Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

La Russie perd un second bombardier Tu-95 Bear et suspend leurs vols

La Russie perd un second bombardier Tu-95 Bear et suspend leurs vols

Photo : (c) Royal Air Force - Un Tu-95 "Bear" lors d'une interception par un Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force.

Après un premier accident le 08 Juin 2015 à la suite d'un départ de feu sur un des quatre moteurs du Tu-95 "Bear", et qui a notamment coûté la vie à un aviateur (lire l'article ici), l'Armée de l'Air russe vient de subir un second crash d'un bombardier Tu-95, lors d'un exercice d'entraînement.

Le 14 Juillet 2015, dans l'Extrême-Orient de la Russie, un Tu-95 "Bear" s'est écrasé à la suite, selon divers médias russes, d'un problème provenant d'une valve où circule du carburant. Cette dernière se serait fermée, et aurait donc empêché d'alimenter les quatre turbopropulseurs du bombardier, qui appartenait à la 326è escadrille de bombardement.

Il n'est pas très clair si l'aéronef s'est écrasé à proximité directe d'une base aérienne, quelques instants avant son atterrissage, ou si il s'est écrasé dans une zone désertique pendant le vol, sans que les pilotes aient tenté un atterrissage. Selon plusieurs médias russes, les membres d'équipage qui se trouvaient à bord de l'appareil auraient sauté avec des parachutes, tandis que les deux pilotes sont morts dans le crash de leur appareil.

Toutefois, ce qui est confirmé par le Ministère russe de la Défense, c'est que deux pilotes sont décédés dans le crash, et cinq ont sauté en parachute depuis l'appareil. Afin de retrouver et de récupérer les cinq membres de l'équipage qui ont sauté en parachute, l'Armée de l'Air a déployé des moyens aériens, comme des hélicoptères de transport Mil Mi-8 Hip, afin de les conduire dans un hôpital militaire pour qu'ils y soient soignés.

Selon le communiqué de presse, la vie des aviateurs qui ont survécu n'est pas en danger, et en attendant les résultats de l'enquête qui a été ouverte, la Russie a cloué au sol sa flotte de bombardier Tu-95 "Bear", soit la seconde fois en un mois à peine.

En l'espace de deux mois, l'Armée de l'Air russe vient de subir pas moins de six crashs. Le premier, un Mig-29 "Fulcrum", le 04 Juin 2015, a coûté la vie à deux aviateurs, le même jour, un Su-34 "Fullback" s'est retourné lors de l'atterrissage, le 08 Juin, la sortie de piste d'un Tu-95 a occasionné la mort d'un pilote, le 03 Juillet, un second Mig-29 s'est écrasé, le 06 Juillet, c'est un Su-24 "Fencer" qui s'est écrasé, tuant ses deux pilotes, et le 14 Juillet, c'est donc un second Tu-95 qui a été perdu.

Cette série d'accidents, que l'on ne peut pas mettre sur le compte de la malchance ou d'une simple "série noire" ou "loi des séries", pose légitimement la question de l'entretien de l'ensemble de la flotte aérienne russe. Si, au cours de ces dernières années, la Russie a entamé plusieurs modernisations de l'ensemble de sa flotte, elle dispose d'un très large nombre d'appareils qui sont directement issus de l'époque soviétique, et qui sont donc âgés.

Par ailleurs, avec l'annexion de la Crimée, l'augmentation du nombre de vols, de missions à proximité des côtes de l'Europe de l'Ouest, ainsi que l'augmentation des cadences de vol pour faire face aux aéronefs de l'OTAN, il est possible que les mécaniciens au sol n'aient pas le matériel et le temps nécessaire pour remettre les appareils en état de vol, ce qui laisserait penser qu'il y a un maintien en condition opérationnelle fragile.

Partager cet article

Commenter cet article