Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Armée de l'Air développe sa force de frappe en opération

Dans un article publié sur son site Internet le Mercredi 25 Novembre 2015, l'Armée de l'Air a officialisé l'utilisation de la bombe BLU-126 et ce que les lecteurs de Defens'Aero savent depuis Juin 2015, à savoir la capacité pour les Mirage 2000N d'emporter quatre bombes air-sol GBU-12.

Photo : (c) Armée de l'air / EMA - Un Rafale équipé de quatre bombes BLU-126.
Photo : (c) Armée de l'air / EMA - Un Rafale équipé de quatre bombes BLU-126.
  • La BLU-126, petite mais efficace.

​Selon la communication de l'Armée de l'Air, «le 14 octobre 2015, un Rafale a, pour la première fois, tiré un corps de bombe BLU-126 avec un kit d’armement air-sol modulaire (AASM) GPS/laser». Le tir de cette bombe avait été révélé en exclusivité sur le site Air & Cosmos (voir ici l'article) par le journaliste Jean-Marc Tanguy, également animateur du blog Le Mamouth.

Cette frappe aérienne en opération intervient peu de temps après que le Centre d’Expertise Aérienne Militaire (CEAM) de Mont-de-Marsan ait validé, le 1er Octobre 2015, la capacité pour les Rafale de tirer cette bombe air-sol, constituée à la base par la bombe Mark 82.

L'Armée de l'Air précise notamment à ce sujet que «la BLU 126 est une bombe de 250 kg» et que sa charge explosive est de seulement treize kilos, «alors que la MK82 contient une charge explosive de 87 kg».

Tout en gardant l'excellente précision de la bombe AASM, guidée par GPS ou par un désignateur laser, la BLU-116 a l'avantage de réduire considérablement les dommages collatéraux. Son utilisation est pratique et très utile dans des environnements urbains, où la population civile se mêle souvent, malgré elle, aux combats. Elle permet aussi d'être utilisée contre des troupes ennemies qui menaceraient et qui seraient engagées au combat contre des troupes amies au sol, séparées de quelques dizaines de mètres seulement. Son rayon d'action étant restreint, son utilisation peut être possible contrairement à une bombe air-sol classique qui emporte plus d'explosifs.

Photo : (c) Armée de l'air / EMA - Un 2000N équipé de quatre GBU-12.
Photo : (c) Armée de l'air / EMA - Un 2000N équipé de quatre GBU-12.
  • Les GBU-12 se dédoublent

​Comme cela avait été annoncé sur Defens'Aero dès le 29 Juin 2015 (lire l'article ici), l'Armée de l'Air a officialisé la configuration des quatre bombes air-sol GBU-12 emportées sous le ventre des Mirage 2000N, de l'Escadron de Chasse 2/4 "La Fayette".

On peut notamment lire dans l'article de l'Armée de l'Air «qu'après avoir réalisé une mission initiale dans cette configuration le 13 novembre 2015, des Mirage 2000N armés de quatre GBU12 ont tiré pour la première fois le 15 novembre 2015, lors d’un raid mené au-dessus de Raqqah en Syrie».

Donnant entière satisfaction, cette capacité est en train d'être validée (voir mon article ici, avec photo) par la Direction Générale de l'Armement pour qu'elle soit également adoptée par les Mirage 2000D de la 3ème escadre de chasse de Nancy.

  • Chammal, quel bilan chiffré ?

Lors du point-presse qui s'est tenu hier Jeudi 26 Novembre 2015, l'Etat-Major des Armées a donné un bilan chiffré de l'opération Chammal depuis ses débuts le 19 Septembre 2014, et au cours des derniers jours qui viennent de s'écouler.

Depuis le 19 Septembre 2014 donc, la force Chammal a effectué plus de 309 frappes aériennes et a détruit plus de 558 objectifs de l'Organisation Etat Islamique, en Irak comme en Syrie.

Depuis le 15 Novembre 2015, à la suite des attentats de Paris, les aéronefs de l'Armée de l'Air et de la Chasse Embarquée (Marine nationale) ont mené quinze missions de reconnaissance (ISR), cinq de contrôle et de coordination aérienne (C2), ainsi que quatre-vingt-six missions de reconnaissances armées. Au cours de ces missions de reconnaissances armées, vingt frappes ont été effectuées, dont sept en Syrie.

L'Etat-Major des Armées précise que «le 23 novembre, 22 sorties ont ainsi été réalisées, multipliant par quatre l’activité aérienne moyenne réalisée dans le cadre de l’opération Chammal. Cette journée est également symbolique car la force Chammal a effectué sa 300ème frappe en Irak à Ramadi».

Partager cet article

Commenter cet article

ratel 30/11/2015 13:38

avec un armement digne du 21émes siecles avec les mirages et les rafales il faut que DAECH soit litérallement rayé de la carte!!!!!

Pierre GABRIELE 29/11/2015 15:08

Juste une petite remarque "a détruit plus de 558 objectifs", 559 alors ! quand on donne un chiffre aussi précis, inutile de dire "plus de", c'est un peu ridicule. C'est une mauvaise habitude très répandue dans le journalisme classique, dans le militaire c'est étrange.

Defens'Aero 30/11/2015 14:08

Bonjour,
En fait le "plus de", je pars du principe que depuis que ce résultat a été annoncé, et en raison de la possibilité de lire l'article plusieurs semaines voir plusieurs mois après sa publication, le nombre de frappes a logiquement augmenté. Voici le pourquoi du "plus de" :-)
Bonne journée,
Loïc.