Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

La SPA 67 Cigogne de Navarre fête ses 100 ans

Photo : (c) Gérald Arnould - La dérive du Mirage 2000D décoré pour le centenaire
Photo : (c) Gérald Arnould - La dérive du Mirage 2000D décoré pour le centenaire

Nous sommes en 2015 après Jésus-Christ. Toutes les cigognes volent au sein du Groupe de Chasse 1/2 "Cigognes". Toutes ? Non ! Car une petite escadrille résiste encore et toujours et continue à évoluer au sein d'un escadron de "muds".

En effet, c'est le 17 Septembre 1915 que la SPA 67 "Cigogne de Navarre", aujourd'hui évoluant sur Mirage 2000D, fût créée. Retour sur cette journée d'anniversaire, 100 ans d'histoires, de missions opérationnelles, et de traditions :

Il y a quelques jours, le Jeudi 24 Septembre dernier, une cérémonie marquant le centenaire de la SPA 67 "Cigogne de Navarre", intégrée au sein de l'Escadron de Chasse 2/3 "Champagne", s'est déroulée sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey.

A l'occasion du centenaire d'une des trois escadrilles, la SPA 67, une journée regroupant des anciens et des actuels personnels de cette escadrille a été organisée. A ce titre, le Mirage 2000D, porteur du numéro 624, a reçu une décoration spéciale. Dans le courant de la matinée, la Patrouille Acrobatique de France, en transit vers le meeting aérien d'Haguenau, est venue saluer par plusieurs passage les aviateurs présents sur la base. A l'issue du retour des participants de l'exercice du jour, regroupant des Rafale, des Mirage 2000, ainsi que des Alpha Jet, une exposition statique des principaux chasseurs de l'Armée de l'Air est venue clôturer la journée.

Formée dès ses premières heures sur Nieuport N67, puis plus tard sur le valeureux SPAD, cette unité traversa la Grande Guerre en remportant 48 victoires aériennes homologuées et 21 probables. Elle compta dans ses rangs le célèbre as Jean Navarre « la sentinelle de Verdun ». C'est en octobre 1917 qu'elle fût rattachée au Groupe de Chasse des Cigognes et adopta la cigogne de la SPA 3 de Guynemer. Avec deux citations durant la première guerre mondiale, la SPA 67 fût alors la première escadrille à acquérir le droit de porter la fourragère.

Quelques temps avant le début du second conflit mondial, la SPA 67 fût transformée sur des Curtis H75. Rattachée au Groupe de chasse I/5, elle s'illustra particulièrement durant la campagne de France, puisque le Groupe revendiquera pas moins de 111 victoires aériennes, alors meilleur palmarès de la Chasse Française. Un de ses pilotes se distingua tout particulièrement durant cette période, il s'agit du Lieutenant Marin La Meslée, qui devint avec 16 victoires confirmées l'as des as de cette unité. Malheureusement, cet as Français perdit la vie en Février 1945 avec un total de 20 victoires aériennes.

A la fin de la guerre, en 1950, l'unité muta sur réacteur en adoptant le Vampire. Quinze ans plus tard, en 1965, l'escadrille passa alors sur le mythique Mirage IIIE, version d'attaque au sol, de jour comme nuit, par n'importe que temps. Enfin depuis 20 ans maintenant, la SPA 67 s'affiche sur les dérives de sa sa monture actuelle, à savoir le Mirage 2000D, où elle a notamment été engagée en Afghanistan, en Libye, dans la bande sahélo-saharienne, et en Irak.

Toutes les photographies : Copyright Gérald Arnould - Texte en partie issu de l'historique distribuée aux participants par l'escadron.

Le photographe tient tout particulièrement à remercier les capitaines "Jeff" et "Barbouze" pour leur immense gentillesse et leur coopération sans failles dans le déroulement de cette journée, ainsi que le personnel de l'EC 2/3 "Champagne" dans son ensemble pour leur hospitalité.

Dans la matinée, passage de la Patrouille de France lors de la cérémonie, au-dessus de la base aérienne 133.

Dans la matinée, passage de la Patrouille de France lors de la cérémonie, au-dessus de la base aérienne 133.

Une des montures de la SPA 67, pendant les "grandes heures" de l'Armée de l'Air française...

Une des montures de la SPA 67, pendant les "grandes heures" de l'Armée de l'Air française...

L'appareil et sa dérive, décorés pour ce centenaire.

L'appareil et sa dérive, décorés pour ce centenaire.

Partager cet article

Commenter cet article