Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Armée de l'Air va déployer un détachement de défense aérienne dans l'Est de l'Europe en 2016

© EMA - Décollage d'un Rafale C depuis Malbork, avec une configuration utilisée pour la permanence opérationnelle.
© EMA - Décollage d'un Rafale C depuis Malbork, avec une configuration utilisée pour la permanence opérationnelle.

En 2014, de la fin du mois d'avril et jusqu'au début du mois de septembre, l'Armée de l'Air a déployé sur la base aérienne polonaise de Malbork un premier détachement de quatre Rafale C de l'Escadron de Chasse 1/7 «Provence» et du Régiment de Chasse 2/30 «Normandie-Niémen», qui a par la suite été relevé par deux Mirage 2000C et deux Mirage 2000-5F de l'Escadron de Chasse 2/5 «Ile de France» et du Groupe de Chasse 1/2 «Cigognes».

Ces deux détachements ont été envoyés en Pologne dans le cadre des mesures de «réassurances» prises par les pays de l'OTAN afin d'apporter un soutien aux pays de l'Est qui font face à l'annexion de la Crimée par la Russie, à la guerre civile dans l'Est de l'Ukraine, et aux comportements suspects de certains aéronefs russes qui évoluent dans la région.

Face à la situation dans la région qui ne s'est pas améliorée et détendue, l'Armée de l'Air prévoit donc de déployer, durant le courant de l'année 2016, un détachement de défense aérienne, que ce soit des Rafale ou des Mirage 2000C/-5F, dans un pays de l'Est de l'Europe.

En effet, selon les propos du général Denis Mercier, Chef d'Etat-Major de l'Armée de l'Air, devant les sénateurs de la commission des affaires étrangères, de la Défense, et des forces armées, ce dernier a indiqué que l'Armée de l'Air assurera «à nouveau un détachement opérationnel de défense aérienne dans la région avec un déploiement d'aéronefs en 2016».

Ces mesures, qui «visent à rassurer ces États et à envoyer un signal fort à la Russie», n'ont pas été détaillées par le CEMAA et on ne sait donc pas si le détachement sera déployé dans un état balte (Lituanie, Lettonie, Estonie) dans le cadre de la mission Baltic Air Policing, ou si ils seront déployés dans un pays de l'Est, comme en Pologne ou en Roumanie, par exemple.

Lorsque l'Armée de l'Air avait envoyé son détachement à Malbork, les aéronefs avaient pour mission, selon l'Etat-Major des Armées, de «réaliser des vols d’entraînement à la NATO air policing aux côtés des aviateurs polonais, et de contribuer à la souveraineté des espaces aériens lituanien, letton et estonien, en assurant une permanence opérationnelle, c’est-à-dire la capacité d’intercepter un intrus sous très faible préavis 24/24 heures et 7/7 jours».

A ce titre, tout au long de ces quatre mois, les Rafale et les Mirage 2000C et -5F avaient effectué 424 missions, que ce soit dans la cadre de missions opérationnelles, ou dans le cadre d'entraînements, avec, par exemple, des MIG-29 polonais et des F-16AM danois.

Le cumul de ces missions a engendré pas moins de 500 heures de vol. Par ailleurs, les avions de chasse français avaient également «intercepté et dérouté quatre aéronefs ayant effectué des incursions dans l’espace aérien des pays Baltes».

Partager cet article

Commenter cet article

Stéphane 18/06/2015 17:48

Crach d'un Jaguar en inde.