Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Australie a effectué sa première frappe aérienne en Syrie

L'Australie a effectué sa première frappe aérienne en Syrie

Après avoir mené une première mission de reconnaissance armée au-dessus de l'Est de la Syrie, le 12 Septembre 2015 (lire l'article), l'Australian Air Task Group vient d'effectuer sa première frappe aérienne sur le territoire syrien, contre l'Organisation Etat Islamique.

Selon les propos du Ministre australien de la Défense, Kevin Andrews, rapportés par les médias australiens, "il y a deux jours, des Hornet australiens ont détruit un véhicule blindé de Daech". M. Andrews a précisé que "deux de nos Hornets ont identifié du personnel, qui était caché dans un camp de Daech".

Après avoir observé cette scène, "cette information a été renvoyée au Combined Air Operations Centre au sol, via l'E-7A Wedgetail, et lors de la réception de l'autorisation de procéder à une frappe, les Hornet ont utilisé une arme à guidage de précision pour détruire la cible".

Selon le communiqué de presse de l'US Central Command, cette frappe de la Royal Australian Air Force a été effectuée à proximité de la ville syrienne de Al Hasakah, qui a permis la destruction d'un véhicule blindé, comme indiqué par Kevin Andrews, ainsi que la mort de plusieurs jihadistes de l'Organisation Etat Islamique.

Depuis la fin du mois de Septembre 2014, la Force Aérienne Royale Australienne déploie sur la base aérienne d'Al Dhafra (Emirats-Arabes-Unis) six F/A-18A Hornet et F/A-18F Super Hornet, un ravitailleur KC-30A MRTT, ainsi qu'un E-7A Wedgetail (Boeing 737 modifié pour des missions de guet aérien).

L'ensemble de ces aéronefs, engagés dans le cadre de l'opération Okra (opération Inherent Resolve pour l'ensemble de la coalition internationale) sont soutenus au sol par 400 militaires australiens, regroupés autour d'un Air Task Group (ATG). En plus de cela, 200 militaires supplémentaires des forces spéciales sont eux intégrés au sein d'un Special Operations Task Group (SOTG).

Partager cet article

Commenter cet article