Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'aviateur russe qui s'est éjecté du Su-24 Fencer a été récupéré vivant

Photo : (c) Russia Today - Interview du navigateur russe qui a survécu au crash.
Photo : (c) Russia Today - Interview du navigateur russe qui a survécu au crash.

Hier Mercredi 25 Novembre 2015, le Ministère russe de la Défense a annoncé que le second aviateur russe qui s'est éjecté du Su-24M "Fencer", abattu par un F-16C de la Force Aérienne Turque, a été récupéré vivant.

Selon le Ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, l'aviateur russe, un navigateur qui gère les systèmes d'arme, les contre-mesures, etc... a été récupéré après l'éjection et lors de son arrivée au sol par des militaires loyalistes à Bachar El-Assad, et qui sont soutenus militairement par les forces armées russes.

Les opérations de recherche et de sauvetage qui ont été mises en place se sont déroulées en coopération avec l'armée syrienne, et Sergueï Choïgou félicite à ce titre les militaires qui ont participé à ces opérations car ils «ont pris d’énormes risques toute la nuit». Les premières heures de ces recherches ont vu le crash d'un hélicoptère Mi-8 "Hip" et la mort d'un des soldats présent à bord de cet hélicoptère, qui a effectué un atterrissage d'urgence après avoir été touché par des tirs. L'appareil a été, par la suite, détruit par un missile anti-char BGM-71 TOW tiré depuis une position de rebelles Turkmènes.

Après sa récupération, l'aviateur russe a été rapatrié sur la base aérienne russe d'Hmeimim (aéroport civil de Lattaquié), en Syrie, afin d'être examiné par des médecins et de soigner ses blessures.

Konstantin Murakhtine, le navigateur russe qui a été récupéré, s'est adressé à des journalistes qui se trouvaient sur la base aérienne d'Hmeimim. Il a alors profité de l'occasion pour évoquer ce qui s'est passé ce Mardi 24 Novembre 2015, à proximité de la ville d'Idleb, et aux alentours de 09h20 (heure locale).

Le pilote affirme «qu'il est impossible que nous ayons violé leur espace aérien, même pour une seconde», en ajoutant que «nous volions à une altitude de 6 000 mètres, le temps était complétement dégagé, et j’avais le plein contrôle de notre trajectoire pendant toute la durée du vol».

«Nous connaissons cette région sur le bout des doigts et je peux m’y orienter sans l’aide des appareils de navigation. Il n’est pas même possible que nous soyons passés par le territoire de la Turquie», réfutant par la même occasion les dires de l'Etat-Major des forces armées turques, qui affirme avoir lancé dix avertissements pendant cinq minutes.

Murakhtine raconte «qu'en vérité, nous n’avons reçu aucun avertissement, ni par radio, ni par moyen visuel, il n’y a eu aucun contact. S’ils avaient voulu nous prévenir, ils auraient pu se montrer en se mettant à notre hauteur». Il explique aussi que «de plus, le missile a frappé la queue de notre appareil, surgissant de nulle part. Nous n’avons même pas eu le temps d’effectuer une manœuvre d’évitement».

Selon Russia Today, «l’aviateur de 39 ans, qui a gagné en 2014 le prix Top Navigator dans les compétitions de l’aviation militaire russe», envisage déjà de réintégrer le détachement aérien russe présent à Hmeimim afin notamment de «payer la dette de mon capitaine», Sergueï Roumiantsev, assassiné durant sa descente en parachute.

Le président de la Russie Vladimir Poutine a annoncé que le pilote du Su-24M "Fencer", le capitaine Sergueï Roumiantsev, sera décoré à titre posthume de la médaille de «héros de la Russie». Le navigateur qui a été récupéré, Konstantin Murakhtine, sera lui décoré de la médaille de «l'Ordre du courage».

Partager cet article

Commenter cet article