Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un F-15E de l'US Air Force largue des tracts au-dessus de Racca, en Syrie

Un F-15E de l'US Air Force largue des tracts au-dessus de Racca, en Syrie

Photo : (c) USAF - Ravitaillement en vol d'un F-15E de l'US Air Force.

Depuis le début du mois de Juillet 2014, les Etats-Unis se sont engagés dans une nouvelle guerre au-dessus du territoire irakien et syrien. Cette opération, appelée Inherent Resolve, a pour but de stopper la progression des jihadistes de l'Etat Islamique en Irak et en Syrie, et d'aider les forces armées irakiennes et kurdes qui se battent au sol à reprendre l'ascendant sur ces jihadistes.

Si les Etats-Unis, à la tête d'une coalition internationale composée de pays occidentaux et arabes, frappent quotidiennement aux moyens de bombes-air sol guidées laser ou GPS les positions et les bâtiments de l'Etat Islamique, ils réalisent également des opérations beaucoup moins médiatisées et appelées : Opérations psychologiques (PSYOP).

En effet, le Lundi 16 Mars dernier, un F-15E de l'US Air Force a décollé afin d'effectuer une mission au-dessus de la ville de Racca, en Syrie. Mais contrairement aux habitudes, l'appareil n'emportait pas des bombes air-sol, mais un container PDU-5B, chargé de 60 000 tracts, destinés à la population locale.

Ces tracts représentent, dans une salle sombre, deux jihadistes, semblables à des bourreaux, qui broient dans une broyeuse à viande de jeunes individus qui sont candidats au Jihad. Tous ces jeunes, qui font la queue devant la machine qu'ils ne voient pas, ont l'air insouciants, sauf le premier, qui s'aperçoit de ce qui va véritablement lui arriver.

Un F-15E de l'US Air Force largue des tracts au-dessus de Racca, en Syrie
  • Qu'est ce que la PDU-5B ?

La PDU-5B est accrochée sous l'appareil en question et elle est ensuite larguée au-dessus de la zone que l'on souhaite atteindre. Au cours de sa chute, le container s'ouvre, et les milliers de tracts, assemblés comme des rouleaux dans le PDU-5B, se libèrent.

L'avantage de disposer d'un bidon qui puisse se monter sur un avion de chasse est significatif. En effet, habituellement, le largage de tracts est effectué via des hélicoptères ou des avions de transport. Cependant, ces aéronefs sont plus vulnérables face à des menaces sol-air, que ce soit des batteries anti-aériennes ou des missiles sol-air MANPADS, contrairement aux avions de chasse, qui peuvent voler plus haut, et plus vite.

Cependant, il doit certainement y avoir une altitude et une vitesse préconisée afin de pouvoir atteindre correctement l'ensemble de la zone définie. Largués à une altitude trop élevée, les tracts pourraient être vite dispersés par le vent.

L'enroulage des tracts est effectué de cette façon là :

(c) US Navy

(c) US Navy

  • Pourquoi larguer des tracts ?

Ce n'est pas la première fois que les Etats-Unis larguent des tracts afin de toucher la population locale qui vit dans les zones de combat.

En Septembre 2011, lors de l'opération Unified Protector au-dessus de la Libye, un EC-130J a diffusé des messages radios à destination des militaires des forces armées du colonel libyen Kadhafi. L'EC-130J Commando Solo est un aéronef basé sur la cellule des avions de transport C-130J Super Hercules, mais celui ci est équipé d'antennes destinées à émettre sur plusieurs fréquences (radios, télévision, etc...) préalablement choisies. Des détails complémentaires sont disponibles ici.

En Septembre 2012, dans la province de Helmand, située au Sud-Ouest de l'Afghanistan, un MV-22B Osprey de l'US Marine Corps a largué des tracts dans des villages reculés afin d'informer la population locale des opérations militaires qui ont lieu dans la région. Certains villages n'étaient pas accessibles par les voies de communication habituelles.

Sur son blog Guerres et Influences (article, et vivement conseillé, à consulter ici), le journaliste Romain Mielcarek nous explique l'utilité de ces largages :

« Les spécialistes des psyops (MISO dans l’armée américaine, pour Military Influence Support Operations) savent que grâce à ce type de tracts, ils peuvent toucher le public visé, jusque dans son intimité. Les documents peuvent en effet facilement voler dans les rues, entrer par les fenêtres, tomber dans les jardins… Difficile de les ignorer. Sur la durée, les tracts égarés peuvent également réapparaître régulièrement ici et là. Le tout pour le coût de quelques dizaines de milliers d’affichettes, raisonnable même s’il demande une grosse logistique derrière ».

Partager cet article

Commenter cet article