Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Armée de l'Air va valider l'emport de quatre bombes air-sol GBU-12 sur les Mirage 2000N

L'Armée de l'Air va valider l'emport de quatre bombes air-sol GBU-12 sur les Mirage 2000N

Photo : (c) Armée de l'Air - Un Mirage 2000N en vol au-dessus des Pyrénées lors d'un exercice.

EXCLUSIF !

Afin de soulager les équipages des Mirage 2000D ainsi que les appareils eux-mêmes, qui sont constamment déployés dans la bande sahélo-saharienne (trois appareils), en Jordanie contre l'Etat Islamique (six appareils), et à Djibouti dans le cadre d'accords de défense (trois appareils), le Chef d'Etat-Major de l'Armée de l'Air, le général Denis Mercier, a pris la décision de déployer des Mirage 2000N dans le cadre de l'opération Chammal, qui se déroule au-dessus et sur le territoire irakien.

Mais avant de pouvoir envoyer en Jordanie, sur la base aérienne de Prince Hassan, un déploiement de Mirage 2000N, ces derniers doivent subir des modernisations afin que leur interopérabilité soit facilité entre les différents chasseurs français déjà présents sur place (Mirage 2000D et Rafale) et les autres appareils de la coalition internationale.

Si, dans un premier temps, je révélais dans cet article, en exclusivité, que l'Armée de l'Air allait moderniser huit Mirage 2000N afin d'y intégrer un système de communication crypté, qui permettra de crypter les échanges radios entre les différents aéronefs en vol pour que les conversations ne soient pas écoutées par les jihadistes de l'organisation Etat Islamique, il est également apparu que les Mirage 2000N qui seront déployés emporteront non pas deux mais quatre bombes air-sol guidées laser durant leurs missions.

Selon mes informations, les Mirage 2000N qui vont être déployés en opération extérieure pourront emporter quatre bombes air-sol GBU-12 sous l'appareil. Un premier couple de deux GBU-12 sera situé sous le ventre et au centre de l'appareil, alors que le second couple de GBU-12 sera situé, lui aussi, sous le ventre du Mirage 2000N, mais à l'avant, là où peuvent être installés les pods sur les Mirage 2000D (pods de désignation, pod canon).

Le Centre d'Expériences Aériennes Militaires va "prochainement" effectuer un tir dans cette configuration afin de pouvoir valider l'emploi de cette configuration dans les opérations extérieures, et plus particulièrement au-dessus de l'Irak.

La décision d'utiliser cette nouvelle configuration est le résultat direct des précédents conflits dans lequel l'Armée de l'Air a été engagée. En effet, faire décoller un appareil qui n'est capable d'effectuer que deux frappes au cours de sa mission n'est pas réellement "rentable". C'est pourquoi, afin de prolonger la disponibilité des Mirage 2000N sur la zone d'opération, l'Armée de l'Air a pris la décision de valider cette configuration.

Cette nouvelle configuration sera mise en oeuvre avec une patrouille qui sera composée de deux appareils : un Mirage 2000N aux côtés d'un Mirage 2000D. Cette patrouille, appelée Mixed Fighter Force, se compose donc du Mirage 2000D qui fait office de désignateur de la cible avec son pod de désignation laser et ses deux GBU en point ventral, accompagné par un Mirage 2000N, qui peut donc emporter jusqu'à quatre GBU-12.

L'arrivée de ces Mirage 2000N de l'Escadron de Chasse 2/4 "La Fayette" permettra non seulement de réduire les tours de déploiement des équipages de Mirage 2000D, mais aussi, de multiplier la capacité de tir par 1,5 puisque l'on passe d'une capacité de quatre tirs (patrouille de deux Mirage 2000D avec deux bombes chacun), à six tirs (quatre bombes sur le Mirage 2000N et les deux autres habituelles sur le Mirage 2000D).

Partager cet article

Commenter cet article