Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les Rafale destinés au Qatar seront équipés du pod Sniper de Lockheed Martin

Les Rafale destinés au Qatar seront équipés du pod Sniper de Lockheed Martin

EXCLUSIF !

Photo : (c) Dassault Aviation - Image de synthèse d'un Rafale équipé de la nacelle Sniper - Cliquez sur la photo pour l'afficher en grand.

Le Lundi 04 Mai 2015, à Doha, le Qatar, la France, et le GIE Rafale (Dassault Aviation, Thales, Snecma, MBDA) ont signé un contrat d'environ 6,3 milliards d'euros portant sur la livraison de vingt-quatre Rafale à la Force Aérienne Qatarie.

Outre les dix-huit Rafale monoplaces et les six biplaces, le contrat prévoit également la livraison de missiles air-air Meteor, de missiles air-sol SCALP, ainsi que des bombes air-sol GBU et AASM. De plus, l'Armée de l'Air française devrait également former trente-six pilotes de chasse qataris et une centaine de mécaniciens qui mettront en oeuvre les appareils au sol.

Mais outre ces armements, le contrat prévoit également l'intégration de la nacelle de désignation laser Sniper, de l'avionneur américain Lockheed Martin. En effet, selon plusieurs sources concordantes et avec l'appui d'une image d'illustration diffusée par Dassault Aviation, les Rafale qataris seront équipés de la nacelle Sniper.

Il y a quelques années maintenant, et cela est connu par les connaisseurs du dossier et ceux qui suivent l'actualité aéronautique depuis quelques années, le Qatar avait déjà demandé à Dassault Aviation que cette nacelle soit intégrée sur ses Mirage 2000-5EDA/DDA. Cependant, lorsque Doha a pris la décision d'acheter du Rafale et d'entrer en négociation avec Dassault Aviation, cette demande n'a pas abouti.

Par ailleurs, l'avionneur Lockheed Martin et le français Dassault Aviation ont déjà échangé à plusieurs reprises au sujet de l'intégration de cette nacelle de désignation laser et de reconnaissance sur les Rafale, en lieu et place de la nacelle Damocles du français Thales.

Ces échanges ont été engagés à la suite d'une demande de la part des Emirats Arabes Unis qui estimaient que l'emport de la nacelle Sniper était un point primordial pour la conclusion sur une possible vente de Rafale aux Emirats Arabes Unis, ce qui ne s'est finalement pas fait. Cependant, cette demande n'avait pas non plus abouti en raison, selon un article du magazine Air & Cosmos, daté de Janvier 2012, de "l'incapacité pour la nacelle américaine de tenir les chocs liés à l'appontage et au catapultage dans sa configuration actuelle" ainsi que dans "un souci de préserver la filière industrielle".

Si ces deux pays ont demandé que la nacelle Sniper soit montée sur ses avions de chasse, c'est parce que la nacelle française Damocles souffre d'une qualité d'image qui n'est pas excellente, et d'un certain retard technologique face à sa rivale américaine. Une source n'hésite pas à qualifier la nacelle Damocles comme étant une "épine dans le pied du Rafale pour une offre franco-française".

Si plusieurs sources évoquent donc l'intégration du Sniper sur les Rafale destinés au Qatar, la communication de Dassault Aviation n'a pas véritablement caché cette intégration puisque lors de la signature du contrat, Dassault a diffusé des images de synthèse, destinées aux médias, où l'on peut y voir un Rafale équipé d'une nacelle de désignation laser. Si peu de personnes l'ont peut-être remarqué, ce n'est pas la nacelle de désignation laser Damocles, ni son évolution, le Pod de Désignation Laser Nouvelle Génération TALIOS (PDL-NG TALIOS). C'est bel et bien la nacelle américaine Sniper de Lockheed Martin, et ce n'est pas, indique-t-on, une erreur lors de la conception du dessin.

Partager cet article

Commenter cet article

mg 03/06/2015 20:38

Très bon article sauf sur un point, si je peut me permettre. La nacelle Damoclès est très bonne mais n'est pas adaptée aux conflits actuels, nuances. Elle fait trés bien ce pourquoi elle a été conçue (voir trés loin) mais n'est pas adaptée pour cibler précisément en milieu urbain, ce qui est majoritairement ce qu'on leur demandent aujourd'hui. C'est une bonne chose cette diversification de l'armement du Rafale, ce qui a toujours été un frein à sa commercialisation (voir Canada entre autres).