Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un pilote de chasse britannique en échange au sein d'un escadron de F-16 de l'USAF

Un pilote de chasse britannique en échange au sein d'un escadron de F-16 de l'USAF

Photo : (c) RAF - le pilote britannique Nick de Candole devant un F-16C de l'USAF, à Nellis.

Dans un article publié sur le site officiel de la Royal Air Force Mercredi 25 Mars (à consulter ici), le pilote de chasse britannique Nick de Candole raconte et décrit son quotidien ainsi que son travail au sein du 422d Test and Evaluation Squadron de l'US Air Force, stationné sur la légendaire base aérienne américaine de Nellis, dans le Nevada.

Cet escadron a pour mission principale de tester les aéronefs, que ce soit l'A-10, le F-16, le F-15, le F-22 et le F-35, ainsi que les munitions (obus, leurres, bombes air-sol guidées laser ou guidées GPS, bombes non guidées, etc...) qui vont entrer en service au sein de l'US Air Force. Les pilotes de chasse qui composent cet escadron peuvent être comparés aux pilotes de chasse français du Centre d'Expériences Aériennes Militaires (CEAM), basé sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan.

Le pilote de chasse anglais présenté ici dispose d'une jolie carrière au sein de la Royal Air Force car depuis y être entré en 1996, il a volé sur des Tornado F3 (spécialisés dans les missions air-air), sur des Jaguar, a été un des premiers pilotes à intégrer le premier escadron d'Eurofighter Typhoon, et a, par la suite, rejoint le 17 Squadron Test & Evaluation Squadron (TES), semblable à son cousin français, le CEAM.

En 2011, Nick de Candole a postulé afin d'être sélectionné pour participer à un échange et les résultats ont été plus que positifs puisqu'il a été choisi. Il avoue notamment "qu'il a eu de la chance d'être sélectionné pour aller en Amérique afin de tester le F-16 ici, avec l'US Air Force ".

Dans l'article qui lui est consacré, l'officier en échange précise que "les tests et les évaluations que je réalise ici sont très semblables au travail que j'ai entrepris au 17 Squadron TES. Nous testons des avions qui sont déclarés aptes au vol grâce aux pilotes d'essai et nous, nous les testons pour savoir si ils sont bons pour un déploiement au combat".

Depuis son intégration au sein de l'USAF, il effectue environ deux à trois vols par semaine sur les F-16C/D Block 40/50, ce qui correspond à une moyenne d'environ 150 heures de vol par an. Sa mission ? Tester ce type d'appareil dans la recherche et la destruction des aéronefs ennemis. Cependant, il lui arrive également d'effectuer des missions de Recherche et Sauvetage au Combat (CSAR - Combat Search And Rescue), ainsi que des missions d'appui aérien rapproché (CAS - Close Air Support).

Cet article très intéressant nous apprend également que le pilote a été frappé par la différence qu'il existe entre le cockpit d'un Eurofighter Typhoon et celui d'un F-16 : Comparé à un Typhoon, lorsque vous montez dans un cockpit de F-16, c'est un peu comme celui d'un Jaguar, avec des vieux cadrans par exemple, que je n'étais plus habitué à voir dans le Typhoon".

Une autre différence intervient au décollage des appareils lors des journées chaudes, comme on en trouve à Nellis : "la poussée d'un F-16 n'a rien à voir à celle d'un Typhoon: le décollage sur une chaude journée à Las Vegas avec un F-16, sans utiliser la post-combustion, est vraiment une expérience assez effrayante, alors que dans un Typhoon, ce serait un non-événement. Dans un Typhoon, vous pourriez alors grimper avec le nez pointant bien en l'air jusqu'à 30.000 pieds : ce qui n'arrive pas dans un F-16, puisqu'il n'a pas la poussée nécessaire pour le faire".

Le Royaume-Uni, et comme beaucoup de pays occidentaux, réalise des échanges d'officiers avec les Etats-Unis, mais également avec la France. En effet, un pilote de chasse britannique a participé à l'opération Barkhane dans la bande sahélo-saharienne sur Rafale, alors qu'un second occupe la place de navigateur officier systèmes d'armes sur Mirage 2000D en Irak, dans l'opération Chammal. A contrario, un pilote de chasse français a participé à un détachement en Lituanie sur Eurofighter Typhoon, un second vole sur Tornado GR.4 en Irak, et un troisième est pilote d'un ravitailleur A330 MRTT. (lire l'article complet à ce sujet ici).

Partager cet article

Commenter cet article