Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les détails du dispositif de sécurité mis en place pour la manifestation contre les attentats de Charlie Hebdo

Les détails du dispositif de sécurité mis en place pour la manifestation contre les attentats de Charlie Hebdo

Entre le Mercredi 07 et le Vendredi 09 Janvier, les français, voir même le monde entier, ont vécu au rythme des attentats, le premier contre le siège du journal Charlie Hebdo (douze morts), le second contre une policière municipale, qui est décédée, et le troisième qui est intervenu au sein d'une épicerie casher (quatre morts), porte de Vincennes. Les trois terroristes qui ont perpétré ces attentats ont été abattus au cours des deux assauts, l'un par les policiers du RAID et de la BRI, et les deux autres par les militaires du GIGN.

Deux jours après, à la suite de ces attentats, le gouvernement français a invité le peuple français, qui, une partie, découvrait seulement aujourd'hui que la France était en guerre contre le terrorisme, à se rassembler et à former une "union nationale" lors d'un grand rassemblement à Paris et dans toutes les communes de France, grandes ou petites, afin de soutenir les victimes de ces attentats terroristes.

En plus du plan Vigipirate qui est maintenu à son niveau maximal "Alerte attentat" en Ile-de-France, et afin de sécuriser le parcours de cette marche, le Ministre de l'Intérieur Bertrand Cazeneuve a pris des dispositions particulières, que l'on peut même qualifier d'exceptionnelles.

Cette marche, qui a rassemblé des dizaines de chefs d'Etat et de gouvernement, des personnalités politiques, et des représentants des religions (liste complète ici) a engagé des moyens humains importants, ainsi que des mesures impressionnantes, que voici :

2 200 policiers et gendarmes étaient en charge de gérer la manifestation, composée de deux parcours, et avaient pour mission "de jalonner les itinéraires, d'assurer la vacuité des voix d'arrivée et de départ des personnalités et de canaliser le public". De plus, 150 policiers en civil devaient, eux, gérer et assurer la sécurité des différents dirigeants politiques qui ont marché côte à côte.

Par ailleurs, en plus de ces forces de l'ordre, 20 équipes de la Brigade AntiCriminalité (BAC) parisiennes assureraient la "détection des individus à risques", des tireurs d'élite étaient postés sur les toits tout le long des deux parcours, et 56 équipes motocyclistes escortaient les personnalités et les véhicules de secours au public. Les égouts parisiens ont également été fouillés afin d'éviter que des individus puissent s'y être cachés afin de préparer une attaque.

Dans les autres grandes villes de France, la Police Nationale a également mobilisé 1 900 policiers supplémentaires, afin d'assurer les mêmes missions (protection et surveillance) des manifestations, qui ont rassemblé, à chaque fois, plusieurs milliers de personnes. A Paris, ce fût 3,7 millions.

De son coté, l'Armée de l'Air a également assuré une protection de cette manifestation avec la mise en place, selon le journaliste Jean-Marc Tanguy, d'un dispositif spécial. Ce dernier indique "qu'un avion-radar E-3F de la base aérienne d'Avord a assuré la permanence de surveillance au-dessus de Paris tandis que des hélicoptères Fennec de l'escadron d'hélicoptères 3/67 Parisis se relayaient pour assurer l'interdiction du ciel. L'unité était capable de déployer jusqu'à six hélicoptères, mais seulement une partie semble avoir été mobilisée".

Par ailleurs, "le groupe interarmées d'hélicoptères (GIH), qui dépend des forces spéciales, était quant à lui d'astreinte". Enfin, la Sécurité Civile a fait voler un "EC145 équipé d'une caméra, capable de transmettre en vol. Trois autres appareils du même type étaient prêts, cette après-midi, à assurer des missions d'évacuation sanitaire".

Concernant le plan Vigipirate, qui est passé de "Vigipirate" à "Vigipirate - Alerte attentat" le jour de l'attentat contre Charlie hebdo, celui ci est, à l'heure où sont écrites ces lignes (11 Janvier - 22h00), toujours maintenu. Le Ministère de la Défense, en coordination avec le Ministère de l'Intérieur, a décidé de déployer 1 350 militaires dans la capitale française. Des informations supplémentaires sont disponibles sur le blog Le Mamouth, avec le nombre de militaires engagés pour cette opération intérieure, ainsi que les unités mobilisées (cliquez ici pour y accéder).

A noter, comme le rappelle le site Zone Militaire, cela fait deux ans que la France s'est engagée au Mali, et plus largement dans la bande sahélo-saharienne afin de continuer sa lutte contre... le terrorisme. Ce même site rappelle justement "qu'avec les renforts demandés pour Vigipirate, toute proportion gardée, il y a comme une impression de déjà-vu".

Photo : (c) © B. Sargnon / Armée de l'air - Aviateurs de l'Armée de l'Air en patrouille dans un aéroport dans le cadre du plan Vigipirate.

Partager cet article

Commenter cet article

Spille 12/01/2015 09:27

Où est l'"Aéro" dans cet article ?
Vous nous aviez habitué à nous fournir des informations spécialisées "Défens'Aéeo" que l'on ne trouvait pas ailleurs...
Continuez dans la même veine.