Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

La Hongrie cloue au sol sa flotte de JAS-39 Gripen à la suite d'un second accident

La Hongrie cloue au sol sa flotte de JAS-39 Gripen à la suite d'un second accident

Photo : (c) Saab - Atterrissage d'un JAS-39D Gripen de la Force Aérienne Hongroise lors de l'exercice Lion Effort 2012.

Mercredi 10 Juin 2015, au retour d'une mission d'entraînement, un JAS-39C Gripen de la Force Aérienne Hongroise s'est écrasé aux alentours de 11h00 (heure locale) sur la piste de la base aérienne hongroise de Kecskemét, dans le centre du pays.

Le pilote de chasse, alors qu'il s'apprêtait à atterrir, a annoncé que le train d'atterrissage du JAS-39C Gripen ne sortait pas et a voulu tenter un atterrissage sur le ventre de l'aéronef. Cependant, lors du posé, l'appareil est devenu incontrôlable, est sorti de la piste, et le pilote a pris la décision de s'éjecter.

Dans un communiqué, le Ministère hongrois de la Défense a indiqué que le pilote était un bonne santé mais qu'il est resté à l'hôpital pour être gardé en observation par les médecins. De plus, ce même communiqué précise que le JAS-39C semble pouvoir être réparé mais en attendant les conclusions de l'enquête qui a été ouverte, la Force Aérienne Hongroise a pris la décision de clouer au sol sa flotte de JAS-39C / D Gripen.

Bien que les deux accidents ne semblent pas liés, c'est le deuxième crash d'un JAS-39 Gripen de la Force Aérienne Hongroise en moins d'un mois. Le 19 Mai dernier, dans le cadre de l'exercice international "Lion Effort 2015", un JAS-39D Gripen de la Force Aérienne Hongroise a fait une sortie de piste sur la base aérienne tchèque de Čáslav au retour d'une mission d'entraînement.

Le pilote de chasse, en place avant, et son navigateur, en place arrière, se sont éjectés en toute sécurité et n'ont pas été blessés lors de l'éjection. Lors de cet accident, l'appareil a été considérablement abîmé avec l'arrachage du haut de la dérive, d'une partie de l'aile gauche, et de l'ensemble du cockpit, qui s'est littéralement détaché du reste du Gripen.

Si, a priori, il pourrait s'agir d'un problème technique sur le crash du second Gripen, il semblerait que selon les premiers éléments recueillis dans l'enquête du premier crash, ces derniers portent à croire que le pilote de chasse aurait eu une vitesse trop élevée lors de son atterrissage.

En attendant la levée de la suspension des vols, la Hongrie ne dispose plus d'une force aérienne capable d'assurer la sécurité de son espace aérien, puisqu'elle dispose d'une flotte composée de 14 JAS-39C / D Gripen, loués à l'avionneur suédois Saab depuis plusieurs années maintenant, et jusqu'en 2026.

Partager cet article

Commenter cet article