Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Trois Mirage 2000N de l'Armée de l'Air sont arrivés en Jordanie

Trois Mirage 2000N de l'Armée de l'Air sont arrivés en Jordanie

Photo : (c) EMA - Arrivée d'un des trois Mirage 2000N en Jordanie, dans l'opération Chammal.

Afin de soulager les équipages des Mirage 2000D ainsi que les appareils eux-mêmes, qui sont constamment déployés dans la bande sahélo-saharienne (trois appareils), en Jordanie contre l'Etat Islamique (trois appareils), et à Djibouti dans le cadre d'accords de défense (trois appareils), le Chef d'Etat-Major de l'Armée de l'Air, le général Denis Mercier, avait pris la décision de déployer des Mirage 2000N dans le cadre de l'opération Chammal, qui se déroule au-dessus et sur le territoire irakien.

Cette décision est désormais arrivée à terme puisque selon un communiqué publié hier Lundi 03 Juillet 2015 par le Ministère français de la Défense, "le 31 juillet 2015, trois Mirage 2000N de l’Escadron de Chasse 2/4 "La Fayette", implanté sur la base aérienne d’Istres, ont rallié la Base Aérienne Projetée (BAP) en Jordanie après avoir réalisé un vol de convoyage sans escale d’une durée de quatre heures".

Le communiqué du Ministère précise que ces trois Mirage 2000N "ont été équipés de contre-mesures électroniques (brouillage, leurres infrarouges, leurres électromagnétiques) et selon une configuration avionique (fréquences radio, codes armement) propre au théâtre d’opération afin d’être aptes à effectuer des missions de guerre".

Cette annonce confirme mon exclusivité qui avait été publiée il y a maintenant trois mois, où j'évoquais alors (lire l'article complet ici) que huit Mirage 2000N allaient être modernisés afin d'y intégrer un système de communication crypté, déjà installé sur les Mirage 2000D, et qui a pour but de crypter les échanges radios pour ne pas que des données soient écoutées et utilisées par les jihadistes de l'Organisation Etat Islamique.

Par ailleurs, toujours selon l'Etat-Major des Armées, "une patrouille mixte, composée d’un Mirage 2000D et d’un Mirage 2000N, a décollé dès le lendemain matin 1er août, et a participé aux opérations d’appui aérien". Encore une fois, et selon mes informations, les Mirage 2000N qui sont déployés dans le cadre de cette opération volent avec une configuration composée, en premier, d'un couple de deux GBU-12 qui est situé sous le ventre et au centre de l'appareil, alors que le second couple de GBU-12 est situé, lui aussi, sous le ventre du Mirage 2000N, mais à l'avant, là où peuvent être installés les nacelles (ou pods) sur les Mirage 2000D, comme les pods de désignation, ou le pod canon. (Lire l'article complet ici)

L'envoi de ces trois Mirage 2000N a notamment permis à l'Armée de l'Air de retirer trois Mirage 2000D de l'opération Chammal, puisqu'ils "ont été remis en configuration métropole en vue de leur retour sur la BA 133 de Nancy et qu'ils sont repartis le 2 août 2015".

Par ailleurs, outre une économie du potentiel des cellules des Mirage 2000D et un repos plus important pour les pilotes de chasse et les mécaniciens de la 3ème escadre de chasse, l'envoi de ces trois Mirage 2000N va permettra à l'Armée de l'Air d'utiliser au maximum le potentiel restant de ces trois aéronefs, qui devraient être retirés du service actif dès leur retour après leur déploiement.

Partager cet article

Commenter cet article