Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Egypte signe officiellement le contrat concernant l'achat de 24 Rafale

L'Egypte signe officiellement le contrat concernant l'achat de 24 Rafale

Photo : (c) Dassault Aviation - Fr. Robineau - Un Rafale B évolue au-dessus des pyramides égyptiennes de Gizeh.

On aurait pu croire à l'Inde ou au Qatar, mais ce sera l'Egypte. En effet, voilà maintenant un peu plus d'une semaine que certains médias et blogs spécialisés dans l'aviation militaire évoquaient de plus en plus la vente de Rafale à l'Egypte. Cette exportation, une première pour la Rafale depuis sa mise en service au sein de la Marine Nationale en 2002, a été confirmée par un communiqué de l'entreprise française Dassault Aviation et par un second communiqué du Président de la République François Hollande.

Aujourd'hui Lundi 16 Février, le Ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, accompagné par Éric Trappier, le PDG de Dassault Aviation, Hervé Guillou, le PDG de DCNS (constructeur de la frégate), Antoine Bouvier, le patron du missilier MBDA, ainsi que par des journalistes, sont au Caire, en Egypte, afin de signer le contrat évalué à un total de 5,2 milliards d'euros.

Les négociations entre les différents acteurs concernant la vente de 24 Rafale à la Force Aérienne Egyptienne ont été très rapides, contrairement à ce qu'on à l'habitude de voir dans les contrats d'armement.

En seulement quelques mois, avec pour mots d'ordre principal "chacun son métier", les équipes du Ministère de la Défense et des entreprises française (Dassault Aviation, MBDA, DCNS) entament les pourparlers avec les acteurs égyptiens, qui veulent réceptionner rapidement les premiers Rafale, afin de pouvoir en faire voler trois le 05 Août, au-dessus du Canal de Suez, lors de l'inauguration des travaux d'élargissement qui ont été entrepris pour ce canal. Les Rafale qui survoleront le canal ne seront, a priori, pas pilotés par des pilotes de chasse égyptiens, puisque la formation de ces derniers prend du temps, environ 200 heures de vol. Peut être que certains de ces pilotes occuperont la place arrière, étant donné que les premiers Rafale livrés devraient être biplaces.

Le journaliste Jean-Dominique Merchet de L'Opinion raconte (lire l'article ici) dans son article les différentes étapes du processus qui ont amené à la conclusion de ce contrat, de la visite de Jean-Yves Le Drian au Caire, le 16 Septembre, à la confirmation donnée par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le 12 Février.

Les Rafale égyptiens, dont les premiers qui seront livrés auraient dû l'être à l'Armée de l'Air française, seront divisés en deux parties, avec d'un côté, seize Rafale biplaces, qui seront utilisés pour la formation des pilotes de chasse égyptiens et pourquoi pas, pour les missions opérationnelles, comme en France, tandis que les huit autres seront des Rafale monoplaces.

Ces 24 Rafale, et pourquoi d'autres dans les années à venir... (?), seront équipés avec des missiles air-air MICA, des missiles de croisière air-sol SCALP (appelé Black Shahine pour la version export), ainsi que des bombes air-sol AASM, développée par Sagem, et dont son efficacité a été prouvée en Libye, au Mali, et encore aujourd'hui en Irak.

Les trois premiers Rafale, qui devraient être des biplaces, seront portés, lors de leur sortie d'usine, au standard F3, avec pourquoi pas, des améliorations et des mises à jour dans les prochaines années. Peu de modifications devront être apportées aux Rafale qui sont en cours de construction, hormis le retrait des données et des logiciels concernant la mise en oeuvre de l'armement nucléaire ASMP-A, et des logiciels utilisés pour les communications, étant donné que l'Egypte ne fait pas partie de l'OTAN.

Afin d'honorer ce contrat et donc de payer la facture, l'Egypte, comme le rappelle le journal Le Monde, "a conçu un montage mêlant ses ressources propres, pour plus de 50 % du montant, et un emprunt, souscrit auprès d’un pool de banques françaises, pour le restant". Concernant les moyens financiers égyptiens, Le Caire a reçu une aide des Emirats Arabes Unis et de l'Arabie Saoudite. Une aide qui était importante car le Ministère français des Finances voulait des garanties maximales afin que le gouvernement égyptien honore son contrat.

Ce n'est pas la première fois que l'Egypte acquiert des avions de chasse issus des chaînes d'assemblage de Dassault Aviation. Le Caire avait déjà acheté des Alpha Jet, des Mirage V (toujours en service), ainsi que des Mirage 2000. Le PDG de Dassault Aviation a indiqué que l'entreprise française "est très honorée que la République arabe d’Egypte ait choisi le Rafale pour équiper son armée de l’air. Cette décision pérennise une coopération qui remonte aux années 70".

Aujourd'hui, la Force Aérienne Egyptienne est composé, dans le domaine des avions de chasse, de 45 Alpha Jet, de 34 F-4E Phantom II, de 60 F-7 Chengdu chinois, de plus de 200 F-16A/B/C/D, de 56 Mig-21 "Fishbed", de 82 Mirage V (version E2 / SDR / SDE), et de 19 Mirage 2000 (15 -EM : monoplace / 4 -BM : biplaces).

Partager cet article

Commenter cet article

Stéphane 16/02/2015 19:24

Oui, vous avez marqué les commandes passées dans le passé, actuellement, il y en reste bien moins.

Stéphane 16/02/2015 18:40

Déjà Wikipédia, sur Alpha Jet;

30 biplaces d’entraînement et 15 monoplaces de combat.
C'est la commande.
Entre temps, il y a eu crashs sur incidents et accidents, et 1994, retrait de service pour les 30 B.

Donc, en cette hiver 2015, il ne devrait pas rester grand chose.

Mais après, je peut me tromper.

Stéphane 16/02/2015 18:20

Egypte.
16 C et 4 B soit 20.
Certains ont été produits en série sous licence.
1 septembre 2009, 14 E et 3 B, soit 17 sont en services.

Mirage 2000

Stéphane 16/02/2015 18:18

Egypte, 60 M, 6 R et 6 B soit 82.
1999, 81 sont en services.

Pareil pour le Mirage 5.

Defens'Aero 16/02/2015 18:20

Pourriez-vous m'indiquer vos sources et préciser votre réponse en me contactant via ce mail ?
redaction@defens-aero.com

Merci.

Stéphane 16/02/2015 18:14

Je ne pense pas qu'il y a encore 45 Alpha Jet en service, en cette hiver 2015.

Defens'Aero 16/02/2015 18:18

Bonsoir,

Pourriez-vous préciser votre réponse je vous prie ?

Loïc.

Stéphane 16/02/2015 18:13

Egypte, 45 sous licence.
30 biplaces d’entraînement et 15 monoplaces de combat.
1994, retrait de service pour les 30 B.
Hiver 2015, en service.