Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Arromanches 2 : Le porte-avions Charles de Gaulle a appareillé de Toulon et navigue vers la Syrie

Photo : (c) Marine Nationale - Porte-avions Charles de Gaulle et son escorte.
Photo : (c) Marine Nationale - Porte-avions Charles de Gaulle et son escorte.

L'appareillage du porte-avions Charles de Gaulle et de son Groupe Aéronaval (GAN) avait été annoncé par le Président de la République François Hollande pour le 19 Novembre 2015, mais son départ s'est finalement effectué un jour plus tôt, le Mercredi 18 Novembre 2015, comme l'avait alors annoncé Stéphane Le Foll, porte-paroles du gouvernement, la semaine dernière.

Dans un communiqué de presse publiée hier Mercredi 18 Novembre, l'Etat-Major des Armées a officialisé cet appareillage depuis le port de Toulon, dans le cadre de la mission Arromanches 2, en indiquant que «le Groupe aéronaval (GAN) a appareillé pour la Méditerranée orientale», comme cela avait été annoncé par François Hollande.

  • « Arromanches 2 »

Ce déploiement, prévu depuis quelques mois avant les attentats de Paris, qui ont fait 129 morts et plusieurs dizaines de blessés, dont certains sont toujours en réanimation, a pour objectif de participer «aux opérations de la coalition contre Daech et complétera ainsi le dispositif de l’armée de l’Air déjà engagé au Levant». Lorsque l'ensemble de la Task Force 473 (TF 473) arrivera sur zone, les moyens qu'elle engagera dans cette opération «permettra de multiplier par trois le potentiel miliaire des moyens français engagés au Levant contre Daech».

Le contre-amiral René-Jean Crignola a pris le commandement tactique de cette Task Force, et durant la totalité de son déploiement, qui doit durer cinq mois, le groupe aéronaval «sera placé successivement sous le contrôle opérationnel du commandant de la zone maritime en Méditerranée et du commandant de la composante navale de la coalition dès son entrée en Océan Indien et jusqu’à sa sortie du golfe Arabo-Persique, puis du commandant de la zone maritime de l’Océan Indien jusqu’au franchissement du canal de Suez».

Si les frappes contre l'Organisation Etat Islamique sont l'élément le plus significatif dans cette mission, le GAN participera à des exercices avec les alliés régionaux de la France. La Marine Nationale indique à ce sujet que le déploiement permettra «de développer et d’entretenir nos échanges avec les différents pays partenaires présents et leurs forces armées (notamment Égypte et Qatar)»

Celle-ci explique que le nom de la mission Arromanches 2, provient «du port artificiel américain établi en Normandie en 1944, mais également du porte-avions français loué par la Royal Navy en 1946».

  • Quels moyens aériens ?

Le porte-avions Charles de Gaulle embarque à son bord, outre les 1 900 marins, 18 Rafale M, et 8 Super-Étendard Modernisés. Concernant ce dernier appareil, il s'agit ici de son dernier déploiement opérationnel à bord du Charles de Gaulle et de sa dernière opération extérieure avant son retrait définitif de la Marine Nationale en 2016.

A bord se trouve aussi deux E-2C Hawkeye de la Flottille 4F, le FR2 et le FR3, pour les missions de guet aérien. Le troisième et dernier appareil, le FR1, se trouve actuellement à l'Atelier Industriel Aéronautique (AIA) de Cuers-Pierrefeu, dépendant du Service industriel de l'aéronautique.

Enfin, pour la récupération d'équipages et de pilotes qui s'éjecteraient à la suite de leur catapultage (missions PEDRO) et pour les missions de recherche et de sauvetage (RESCO), la Task Force 473 peut compter sur deux hélicoptères Dauphin et une Alouette III de la Marine Nationale, aux côtés d'un Super Puma de l'Armée de l'Air.

  • Quelle escorte pour le navire amiral de la Marine Nationale ?

Concernant les navires, le porte-avions est escorté par «une frégate de défense aérienne Chevalier Paul (+ 1 Caïman Marine), une frégate anti sous-marine La Motte Piquet (+ Lynx) jusqu’à mi-janvier 2016, une frégate FREMM Aquitaine (+ 1 Caïman Marine) à partir de mi-janvier 2016, d'un bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne (+ Alouette III), d'une frégate anti-aérienne britannique HMS Defender (+ Lynx et Merlin), d'une frégate belge Léopold Ier (+ Alouette III) du 18 novembre 2015 au 4 janvier 2016. Il pourra être renforcé par la FREMM Provence (+ 1 Caïman Marine) lors de son déploiement de longue durée».

Le communiqué précise également que «des bâtiments d’autres nations alliées pourront être intégrés au GAN» avec, par exemple, et «ponctuellement, des moyens américains navals et aériens».

  • De la Méditerranée au Golfe Persique.

​Après avoir passé plusieurs semaines dans la mer Méditerranée orientale, aux larges des côtes de la Syrie, le GAN franchira le canal de Suez, en Egypte, afin d'arriver en mer Rouge, où il pourrait alors s'entraîner avec les forces armées égyptiennes, si cela n'est pas fait en Méditerranée.

Par la suite, il rejoindra le golfe d'Aden, avec Djibouti à proximité (Forces Françaises stationnées à Djibouti), ainsi que le Yémen, pays en pleine guerre civile et où de nombreux pays arabes y engagent leurs troupes au sol, comme dans les airs.

Enfin, le Charles de Gaulle et son escorte navigueront en direction du golfe d'Oman et, pour finir, dans le golfe Persique, où ils auront ici aussi la possibilité de reprendre leurs frappes contre l'Organisation Etat Islamique et de s'entraîner avec les forces armées du Qatar.

Arromanches 2 : Le porte-avions Charles de Gaulle a appareillé de Toulon et navigue vers la Syrie

Partager cet article

Commenter cet article