Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les Mirage 2000D de l'Armée de l'Air sont arrivés en Jordanie

Les Mirage 2000D de l'Armée de l'Air sont arrivés en Jordanie

Semaines après semaines, la France accentue sa lutte contre l'Etat Islamique, qui a débuté le 15 Septembre 2014, avec au départ les Rafale de l'Escadron de Chasse 3/30 "Lorraine" qui réalisent depuis des missions de reconnaissance et des frappes aériennes sur des objectifs contre l'Etat Islamique, avec l'aide d'un ravitailleur C-135FR. Depuis cette date, le dispositif français est monté en puissance et s'est consolidé avec l'arrivée de Rafale de l'EC 1/7 "Provence" et du Régiment de Chasse 2/30 "Normandie-Niémen".

Par ailleurs, l'Armée de l'air est soutenue par des forces spéciales françaises au sol, à Erbil, par un avion de patrouille maritime Atlantique II de la Marine Nationale, ainsi que par la frégate antiaérienne Jean Bart, qui est intégrée au sein de la Task Force 50, aux côtés du porte-avions américain USS Carl Vinson.

Mais ce dispositif vient désormais de franchir un cap supplémentaire puisque six Mirage 2000D sont arrivés sur une base aérienne en Jordanie, afin de participer aux frappes aériennes de la coalition internationale en Irak, et seulement dans ce pays, en ce qui concerne la France. Le flou subsiste encore sur la base aérienne où seront déployés ces appareils. Il est possible de lire, ici ou là, qu'ils seraient stationnés sur la base aérienne de Prince Hassan, à proximité d'Amman, ou sur la base de Muwaffaq Salti, près d'Azraq. C'est sur cette dernière que l'on retrouve les F-16A belges et néerlandais.

Le Mercredi 19 Novembre dernier, Jean-Yves Le Drian avait confirmé cette annonce devant les députés, lors de la séance de questions au gouvernement. Cependant, aucunes dates n'avaient été données concernant de déploiement. Ce n'est que hier Mercredi 26 Novembre, à l'issue d'un Conseil des Ministres, que le porte-paroles du gouvernement, Stéphane Le Foll, également Ministre de l'Agriculture, a déclaré devant les journalistes que les appareils dont il «avait été dit qu’ils seraient prépositionnés en Jordanie, le seront demain matin". Finalement, ce n'est pas le lendemain (Jeudi 27 Novembre), mais le surlendemain (Vendredi 28 Novembre) que les trois premiers Mirage 2000D sont arrivés en Jordanie. Les trois autres devraient suivre "dans les semaines à venir".

Le déploiement de ces six Mirage 2000D va permettre à la France d'intervenir plus rapidement sur zone étant donné que la distance est grandement diminuée par rapport aux missions qui décollent depuis la BA 104 d'Al Dhafra. Les neuf Rafale seront soulagés, tout comme le C-135FR de l'Armée de l'Air, ainsi qu'une consommation de kérosène qui sera moins importante.

Le convoyage, depuis la base aérienne 133 de Nancy-Ochey a duré 04h30, et a été "effectué sans escale". De plus, "ce vol a nécessité deux ravitaillements en vol par un C-135FR de la base aérienne 125 d'Istres qui transportait du fret militaire par la même occasion", selon l'EMA. Ce dernier se refuge toujours a indiquer la base aérienne sur laquelle les appareils français sont stationnés. Selon plusieurs sources, il pourrait s'agir de la base d'Azraq, ou de la base Prince Hassan.

L'Etat Major des Armées a déclaré dans un article que "les Mirage 2000D effectueront des missions d’appui aérien au profit des troupes irakiennes engagées au sol", et que les Rafale "effectueront des missions essentiellement axées sur le renseignement dans la profondeur (à l’aide de leur POD RECO NG). Bien évidemment, ils resteront susceptibles d’être engagés pour conduire des missions de bombardement, offrant ainsi à la France un moyen supplémentaire lui permettant de marquer au besoin un effort".

Du matériel indispensable à la mise en oeuvre de ce déploiement et au bon fonctionnement des Mirage 2000D aurait été acheminé, selon le blog Lignes de Défense, par le TCD Siroco.

Par ailleurs, les personnels navigants qui volent au sein de l'Atlantique II viennent d'ajouter un type de mission supplémentaire. En effet, selon l'EMA, l'aéronef et son FAC-A (Forward Air Controller Airborne) ont été désignés "chef de mission d’un dispositif d’Air Interdiction composé de deux patrouilles de F-16 américains et danois". Le FAC-A avait pour mission de coordonner "l’action de l’Atlantique II, des avions de chasse de la coalition et des JTAC (Joint Terminal Attack Controller) du CAOC (Combined Air and space Operation Center) au Qatar afin de détecter, d’identifier et de frapper d’éventuelles cibles d’opportunités. En plus des missions ISR (Intelligence, surveillance and reconnaissance), l'Atlantique II pourra désormais faire des missions SCAR-C.

Photo : (c) USAF - Mirage 2000D au-dessus du Mali.

Partager cet article

Commenter cet article