Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un Boeing 737 de la compagnie Fly Dubaï a été touché par des tirs lors de son atterrissage à Bagdad

Un Boeing 737 de la compagnie Fly Dubaï a été touché par des tirs lors de son atterrissage à Bagdad

Photo : (c) Fly Dubaï - Décollage d'un B737 de la compagnie aérienne Fly Dubaï

Alors qu'une partie de l'Irak est en guerre contre les jihadistes de l'Etat Islamique, à Bagdad, la vie suit son cours tant bien que mal, et l'aéroport civil continue à accueillir les différentes compagnies aériennes qui le desservent. C'est au cours de l'atterrissage qu'un avion de ligne de la compagnie aérienne Fly Dubaï a été touché par des tirs provenant du sol, quelques instants avant son posé sur la piste.

Plusieurs impacts de balle :

L'incident est survenu Lundi 26 Janvier, à Bagdad, lorsque le B737 de la compagnie émiratie a été touché par plusieurs tirs provenant d'une arme légère. Un porte-paroles de la compagnie a indiqué "qu'après l'atterrissage à l'aéroport international de Bagdad le 26 janvier 2015, des dommages sur le fuselage correspondant à des tirs d'arme légère ont été découverts sur le vol FlyDubai FZ 215".

Selon le service de sécurité de l'aéroport irakien, le fuselage de l'avion de ligne a été perforé par trois ou quatre balles, et deux passagers, dont une fillette de six ans, ont été légèrement blessés. Cependant, toujours selon les mêmes autorités compétentes, l'aéronef "a pu se poser normalement", et les 154 passagers ont débarqué en toute sécurité.

Un incident qui n'est pas nouveau :

Ce n'est pas la première fois qu'un tel incident se produit. Selon le New-York Times (article ici, en anglais) cet été au mois d'Août, un pilote de la compagnie aérienne Iraqi Airways a informé ses collègues qu'il a été touché par des tirs d'arme légère, mais que les autorités de l'aéroport avaient étouffé l'affaire afin d'éviter de faire fuir les compagnies aériennes, et qu'elles puissent continuer à desservir Bagdad.

La sécurité des avions civils mise en question :

Ces tirs n'ont toujours pas été revendiqués. Il faut savoir que l'aéroport international de Bagdad est situé à l'Ouest de Bagdad, près de la province irakienne d'Al-Anbar, qui est largement contrôlée par les jihadistes de l'autoproclamé Etat Islamique (EI).

Selon le New-York Times, au début de l'été dernier, les Etats-Unis avaient déployé sur l'aéroport des hélicoptères d'attaque au sol AH-64D Apache, des drones, ainsi que 200 soldats, afin d'assurer la sécurité de l'aéroport et de ses alentours les plus proches, en raison de l'avancée inquiétante des jihadistes de l'EI.

Certains pilotes qui ont eu l'occasion d'atterrir à Bagdad se sont plaints des risques qu'ils encouraient lorsqu'ils survolaient les champs agricoles et les quartiers qui entourent l'aéroport, car ils ne sont pas sous contrôle et les jihadistes pourraient chercher à s'y infiltrer. Bien qu'il s'agissait ici de balles de petit calibre, une seule d'entres elles pourrait toucher un système critique de l'avion et occasionner des dégâts plus importants. Par ailleurs, les jihadistes ont également en leur possession différents systèmes anti-aérien, notamment des missiles sol-air MANPADS.

A titre d'exemple, à partir de 2003, Israël a décidé d'équiper ses avions de ligne de système de protection contre les menaces au sol, avec notamment le système "Flight Guard", qui "est capable de détecter un missile en approche, averti l'équipage et active automatiquement des contre-mesures qui permettraient de détourner le missile de sa trajectoire", selon ce blog Avions d'Israël. Au sujet de ces systèmes de protection, des informations complémentaires sont disponibles sur cet article complet du même blog.

Des compagnies suspendent leurs vols vers Bagdad :

A la suite de ces deux incidents (peut-être d'autres inconnus ?), l’Aviation civile générale des Emirats Arabes Unis a déclaré qu'elle avait interdit les liaisons vers et depuis la capitale irakienne. De ce fait, les compagnies aériennes Etihad Airways, Emirates, FlyDubaï et Air Arabia ont indiqué qu'elles suspendaient tous leurs vols vers cette ville. Etihad Airways s'est justifiée dans un communiqué et a déclaré que "la sécurité des passagers et du personnel d’Etihad Airways est la priorité absolue, et la compagnie aérienne continuera de travailler en étroite collaboration avec les autorités et d’évaluer les conditions de sécurité avant de reprendre des services réguliers depuis et vers Bagdad".

Le site Air Journal rappelle que "les compagnies comme Middle East Airilines, Turkish Airlines, Qatar Airways, Gulf Air, Royal Jordanian, Egyptair… et bien entendu la compagnie irakienne Iraqi Airways" continuent de desservir l'aéroport de Bagdad.

Partager cet article

Commenter cet article