez-Zor en Syrie». Il a été touché, semble-t-il, avec deux bombes air-sol GBU-24 de 1 000kg, guidées par une nacelle de désignation laser emportée par le Mirage 2000D.

L'EMA précise «qu'en frappant les capacités d’exploitation pétrolière contrôlées par Daech en Syrie, ce sont les ressources financières, qui constituent un des centres de gravité de ce groupe terroriste, qui sont visées».

Le second raid aérien des Mirage 2000 s'est donc déroulé dans la soirée du Lundi 09 Novembre 2015, et a visé «des stations de pompage de pétrole situées en Syrie dans la région sud-est de Deir ez-Zor». Comme lors du premier raid, le 2000D et le 2000N étaient tous les deux équipés d'une bombes air-sol GBU-24, et les frappes sont intervenues à 19h00, heure française.

L'EMA précise ici que «les deux objectifs ciblés ont été détruits et que ce raid n’a pas nécessité de ravitaillement en vol».

A lire >> Décryptage d'une vidéo : Des avions français qui volent, plus qu'ils ne tirent ?

Vidéo

Lors du second raid aérien, départ en mission et retour du Mirage 2000D et 2000N sur la Base Aérienne Projetée, en Jordanie.

On notera l'impressionnant tableau de chasse du 2000N, avec le dessin sous la verrière de l'ensemble des frappes réalisées en Irak et en Syrie.

Partager cet article

Commenter cet article