Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Des Rafale de l'Armée de l'Air iront aux Etats-Unis pour deux exercices distincts

Des Rafale de l'Armée de l'Air iront aux Etats-Unis pour deux exercices distincts

Photo : (c) © R. Nicolas - Nelson / Armée de l'Air - Un Rafale B de l'Armée de l'Air, armé de bombes air-sol AASM, en position derrière un C-160 Transall.

Sept ans : C'est le temps qui s'est écoulé depuis que des Rafale de l'Armée de l'Air n'ont pas foulé le sol américain. Ce temps est désormais révolu puisque avant la fin de l'année 2015, ce n'est pas mois de huit Rafale qui vont se rendre aux Etats-Unis afin de participer à deux exercices distincts, selon un document envoyé par le SIRPA Air.

Le premier exercice (Bold Quest 2015.2), qui se déroule du 21 Septembre au 11 Octobre 2015 sur la base américaine de l'US Army de Fort Bliss, au Texas, prévoit la venue de deux Rafale de l'Armée de l'Air, et d'un C-130 Hercules ou d'un C-160 Transall afin de se perfectionner dans les missions de Close Air Support, menées quotidiennement dans les opérations extérieures (bande sahélo-saharienne, Irak, Centrafrique).

Cet exercice "interalliés et interarmées" a pour objectif de réaliser des sorties aériennes afin de mener des "expérimentations dans les missions d'identification et d'appui aérien, dédié aux domaines du Joint Fire (JF), du Digitally Aided Joint Fire (DAJF), du DACAS (Digital Aided Close Air Support) et du Combat Identification (CID).

Le deuxième exercice (Flag Tier), qui est organisé du 30 Novembre au 13 Décembre 2015, se déroule sur la base aérienne de Langley, en Virginie, et fait appel à six Rafale, toujours de l'Armée de l'Air.

Pendant ces deux semaines, ces appareils français se joindront aux côtés d'autres aéronefs de l'US Air Force et de la Royal Air Force. Ici, l'objectif de cet exercice interalliés de niveau tactique vise "à évaluer les forces et les faiblesses de la "kill chain" interalliés durant une mission air-air, défensive ou offensive, de haute intensité", selon les propos du SIRPA Air.

Partager cet article

Commenter cet article