Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les interceptions d'aéronefs russes sont trois fois plus importantes qu'en 2013

Les interceptions d'aéronefs russes sont trois fois plus importantes qu'en 2013

Actuellement, dans le cadre de l'opération Air Baltic Policing, qui consiste à assurer l'intégrité de l'espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie, et de l'Estonie, le Portugal et les Pays-Bas ont déployé des F-16, aux côtés des Eurofighter Typhoon de la Luftwaffe et des CF-188 Hornet de l'Aviation Royale Canadienne.

Très régulièrement, et comme les nations précédentes qui ont assuré cette police du ciel, ces aéronefs interceptent des bombardiers stratégiques ou des avions de chasse de l'Armée de l'Air russe, qui pénètrent au sein des espaces aériens des pays de l'Est, alors que leur plan de vol ne leur autorise pas.

Selon le Ministère letton de la Défense, d'après un de ses tweet publié sur son compte Twitter, deux Eurofighter Typhoon de la Luftwaffe ont intercepté, Mardi 28 Octobre, un groupe aérien russe, composé de deux Mig-31 Foxhound, d'un Su-27 Flanker, de deux Su-34 Fullback, ainsi que de deux Su-24 Fencer. Ces formations d'aéronefs russes sont courantes, et en général, il s'agit pour les pilotes russes de s'entraîner dans des missions de bombardement, ou d'aller rejoindre une base aérienne dans l’enclave russe de Kaliningrad, entre la Pologne et la Lituanie, qui a une ouverture sur la Mer Baltique.

Ces interceptions ont considérablement augmenté depuis l'annexion de la Crimée par la Russie, et avec la propagation de la crise en Ukraine de l'Est et des mesures prises par les pays de l'OTAN contre la Russie, avec l'envoi d'avions de chasse dans les pays de l'Est et de bâtiments de guerre dans les mers de la région. Depuis le début de l'année 2014, plus de 100 interceptions ont été réalisées. C'est trois fois plus que les années précédentes.

Par ailleurs, hier Mercredi 29 Octobre, l'OTAN a déclaré avoir procédé à plusieurs interventions aériennes ces deux derniers jours après avoir détecté une intense activité de l'aviation militaire russe dans l'espace européen. A quatre endroits différents, des aéronefs de l'Alliance ont décollé afin d'intercepter des avions russes, en particulier dans les espaces de la mer Baltique, de la mer du Nord et de la Mer Noire. Ces activités ont été qualifiées d' "inhabituelle" et à "grande échelle" par les responsables de l'OTAN.

Outre le groupe russe intercepté par les Typhoon allemands, un second groupe a mobilisé des appareils de trois pays de l'Alliance, après la détection d'un ensemble de huit avions russes (quatre chasseurs-bombardiers et quatre ravitailleurs) en formation sur l'Atlantique.

Des F-16A de la Force Aérienne Royale Norvégienne ont décollé afin d'intercepter et d'identifier les aéronefs. Six appareils russes ont alors décidé de faire demi-tour, alors que deux bombardiers Tu-95 Bear ont continué leur route. Les Typhoon de la Royal Air Force ont alors pris le relais, jusqu'à ce que des F-16A de la Force Aérienne Portugaise prennent la suite. Les avions russes sont repartis vers le Royaume-Uni où la Royal Air Force et les Norvégiens les ont de nouveau repris sous leur contrôle. L'histoire n'est pas très très claire, et ne précise pas d'où provenaient les appareils, ni la trajectoire exacte qu'ils ont emprunté.

Au même moment, la Force Aérienne et Spatiale turque a intercepté, au-dessus de la Mer Noire, quatre aéronefs russes, dont deux étaient, ici aussi, des bombardiers Tu-95 Bear.

Au début du mois d'Octobre, en déplacement en Pologne, le nouveau secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, avait déclaré que "les russes sont tout simplement en train de tester notre défense".

Photo : (c) Ministry of Defence - Un Typhoon de la Royal Air Force intercepte un Su-27 russe armé de missiles air-air.

Partager cet article

Commenter cet article