Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

La Russie prend ses marques dans la région de l'Arctique en y installant des aérodromes militaires

La Russie prend ses marques dans la région de l'Arctique en y installant des aérodromes militaires

La fonte des glaces qui se trouvent sur les mers arctiques donne accès à des ressources énergétiques des fonds marins, où est emmagasiné du pétrole, des minerais (or, argent, fer, cuivre), ainsi que du gaz. Ces nouvelles ressources, qui étaient inaccessibles il y a quelques années, accroissent les tensions entre les différents pays qui bordent les mers du pôle Nord, en partant du Canada, des Etats-Unis, jusqu'à la Russie, et en passant par le Danemark, ainsi que la Norvège.

Ces frontières, qui ne sont pas délimités comme elles pourraient l'être à terre, font que ces divers états revendiquent chacun une zone, avec parfois un chevauchement entre ces différentes zones. C'est pourquoi, afin de s'assurer d'avoir le potentiel maximum dans la conquête de ces nouveaux espaces, les pays, et notamment la Russie, implantent des ports, des bases terrestres, ainsi que des aérodromes militaires à proximité directe des mers arctiques.

Selon les médias russes, qui citent des responsables russes travaillant dans la Défense, la Russie de Vladimir Poutine va implanter quatorze aérodromes militaires dans l'Arctique, avant la fin de l'année 2015.

Si l'on en croit les données officielles qui sont disponibles, quatre aérodromes sont déjà en cours de construction, et dix autres vont l'être au cours de cette année. Cependant, le Ministère russe de la Défense n'a pas, bien évidemment, communiqué les lieux de ces nouvelles bases, et il n'a pas non plus indiqué si ces bases seront totalement construites, ou si il s'agira d'anciennes bases datant de l'ère soviétique, qui vont être réaménagées et modernisées.

Selon un article du média britannique IHS Jane's, les quatre bases qui sont déjà en activité sont : Novaya Zemlya, Naryan-Mar, Ostrov Greem-Bell (sur l'île de Graham Bell), ainsi que Rogachyovo.

Ces aérodromes militaires sont armés par des escadrons du célèbre Mig-31 "Foxhound". Cet appareil est ici pleinement efficace pour mener des interceptions et pour rejoindre une zone dans un laps de temps assez court étant donné sa vitesse ahurissante qui avoisine mach 2,65 en post-combustion pleine charge. Dans les mois à venir, les nouveaux aérodromes militaires russes pourraient être armés avec d'autres avions de chasse, comme des Su-27, ou des Su-30. Une base pourrait également accueillir des bombardiers russes à partir de 2025.

Bien que la Force Aérienne Russe est mise à disposition pour couvrir les territoires que la Russie revendique, les forces armées terrestres sont également sollicitées étant donné que des systèmes antiaériens russes Pantsir S-1 (code OTAN : SA-22 Greyhound) sont déployés dans la région, aux côtés des hélicoptères Mil Mi-8 "Hinp", adaptés aux conditions extrêmes, et avec quelques unités des forces spéciales, spécialement entraînées pour le combat dans le climat polaire de l'Arctique.

Outre ces aérodromes militaires, la Russie a également l'intention de construire une dizaine de stations radars, ainsi que seize ports en eaux profondes, selon le site anglais Business Insider. Une de ces bases navales qui vient tout juste d'être réactivée, Alakourtti, se trouve à seulement quelques kilomètres de la frontière avec la Finlande. Actuellement, elle accueille, selon l'amiral russe Vladimir Korolev, 800 marins de la Marine Russe, qui seront bientôt renforcés par d'autres unités, afin que cette base devienne, selon ce même général, "un bastion clé" afin de renforcer l'influence de la Russie dans l'Arctique.

Les tensions entre les deux pays sont importantes, et régulièrement, des aéronefs militaires russes font irruption au sein de l'espace aérien finlandais, et vice versa. La puissante flotte du Nord russe, qui est une des composantes de la flotte maritime militaire de Russie, met en oeuvre ces bases navales.

Partager cet article

Commenter cet article