Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Deux Atlantique II de la Marine Nationale recherchent un sous-marin russe en Ecosse

Photo : (c) Marine Nationale - Survol d'un Atlantique II de la Marine Nationale.
Photo : (c) Marine Nationale - Survol d'un Atlantique II de la Marine Nationale.

Depuis Juin 2011, le Royaume-Uni est un pays qui ne dispose plus de moyens aériens pour sa lutte anti sous-marine après le retrait des derniers avions de patrouille maritime Nimrod, de Bristish Aerospace (aujourd'hui BAE Systems), en raison de la réduction des déficits publics pour faire des économies face à la crise économique.

Depuis quatre ans donc, Londres ne surveille plus aussi efficacement qu'auparavant les eaux de la région du Nord de l'Europe et celles de son espace maritime. Une protection et une surveillance qui a été supprimée, à tel point que le Royaume-Uni a dû faire appel à la Marine Nationale et ses avions de patrouille maritime Atlantique II pour l'aider dans la recherche d'un sous-marin russe.

En effet, selon le quotidien britannique The Telegraph, les forces armées britanniques ont dû faire appel à la France et sa Marine Nationale pour participer aux recherches d'un sous-marin russe aux larges de l'Ecosse. Les deux Atlantique II ont été déployés sur la base aérienne de Lossiemouth, dans la région du Moray, dans le Nord-Est de l'Ecosse.

Selon ce même quotidien, le sous-marin russe aurait mené une mission dans cette région afin d'effectuer des observations sur les sous-marins d'attaque de la Royal Navy, et les missions pour le détecter dureraient depuis une dizaine de jours.

Outre les deux avions français de patrouille maritime, la frégate HMS Sutherland et un sous-marin d'attaque de la Royal Navy participent aussi aux recherches, aux côtés d'un aéronef canadien, un P-3 Orion de l'Aviation Royale Canadienne, désigné localement CP-140 Aurora.

Le Ministère anglais de la Défense a confirmé au journal que des appareils alliés aidaient la Royal Navy depuis la base aérienne de Lossiemouth, mais a refusé de faire des commentaires aux sujets des opérations qui y sont menées.

Enfin, The Telegraph rappelle que c'est la troisième fois en un an seulement que le Royaume-Uni et ses forces armées demandent l'aide de pays alliés pour participer et soutenir leurs recherches avec l'intensification des patrouilles des sous-marins russes dans les eaux et aux larges des bases navales britanniques.

Partager cet article

Commenter cet article