Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Le Pentagone dément avoir mené une opération spéciale pour récupérer le pilote jordanien

Le Pentagone dément avoir mené une opération spéciale pour récupérer le pilote jordanien

Le 24 Décembre dernier, un F-16A de la Force Aérienne Royale Jordanienne s'est écrasé dans la région de Racca, en Syrie. L'Etat Islamique, qui affirme avoir abattu l'appareil, a capturé le pilote de chasse après qu'il se soit éjecté et qu'il soit tombé dans l'Euphrate. Par ailleurs, ces derniers ont publié une "interview" dans laquelle le pilote raconte sa mission et donne quelques détails sur les opérations qui sont en cours (Lire mon article à ce sujet ici).

C'est dans ce contexte, selon plusieurs médias de la région et des sources émanant de plusieurs jihadistes, que les Etats-Unis auraient tenté une opération spéciale afin de récupérer le pilote de chasse jordanien. Ces informations sont peu sures et sont donc à prendre avec une certaine précaution. Selon plusieurs éléments, des avions de chasse auraient lancé plusieurs raids aériens dans la région et autour de la ville de Racca afin de détourner l'attention et de couvrir le bruit qui provenait de deux aéronefs qui se seraient dirigés vers une villa où se trouverait l'otage pilote.

Cependant, l'effet de surprise, que les forces spéciales désirent absolument garder le plus longtemps possible lors d'une opération spéciale dans ce genre, n'aurait pas fonctionné et les aéronefs (des hélicoptères Black Hawk ou bien des V-22 Osprey) auraient été repérés. C'est à ce moment que les jihadistes auraient fourni un feu nourri sur les militaires américains et que les appareils et les soldats seraient repartis.

Mais cette version est réfutée par le Pentagone qui nie cette version des faits, et qui déclare ne pas avoir mené d'opération afin de récupérer le pilote jordanien.

En effet, le contre-amiral John Kirby, porte-paroles du Pentagone, a déclaré lors d'une conférence de presse qu'il n'y a eu "aucunes opérations au sol, ou une autre forme de raid qui auraient impliqué des forces spéciales américaines". Neysa N. Williams, porte-paroles du commandement inter-armées qui gère l'opération Inherent Resolve a renchéri en indiquant qu'ils "étaient au courant des spéculations, mais qu'ils n'avaient aucunes informations à ce sujet".

Il y a quelques temps, au cours de l'année 2014, des forces spéciales américaines avaient également tenté de récupérer l'otage américain James Foley, mais l'opération avait échoué car les otages avaient été déplacés par les jihadistes (Lire l'article ici).

Photo : (c) USAF - Des soldats américains après avoir été déposés par un Black Hawk lors d'un entraînement.

Partager cet article

Commenter cet article