Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Le Royaume-Uni pourrait s'opposer à l'achat de Gripen par l'Argentine

Le Royaume-Uni pourrait s'opposer à l'achat de Gripen par l'Argentine

Lundi 27 Octobre, le Brésil et l'avionneur suédois Saab ont signé un contrat de 4,28 milliards d’euros portant sur la livraison de 36 Gripen NG, dont quinze exemplaires seront produits localement dans des usines brésiliennes. La signature de ce contrat et la construction d'un certain nombre de Gripen au Brésil arrange fortement l'Argentine. En effet, le Ministère argentin de la Défense a déclaré quelques jours avant la signature du contrat que Buenos Aire désirait acheter des Gripen, qui seraient produits au Brésil.

A plusieurs reprises, l'Argentine a déjà fait des déclarations concernant l'achat de son futur avion de chasse, en indiquant regarder l'achat des anciens Mirage F1 espagnols, ou encore, des Mirage 2000 de la Force Aérienne Brésilienne qu'elle a retiré du service il y a quelques mois. Buenos Aire, qui a déjà entamé les négociations avec l'avionneur Saab, espère se procurer 24 JAS-39E Gripen NG, en parallèle des appareils brésiliens, afin de partager et de réduire les coûts lors de l'achat. L'industrie de défense argentine, en particulier les entreprises spécialisées dans le domaine aérien militaire, devraient également participer à la production de ces aéronefs, qui remplaceront les vieillissants Mirage III et V.

Mais le possible nouveau contrat entre l'Argentine et Saab pourrait être stoppé par le Royaume-Uni.

En effet, le Secrétaire britannique aux Affaires Etrangères, a évoqué l'interdiction d'exporter toutes technologies militaires en Argentine. Or, le Gripen, bien qu'il soit construit par un avionneur suédois, est constitué, à 30% environ, de matériaux et de technologies d'origine britannique. En effet, des composants du radar à antenne active à balayage électronique, du train d'atterrissage, de la perche de ravitaillement en vol, du siège éjectable, des systèmes électroniques, et de l'avionique, sont fabriqués par des entreprises anglaises.

De ce fait, Saab doit obligatoirement obtenir l'aval du Royaume-Uni afin d'exporter le JAS-39 Gripen dans des pays, sinon, un veto peut être apposé par Londres. Ce veto, si jamais il doit être utilisé, trouvera sa source dans les différents et les tensions qu'ont Buenos Aire et Londres depuis la guerre des Malouines en 1982. De plus, et depuis quelques semaines maintenant, le gouvernement argentin, à plusieurs reprises, a lancé quelques sous-entendus concernant l'occupation des îles Falklands par Londres, et a estimé qu'elle était illégitime et que c'était une question primordiale du gouvernement argentin.

De son côté, un porte-paroles de Saab a indiqué que même si l'Argentine veut acheter des Gripen produits par localement par le Brésil, "toutes les exportations du Gripen continueront d'être soumises aux règlements d'exportation actuels, qui sont très stricts".

Photo : (c) Saab - Survol côtier par un JAS-39D Gripen.

Partager cet article

Commenter cet article

Nizar 10/11/2014 23:45

L'Argentine devrait se tourner vers le Rafale bien sûr! Avec cet appareil elle pourra mieux défendre sa souveraineté sur l'archipel des Malouines. Les avions Français lui ont plutôt bien réussi.

Jürgen Margraff 10/11/2014 10:40

De toute manière Saab appartient à BAE, si les brits ne veulent pas de cette vente, elle ne se fera pas