Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un Mig-25 "Foxbat" de la Force Aérienne Algérienne s'écrase lors d'un entraînement

Un Mig-25 "Foxbat" de la Force Aérienne Algérienne s'écrase lors d'un entraînement

Le 11 Novembre dernier, jour de commémoration en France, un Mig-25 "Foxbat" de la Force Aérienne Algérienne s'est écrasé au cours d'une mission d'entraînement dans une zone montagneuse, au Nord de l'Algérie.

Selon les informations relayées par les médias locaux, ou par le site Secret Difa3, "l’accident a eu lieu en début d’après-midi" et le pilote de chasse algérien a réussi à s'éjecter de son appareil biréacteur et à alerter les secours.

L'intercepteur, connu dans le monde entier pour être capable d'atteindre une vitesse de Mach 3, s'est écrasé entre "les wilayas [départements ou régions, NDLR] de Djelfa et Tiaret", et à proximité du champs de tir de d'Hassi Bahbah. L'aéronef appartenait au "120è escadron de défense aérienne" et est basé, comme tous les autres Mig-25 algériens, sur la base aérienne de Ain Ouessara.

La Force Aérienne Algérienne met en oeuvre une flotte d'environ 20 Mig-25 de différentes versions. Selon le média anglais IHS Jane's 360, elle dispose de douze Mig-25PDS monoplaces utilisés pour les missions opérationnelles, quatre Mig-25RB monoplaces pour les missions de reconnaissance, ainsi que trois Mig-25PU biplaces, utilisés pour la formation des pilotes.

Il y a un mois maintenant, au cours d'une mission d'entraînement, un Su-24 algérien s'était écrasé dans la même région, alors que l'appareil effectuait une mission en basse altitude, avec son radar de suivi de terrain. Les deux pilotes sont morts dans l'accident. Le premier avait réussi à s'éjecter et à appeler les secours avec son téléphone portable mais il est décédé à la suite de ses blessures. Le second aviateur n'avait pas eu le temps de s'éjecter.

Photo : (c) Armée de l'Air française - Un Mig-25PDS algérien utilisé pour l'interception d'aéronef sans identification.

Partager cet article

Commenter cet article